Forum du Conseil économique et social sur la sécurité : Les Présidents des CES du Burkina et du Mali en audience chez le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience le président du Conseil économique, social et culturel (CESC) du Mali, le Docteur Boulkassoum HAIDARA, le mercredi 2 août 2017. Il a été introduit auprès du chef de l’Etat par le Pasteur Moïse NAPON, président du Conseil économique et social (CES) du Burkina Faso.
Le Docteur HAIDARA est venu partager avec les membres du CES du Burkina Faso, l’expérience du CESC du Mali dans le domaine de la participation communautaire à la lutte contre l’insécurité et le terrorisme dans le cadre d’un forum ayant pour thème : « Quelle mobilisation des populations pour relever les défis sécuritaires au Burkina Faso ».
Le président du CESC du Mali a dit profiter de cette audience pour rendre compte au chef de l’Etat de « l’invitation que le Conseil économique, social et culturel du Mali a reçu pour participer au forum de Bobo-Dioulasso sur la mobilisation sociale des populations dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Et le Mali est venu apporter sa contribution ».
« Cette contribution, a-t-il poursuivi, permettra de mieux soutenir les efforts de nos chefs d’Etat qui se sont organisés au niveau du G5 Sahel. Nous sommes des institutions qui ont un rôle prépondérant à jouer dans la mise en œuvre du volet social, dans la mobilisation des populations ».
Monsieur Boulkassoum HAIDARA a expliqué que la communication faite au forum de Bobo-Dioulasso sur l’expérience malienne a consisté à montrer tous les aspects de cette mobilisation, suite à l’élaboration par la République du Mali, d’une politique nationale de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme.
Une politique nationale qui comprend plusieurs volets : « il y a le volet
militaire qui est traité à certains niveaux, le volet développement, le volet social », a précisé le Docteur Boulkassoum HAIDARA.
« C’est dans ce volet social que nous, Conseils économiques et sociaux de la sous-région avons un rôle essentiel à jouer dans sa mise en œuvre parce que toutes les forces vives de nos Nations respectives sont représentées au niveau de nos institutions. Mais il nous faut beaucoup de moyens, logistiques, matériels et financiers pour pouvoir mobiliser effectivement les populations, au moins en faveur de la sécurité », a précisé le président du CESC du Mali.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso