Commandement de l’Opération Barkhane au Mali : Les Généraux WOILLEMONT et GUIBERT au rapport chez le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience, les Généraux de division Xavier de WOILLEMONT et Bruno GUIBERT, respectivement Commandants sortant et entrant de la Force Barkhane au Mali, ce mardi 25 juillet 2017 à Ouagadougou.

« Régulièrement, j’ai l’honneur d’être reçu en audience par le Président de la République pour parler évidemment de la situation sécuritaire et de la réponse à apporter à cette situation sécuritaire, avoir les grandes orientations du Président dans ce domaine, notamment la lutte contre le terrorisme. L’Opération Barkhane est une mission de lutte contre les groupes terroristes », a expliqué le Général de WOILLEMONT à l’issue de leur entretien avec le Président du Faso.
Le Général de WOILLEMONT a affirmé avoir également échangé avec le chef de l’Etat sur « la force conjointe du G5 Sahel décidée par les Présidents depuis quelque temps et réaffirmée à Bamako lors de leur Sommet, et qui ont fixé aux armées et à Barkhane aussi puisque nous sommes en appui, de créer pour la fin de l’été les PC (Postes de commandement) de cette force à Sévaré au Mali et un autre à Niamey ».
Pour le Général Xavier de WOILLLEMONT, « au-delà des PC, ce qui compte, ce sont les opérations et sans vous donner une date parce que nous devons garder tout cela un peu secret, assez rapidement il y aura une grande opération qui sera dirigée par les PC de cette force conjointe ».
S’exprimant sur la mort probable d’un chef djihadiste d’origine burkinabè appelé Malam DICKO, le Commandant sortant de la Force Barkhane a expliqué, qu’il y a eu certes « une série d’opérations militaires menées par l’armée du Burkina, appuyée et soutenue par Barkhane et aussi en coopération avec l’armée malienne, car c’est le principe de fonctionnement du G5 Sahel sur les frontières avec les deux Etats, sur l’attrition des groupes qui sont dans cette région », mais dira-t-il, il ne peut « ni confirmer ni infirmer l’information faisant état de la mort du sieur DICKO », l’ayant aussi appris par voie de presse. De toute façon, a-t-il ajouté, « si on avait cette information, ce serait à l’armée du Burkina ou au Burkina de le dire et de le confirmer ».
Cette audience a été mise à profit par le Général de WOILLEMONT pour présenter au Président Roch Marc Christian KABORE, son successeur à la tête du commandement de la Force Barkhane, le Général de division Bruno GUIBERT.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso