La relance des activités de l’Autorité du Bassin de la Volta au menu des échanges entre le Président du Faso et le Ministre béninois de l’Energie

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience, ce jeudi 9 février 2017, le Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines du Bénin, Monsieur Dona Jean Claude HOUSSOU. Il a été question de la relance des activités de l’Autorité du Bassin de la Volta dont le chef de l’Etat burkinabè est le Président en exercice du Sommet des chefs d’Etat.
Le Ministre béninois, Monsieur Dona Jean Claude HOUSSOU, par ailleurs président du Conseil des ministres de l’Autorité du Bassin de la Volta, à la faveur de cette audience, est venu rendre compte au Président du Faso, Président en exercice du Sommet des chefs d’Etat de l’Autorité du Bassin de la Volta, de l’organisation au quotidien de l’Autorité et des difficultés rencontrées dans son fonctionnement.
Concernant les difficultés, le Ministre Dona Jean Claude HOUSSOU cite le non-paiement des cotisations par les pays membres. Si le Burkina Faso et le Bénin sont à jour de leur cotisation, il n’en est pas de même pour les autres pays membres. Monsieur Dona Jean Claude HOUSSOU sollicite donc le Président du Faso pour mener le plaidoyer auprès de ses pairs pour que les choses s’améliorent. « Les premières ressources d’une organisation de ce type, c’est d’abord et avant tout les cotisations des membres ; donc c’est une question d’engagement, c’est une question de responsabilité », souligne Monsieur Dona Jean Claude HOUSSOU.
La deuxième difficulté majeure à laquelle l’organisation fait face concerne le fonctionnement. Selon le Ministre béninois, les statuts de l’Autorité du Bassin de la Volta prévoient la tenue d’un Sommet des chefs d’Etat tous les deux ans. Le problème, note Monsieur Dona Jean Claude HOUSSOU, « c’est qu’il y a eu un seul Sommet des chefs d’Etat en 2007 ». C’est une situation qui handicape le fonctionnement de l’Autorité car « beaucoup de décisions qui doivent être validées par le Sommet des chefs d’Etat n’ont pas pu l’être notamment au niveau de la nomination des directeurs et des directeurs adjoints. Nous avons lancé un processus de recrutement pour pouvoir le faire entériner officiellement lors du prochain Sommet », a dit le président du Conseil des ministres de l’Autorité du Bassin de la Volta.
Le Ministre Dona Jean Claude HOUSSOU a exprimé toute sa confiance dans l’évolution positive de la situation avec le soutien du Président du Faso, dont la volonté est « de faire en sorte que ce qui est prévu normalement tous les deux ans puisse se tenir le plus rapidement possible ». Selon lui, le prochain Sommet est prévu pour se tenir durant le premier semestre 2017 à Ouagadougou.
L’Autorité du Bassin de la Volta regroupe les 6 pays qui ont en partage le fleuve La Volta et a son siège à Ouagadougou.