Biographie

rckRoch Marc Christian Kaboré, né le 25 avril 1957 à Ouagadougou, est un homme d'État burkinabè, ancien Premier ministre (1994-1996) et président de l'Assemblée nationale (2002-2012), élu président de la République en novembre 2015.
Catholique, issu de l'ethnie mossi, Roch Marc Christian Kaboré est le fils de Charles Bila Kaboré et d'Antonine Kaboré, tous deux enseignants de formation dont le père qui a occupé successivement les postes de conseiller technique du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité en 1961, avant de devenir le trésorier général de la Haute-Volta et membre du Conseil économique et social.

 

D’octobre 1963 au 9 décembre 1965, il occupe le poste de ministre des Finances, avant de prendre le ministère de la Santé publique jusqu’à la chute de la première République, en janvier 1966. Conseiller financier et secrétaire général de la présidence de la République jusqu’en 1975, Charles Bila Kaboré est ensuite nommé vice-gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest) jusqu’en 1982, avant de reprendre une place de conseiller technique puis de secrétaire général à la présidence burkinabè, jusqu’à sa retraite, en 1985.

Le parcours scolaire et universitaire de Roch Marc Christian Kaboré commence en 1962 à l’école primaire publique Centre A de Ouagadougou.

Après la chute de la I ère République le 3 janvier 1966, l’affectation de son père à Tougan comme Commandant de cercle l’amène à poursuivre les cours à l’école primaire publique de ladite ville qui l’accueillera jusqu’en février 1968. Il retrouvera la classe de CM2 de l’école primaire publique centre B de Ouagadougou, suite à la réaffectation de son père dans la capitale en février 1968. En juin de la même année, il obtient le Certificat d’études primaires élémentaires et est admis en même temps au concours d’entrée en sixième des lycées et collèges.

De 1968 à 1975, ses études secondaires entamées au collège Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle à Ouagadougou sont sanctionnées en juin 1972 par le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et en juin 1975 par le Baccalauréat du second degré, série D.

Il embrasse alors des études universitaires en sciences économiques à l’université de Dijon à partir de la rentrée académique 1975-1976. Après le DEUG I, le DEUG II, la licence en sciences économiques, il décroche en 1979, la Maîtrise en sciences économiques, option gestion, à l’Université de Dijon.

Ses études s’enchaînent aussitôt dans la même Université où il obtient en 1980, un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en gestion qui lui confère le Certificat d’aptitude en administration et gestion des entreprises à l’Université de Dijon, en France. Dès cette période, il milite au sein de la Fédération des étudiants d'Afrique noire en France (FEANF) qui est très active au moment des indépendances et promeut l'idée d'une Afrique unifiée.