FESPACO 2017: Alain Formos GOMIS du Sénégal décroche l’Etalon d’or de Yennenga

La 25e édition du Festival panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) a livré son verdict, dans la cuvette du palais des sports de Ouaga 2000, ce samedi 4 mars 2017. Alain Formos GOMIS du Sénégal s’est hissé sur la plus haute marche du podium avec son film « Félicité ». Son prix lui a été remis lors de la cérémonie de clôture co-présidée par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE et le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA.
La cuvette du palais des sports de Ouaga 2000 était pleine comme un œuf ce samedi 4 mars 2017 à la faveur de la cérémonie de clôture de la 25e édition du Festival panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO). 150 films de toutes catégories dont 20 longs métrages étaient sur la ligne de départ de cette compétition africaine. Le Sénégalais Alain Formos GOMIS a séduit le jury officiel du long métrage avec son film intitulé « Félicité ».
Pour ce deuxième Etalon d’or de sa carrière, il repart avec le prestigieux trophée et une enveloppe de 20 millions de F CFA. Il a devancé le Béninois Sylvestre AMOUSSOU dont le film « L’orage africain, un continent sous influence » a été jugé digne du trophée de l’Etalon d’argent. L’Etalon de bronze, lui, a été raflé par le Marocain Saïd KHALLAF avec son film « A mile in my shoes ».
Les cinéastes burkinabè qui ont présenté des œuvres à cette édition n’ont pas fait pâle figure. Madame Apolline TRAORE s’en tire avec le prix spécial de la CEDEAO et le prix Félix HOUPHOUËT BOIGNY, avec son long métrage « Frontières ». Le trophée du meilleur scénario est revenu à Monsieur Adama ROAMBA avec son film « La forêt de Niolo ». « La rue n’est pas ma mère » du jeune réalisateur Jérôme Nabonswendé YAMEOGO s’est adjugé le prix spécial droit de l’enfant de l’UNICEF.
Le pays invité d’honneur, la Côte d’ivoire n’a pas eu l’Etalon d’or de Yennenga, mais cela n’a pas entamé la joie du Président Alassane OUATTARA qui a pris part à la cérémonie de clôture aux côtés de son homologue burkinabè. « Je voudrais dire à quel point la Côte d’Ivoire est honorée d’être le pays invité d’honneur. Vous savez, c’est la première fois que je participe à ce grand événement qu’est le FESPACO et je dois dire que c’est spectaculaire. Vraiment admirable et je voudrais féliciter d’abord le Président du Faso, les autorités burkinabè et tous ceux qui ont contribué à ce bel événement », a témoigné le Président ivoirien au point de presse animé à l‘issue de la cérémonie.
Le Président Roch Marc Christian KABORE a saisi l’occasion pour remercier son homologue ivoirien d’avoir accepté que son pays soit l’invité d’honneur de cette 25e édition du FESPACO et d’avoir lui-même fait le déplacement de Ouagadougou pour assister à la cérémonie de clôture. Cette amitié au sommet des deux Etats augure de bonnes collaborations culturelles inscrites dans le cadre du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) signé par les deux pays.
Pour le chef de l’Etat burkinabè, le palmarès de cette édition du FESPACO n’est rien d’autre « qu’une victoire du cinéma africain ». Si certains sont primés aujourd’hui, les autres n’ont pas démérité et le Président du Faso a tenu à les féliciter : « quand nous voyons tout le travail, le chemin de croix que les acteurs du cinéma doivent faire pour produire un film, nous leur disons à toutes et à tous nos félicitations. C’est le cinéma qui a gagné et nous devons travailler à faire émerger une industrie cinématographique en Afrique, c’est un grand défi, mais nous allons travailler pour que cela soit une réalité ».
Cette cérémonie de clôture a enregistré la présence effective de Madame Michaëlle JEAN, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophile (OIF), l’une des partenaires de premiers instants du FESPACO.