« L’axe principal qui justifie ce remaniement est la volonté de rendre opérationnel le PNDES », déclare Paul Kaba THIEBA

A l’issue de la prise de contact du nouveau gouvernement, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA a animé un point presse en fin de matinée de ce mardi 21 février 2017 à la Présidence du Faso.
Face aux hommes de média, Monsieur Paul Kaba THIEBA a entre autres, évoqué les raisons qui ont justifié ce remaniement.
« L’axe principal qui justifie ce remaniement est la volonté de rendre opérationnel le Plan national de Développement économique et social (PNDES). Il était important que l’équipe gouvernementale soit ajustée pour prendre en compte cet impératif après la mobilisation des fonds lors des assises de Paris en décembre dernier. Notre souci majeur, le Président du Faso et moi, c’est la recherche de l’efficacité pour atteindre les objectifs visés par le PNDES », a confié le Premier ministre à la presse.
Dans son exposé, Monsieur Paul Kaba THIEBA a aussi affirmé que deux préoccupations majeures apparaissent dans ce nouveau gouvernement : « il s’agit premièrement du respect des engagements présidentiels en ce qui concerne les enjeux sécuritaires et deuxièmement de la nécessité de séparer certains ministères en vue d’obtenir plus d’efficacité dans la conduite de l’action gouvernementale. Toujours au niveau des engagements présidentiels, il y a également la question de la création de ministère spécifique pour prendre en mains le défi sécuritaire auquel nous sommes confrontés ».
Le nouveau gouvernement burkinabè enregistre également la scission du ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières en deux entités. Le Premier ministre justifie ce choix par la recherche d’efficacité. « L’énergie est vitale pour notre économie nationale. Nous avons un gros déficit en matière de production énergétique, nous avons également de gros problèmes en matière de compétitivité de ce secteur, du secteur de l’énergie de manière générale. J’ai donc souhaité que le Ministre en charge de l’Energie soit à 100% occupé à gérer ces questions qui perturbent le quotidien des Burkinabè et qui conditionnent les performances de notre économie nationale », a-t-il dit.
L’autre souci  opéré dans ce choix selon le chef du gouvernement est que « le secteur minier est devenu un des plus gros contributeurs en matière de recettes fiscales dans notre pays. Une autre dimension non négligeable est la nécessité de préserver la compétitivité de ce secteur qui est vital pour notre économie nationale compte tenu du potentiel qui existe dans notre pays. Il m’a donc semblé utile qu’un Ministre s’en occupe de manière spécifique afin de booster ce secteur en matière de création de mines, d’opérationnalisation de nouveau cadre légal et réglementaire pour régir le domaine ».

 

L’Ambassadeur de la République de Chine Taïwan fait le bilan de la coopération bilatérale au Président du Faso

L’Ambassadeur de la République de Chine Taïwan au Burkina Faso, Monsieur Shen CHENG-HONG, a été reçu en audience dans la matinée du mardi 21 février 2017 par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.

L’Ambassadeur Shen CHENG-HONG a expliqué à la presse être venu «  faire un bilan de la coopération bilatérale entre les deux pays ». Selon le diplomate taïwanais, « le taux d’exécution du programme de partenariat 2016 était de 90%. Même pour la 11e commission mixte, il y a 26 projets et on est convaincu que tous les projets seront mis en exécution comme prévu. On a parlé aussi de problèmes liés à l’exécution de certains projets de coopération, par exemple le projet de l’industrie de production de vin de sorgho. Et aussi que le Président du Faso a constaté que la production de riz a beaucoup diminué au niveau de Bagré ».  

L’Ambassadeur Shen CHENG-HONG a par ailleurs informé qu’ « au mois de juin, il y aura une délégation d’entrepreneurs taïwanais qui viendra au Burkina pour superviser le marché. Il est possible qu’ils construisent une usine ici pour fabriquer des vitres pour l’exportation vers l’Europe. Le Président du Faso nous a beaucoup encouragés, de travailler beaucoup ». MonsieurShen CHENG-HONG y prend bonne note et du fait de « l’année de coq cette année dans son pays, il a promis travailler beaucoup, main dans la main pour accompagner le gouvernement burkinabè, la population pour concrétiser les projets du PNDES ».

Renforcement de l’axe Berlin-Ouagadougou : L’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne reçu par le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a accordé une audience à l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, le Docteur Dietrich Fritz Reinhold POHL, dans la matinée du mardi 21 février 2017.

A l’issue de l’audience, le Docteur Dietrich Fritz Reinhold POHL a dévoilé à la presse l’objet de sa visite chez le chef de l’Etat. « J’ai échangé avec Son Excellence Monsieur le Président du Faso sur les perspectives de notre coopération bilatérale. Au cours des trois années passées, l’Allemagne a collaboré avec le Burkina Faso avec un appui d’un montant d’environ 70 milliards de F CFA. Maintenant, on se prépare pour discuter du plan de coopération pour les trois années à venir. Cette année, on va conclure un accord pour formaliser cela », a-t-il indiqué. 

Le Burkina Faso et la République fédérale d’Allemagne entendent intensifier leur coopération bilatérale tant au plan économique que sécuritaire selon le diplomate allemand en poste à Ouagadougou. « En plus, on planifie l’intensification de notre contact politique. A la fin de cette semaine, il y aura deux délégations allemandes qui viendront : le Ministre de la Collaboration bilatérale va venir visiter Ouagadougou et aussi la campagne. Il va avoir des contacts au plus haut niveau. Il va se déplacer pour visiter Matourkou à Bobo-Dioulasso et aussi des projets à Dano. En plus, il y aura une délégation parlementaire en réponse à la visite de Monsieur Salifou DIALLO à Berlin, pour intensifier les contacts parlementaires. On est en discussion pour avoir des échanges à Berlin au plus haut niveau dans un futur proche. Les échanges porteront sur des questions économiques, de développement et de sécurité. L’Allemagne est fortement engagée avec la MINUSMA au Mali et aussi au Niger et maintenant, il faut aussi que ce soit une approche complète régionale », a conclu le Docteur Dietrich Fritz Reinhold POHL. 

Première prise de contact du nouveau gouvernement burkinabè

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a, sur proposition du Premier Ministre Monsieur Paul Kaba THIEBA, signé un décret portant remaniement du gouvernement du Burkina Faso dans la soirée du lundi 20 février 2017.
Le nouveau gouvernement qui s’est réuni ce mardi 21 février 2017 est composé de 32 ministres contre 29 pour l’équipe précédente. Ce gouvernement enregistre 2 départs, 5 arrivées, deux ministères scindés et quelques changements à la tête de certains départements.
Le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure comprend désormais le ministère de la Sécurité occupé par Monsieur Simon COMPAORE tandis que le portefeuille de l’Administration territoriale et de la Décentralisation revient à Monsieur Siméon SAWADOGO.
L’ex ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières se subdivise en deux ministères : celui de l’Energie dirigé par Monsieur Alfa Oumar DISSA et le ministère des Mines et des Carrières qui échoit à Monsieur Oumarou IDANI.
Monsieur Jean Claude BOUDA est le nouveau Ministre en charge de la Défense nationale et des anciens Combattants dont s’est déchargé le Président du Faso. Son maroquin, celui de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelles revient à Monsieur Smaïla OUEDRAOGO, jadis responsable du département de la Santé, un portefeuille désormais occupé par Monsieur Nicolas MEDA.
Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation échoit à Monsieur Alkassoum MAÏGA, enseignant au département de Sociologie de l’Université Ouaga I, Professeur Joseph KI-ZERBO. Il remplace Monsieur Filiga Michel SAWADOGO à ce poste.
Quant au ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes, il sera dirigé par Madame Hadja Fatimata OUATTARA/SANON.

 

BURKINA FASO DECRET N° 2017- 075 7PRES/PM portant remaniement du Gouvernement.

Unité - Progrès - Justice
LE PRESIDENT DU FASO,
PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES,
VU la Constitution ;
VU le Décret n° 2016-001/PRES du 06 janvier 2016 portant nomination.du Premier
Ministre ;
VU le Décret n° 2016-002/PRES du 12 janvier 2016 portant attribution du
portefeuille de la Défense nationale et des anciens combattants ;
VU le Décret n° 2016-003/PRES/PM du 12 janvier 2016 portant composition du
Gouvernement ;
Sur proposition du Premier Ministre ;
DECRETE
Article 1 : Le Gouvernement du Burkina Faso est remanié ainsi qu'il suit -:
01. Ministre d'Etat, Ministre de la Sécurité.
Monsieur Simon COMPAORE.
02. Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants.
Monsieur Jean Claude BOUDA.
03. Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabé
de l'Extérieur.
Monsieur Alpha BARRY.
04. Ministre de l'Administration Territoriale et de la Décentralisation.
Monsieur Siméon SAWADOGO.
05. Ministre de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion
Civique, Garde des Sceaux.
Monsieur Bessolé René BAGORO.

06. Ministre de l'Economie, des Finances et du Développement.
Madame Hadizatou Rosine COULIBALY née SORL
07. Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection
Sociale.
Monsieur Clément Pengdwendé SAWADOGO.
08. Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique
et de l'Innovation.
Monsieur Alkassoum MAIGA.
09. Ministre de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation.
Monsieur Jean Martin COULIBALY.
10. Ministre de la Santé.
Monsieur Nicolas MEDA.
«
11. Ministre de l'Agriculture et des Aménagements Hydrauliques.
Monsieur Jacob OUEDRAOGO.
12. Ministre de l'Eau et de l'Assainissement.
Monsieur Niouga Ambroise OUEDRAOGO.
13. Ministre des Infrastructures.
Monsieur Eric Wendenmanegha BOUGOUMA.

*
14. Ministre de l'Energie.
Monsieur Alfa Oumar DISSA.
15. Ministre des Mines et des Carrières.
Monsieur Oumarou IDANI
16. Ministre des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité
Routière.
Monsieur Souleymane SOULAMA.

17. Ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat.
Monsieur Stéphane Wenceslas SANOU.
18. Ministre des Ressources Animales et Halieutiques.
Monsieur Sommanogo KOUTOU.
19. Ministre du Développement de l'Economie Numérique et des Postes.
Madame Hadja Fatimata OUATTARA née SANON. •
20. Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l'Insertion
Professionnelles.
Monsieur Smaïla OUEDRAOGO.
21. Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille.
Madame Laure ZONGO née HIEN.
22. Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du Gouvernement.
Monsieur Remis Fulgance DANDJINOIL
23. Ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat.
Monsieur Maurice Dieudonné BONANET. *
24. Ministre de l'Environnement, de l'Economie verte et du Changement
Climatique.
Monsieur Batio BASSIERE.
*
*
25. Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme.
Monsieur Tahirou BARRY.
26. Ministre des Sports et des Loisirs.
Monsieur Taïrou BANGRE.
27. Ministre délégué auprès du Ministre de l'Economie, des Finances et
du Développement, chargé du Budget.
Madame Edith Clémence YAKA.
28. Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la
Coopération et des Burkinabé de l'Extérieur, chargé de la
Coopération Régionale et des Burkinabé de l'Extérieur. -
Madame Rita Solange AGNEKETOM née BOGORE.
29. Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Femme, de la Solidarité
Nationale et de la Famille, Chargé des Affaires Sociales, des
Personnes vivant avec un Handicap et de la Lutte contre l'Exclusion.
Madame Yvette DEMBELE.
30. Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Economie, des .Finances et
du Développement, chargé de l'Aménagement du Territoire.
Madame Pauline ZOURE.
31. Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Administration Territoriale
et de la Décentralisation, chargé de la Décentralisation.
Monsieur Alfred GOUBA.
32. Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Enseignement Supérieur, de
la Recherche Scientifique et de l'Innovation, chargé de la Recherche
Scientifique et de l'Innovation.
Monsieur Urbain Ibrahim COULIDIATL
Article 2: Le présent décret sera publié au Journal Officiel du Faso.
Ouagadougou, le 20 février 2017
Le Premier Ministre
Paul Kaba THIEBA