Journée des légumineuses : Le Président du Faso livre ses sentiments

À l’issue de la cérémonie commémorative sur la Journée des légumineuses, le Président du Faso s’est prononcé sur l’importance de cette manifestation. « La célébration de la Journée des légumineuses n’est pas uniquement burkinabè. Le Burkina Faso a été à la base d’une conférence qui a demandé à ce qu’au plan international, il soit institué cette Journée internationale des légumineuses. La FAO a endossé l’idée, il reste aux Nations unies de prendre la dernière décision ». Pour le Président du Faso, « la Journée des légumineuses a plusieurs objectifs : sécurité alimentaire et nutritionnelle, création d’emplois pour les jeunes et les femmes. Et ces objectifs sont majeurs pour tout gouvernement dans le monde et en particulier au Burkina Faso. Je voudrais ajouter que depuis 2016, que ce travail a commencé, il y a eu des bénéfices qui ont intéressé nos producteurs. Il y va de leurs intérêts. Maintenant, le gouvernement doit travailler à lever un certain nombre d’obstacles pour donner plus d’ampleur au travail dans le domaine des légumineuses. Il s’agit de l’eau et de sa disponibilité, la question des infrastructures routières pour transporter les produits et par conséquent l’écoulement de ces produits ». Lorsqu’on vient ici à Koumbané, poursuit le Président Roch Marc Christian KABORE, « on découvre l’adversité dans laquelle les producteurs travaillent. On peut s’apercevoir que sur plus de 50 hectares, le travail effectué sur les cultures de niébé, de petits pois et d’arachide, rapporte beaucoup. À titre d’exemple, c’est près de 200.000 FCFA par hectare qui sont rapportés dans la production du niébé et cela est une bonne chose. Nous avons intérêt à faire en sorte que la Journée des légumineuses ne soit pas simplement du folklore, mais que cela corresponde à un enrichissement de nos producteurs ». Avant de finir avec les journalistes, le chef de l’Etat a « remercié le Directeur général de la FAO qui a accepté venir célébrer cette journée, ainsi que le président de la Confédération mondiale des légumineuses et les a rassurés que le Burkina Faso continuera à être à la pointe de ce combat ». Au sujet du barrage de Toubo où il y a un enlisement, le Président du Faso a rassuré que « des instructions ont été immédiatement données au ministre de l’eau pour que dans le courant de 2018, on fasse une étude pour voir comment on peut remettre ce barrage dans les meilleures conditions pour la production ici à Koumbané ». La Direction de la Communication de la Présidence du Faso.

La Journée des légumineuses célébrée à Koumbané en présence du Président du Faso et du Directeur général de la FAO

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a présidé la cérémonie commémorative de la Journée des légumineuse, le lundi 19 février 2018 à Koumbané, commune rurale de Namissiguima dans le Yatenga, avec à ses côtés le Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Monsieur José GRAZIANO da Silva. Cette Journée, première du genre et qui a connu la présence du président de la Confédération mondiale des légumineuses (GPC), Monsieur Huseyin ARSLAN était placée sous le thème : «Promouvoir les légumineuses pour la création d’emplois au profit des jeunes et des femmes et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ». Les légumineuses produites au Burkina Faso comprennent essentiellement le niébé, le voandzou, le soja et l’arachide. Dans son mot de bienvenue, le maire de la commune de Namissiguima, Monsieur Amadé BELEM a démontré, chiffres à l’appui, la capacité de production des populations de la région du Nord : « Pour la campagne humide écoulée, notre région a atteint une production de niébé de 106 786 tonnes, 27 465 tonnes d’arachides et 5 765 tonnes de voandzou et se classe 3e au niveau national après la Boucle du Mouhoun et le Centre-Ouest ». Le maire a cependant lancé un cri de cœur à l’endroit de ses illustres hôtes sur le fait que les retenues d’eau qui constituent la principale possibilité d’irrigation des légumineuses sont fortement dégradées et connaissent des tarissements précoces. Prenant l’exemple du barrage de Tougou, construit dans les années 1960 sur les berges duquel s’est déroulée la cérémonie, le maire Amadé BELEM, a affirmé que « si rien n’est fait pour réhabiliter ce barrage, importante infrastructure socioéconomique pour des milliers de producteurs agricoles et d’éleveurs, il ne sera plus qu’un souvenir dans une dizaine d’années ». Le Directeur général de la FAO lui, a dans son discours, remercié le couple présidentiel burkinabè pour son implication dans la promotion des légumineuses. En effet, a-t-il rappelé, en février 2016, le Burkina Faso a abrité la cérémonie commémorative officielle de l’année internationale des légumineuses. En 2017, ce fut la tenue d’une rencontre internationale sur la thématique ayant abouti à la « Déclaration de Ouagadougou ». Une Déclaration qui a été adoptée par l’ensemble des pays membres de la FAO au cours de leur assemblée générale. Monsieur GRAZIANO da Silva a donc encouragé le Burkina Faso, par l’intermédiaire du Président du Faso, à porter le dossier à la prochaine Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) visant à « l’institutionnalisation d’une Journée internationale des légumineuses ». Dans le discours officiel du Président du Faso prononcé par le Ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Monsieur Jacob OUEDRAOGO, la culture des légumineuses est pratiquée par 69,2% des ménages agricoles et 46,5% des femmes responsables de parcelles y tirent une grande partie de leurs revenus. Le Ministre OUERAOGO a profité pour rappeler les objectifs de l’institutionnalisation d’une Journée internationale des légumineuses. Il s’agit de solliciter l’appui des partenaires pour le financement et le développement des filières, de promouvoir la valeur et l’utilisation des légumineuses dans l’ensemble du système alimentaire, ainsi que leurs avantages dans la fertilité des sols, de lutter contre le changement climatique et contre la malnutrition. Cette institutionnalisation vise aussi, a-t-il ajouté, à encourager les connexions tout au long de la chaîne alimentaire pour favoriser la production, la recherche, une meilleure utilisation de la rotation des cultures, relever les défis de leur commercialisation et enfin d’attirer l’attention sur leur importance pour une production alimentaire durable et une alimentation équilibrée. La cérémonie a pris fin par des distinctions honorifiques décernées au Président du Faso et à son épouse, une visite de parcelles de production et de stands d’exposition des cultures légumineuses. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

La caravane médicale égyptienne fait le bilan de ses interventions au Président du Faso

Les membres de la caravane médicale égyptienne, en fin de séjour, sont venus s’entretenir le dimanche 18 février 2018, avec le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Leurs interventions dans les localités du Burkina ont touché 22 000 personnes, dont 401 ont bénéficié d’opérations chirurgicales. L’intervention de la caravane médicale égyptienne au Burkina Faso, une première du genre, fait suite à l’entretien que le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a eu avec le Grand Imam d’Al AZHAR en juin 2017, en Egypte. Pendant 11 jours la délégation de 30 personnes dont 22 médecins spécialisés ont consulté 22 000 personnes et effectué 401 opérations chirurgicales. Les consultations ont concerné 14 spécialités de la médecine moderne. Selon Monsieur Mohamed El ABD, chef de la délégation, le Président du Faso a, au cours de l’audience, exprimé sa reconnaissance au Grand Imam d’Al AZHAR et à l’ensemble de la délégation. Cette première expérience a été « une totale réussite » selon l’Ambassadeur d’Egypte, Monsieur Hisham Mohamed NAGI. Elle ouvre la voie pour d’autres interventions notamment le « renforcement des capacités, la formation des médecins burkinabè et d’autres projets dans d’autres domaines ». La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

La promotion des légumineuses au menu des échanges entre le Président du Faso et le DG de la FAO

En séjour au Burkina Faso, dans le cadre de la célébration de la journée internationale des légumineuses, le Directeur Général de la FAO, Monsieur José GRAZIANO da Silva s’est entretenu avec le Président du Faso, le dimanche 18 février 2018 à Ouagadougou. Au cours de l’audience, les deux personnalités ont évoqué les 40 années de coopération entre le Burkina Faso et l’organisme onusien en charge de l’alimentation et l’agriculture. « Nous allons renouveler notre accord de siège pour renforcer la présence de la FAO ici et nous sommes également heureux de célébrer la journée internationale des légumineuses », s’est réjoui Monsieur José GRAZIANO da Silva. C’est la première fois que cette journée est célébrée et le patron de la FAO confie que des propositions ont été faites, sous le leadership du Burkina Faso pour instituer la célébration annuelle de la journée internationale des légumineuses. La question sera tranchée par l’Assemblée générale des Nations unies, mais en attendant la FAO reste engagée dans la promotion des légumineuses que son Directeur Général qualifie « d’alimentations nouvelles qui sont plus saines que les autres aliments avec beaucoup de protéines et moins de produits chimiques » La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Séance de travail entre le Président du Faso et le président de la Banque mondiale

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE et le président de la Banque mondiale, Monsieur Jim Yong KIM ont eu une séance de travail ce samedi 17 février 2018 à Munich, en marge des travaux de la 54 ème Conférence sur la sécurité de Munich. Cette séance de travail qui a été élargie aux délégations respectives des deux personnalités a permis aux deux parties de passer en revue l'état de la coopération entre l'institution financière mondiale et le Burkina Faso. Le président de la Banque mondiale a réitéré les engagements de son institution d'accompagner le Burkina Faso dans ses efforts de développement dans la mise en oeuvre du Plan national de Développement économique et social (PNDES), notamment dans les domaines de l'agriculture, le développement du capital humain et le secteur privé. Monsieur Jim Yong KIM en a profité pour féliciter le chef de l'État pour sa politique socio économique en faveur des populations défavorisées, et lui renouveler ses encouragements. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso