Prix de l’excellence scolaire édition 2017 : Le Président du Faso offre un prix spécial à chaque lauréat

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a présidé le vendredi 18 août 2017 à Ouagadougou, la cérémonie de récompense des meilleurs élèves du Burkina Faso dénommée « Prix de l’excellence ».
Avant l’entame de la cérémonie, une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes des attaques terroristes de ce mois d’août au Burkina.
Pour cette édition 2017, ce sont au total 81 lauréats dont 26 filles qui ont été récompensés aussi bien en nature qu’en espèces.
Ainsi pour le Certificat d’Etudes primaires (CEP) et le Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), dix élèves ont été récompensés dans chaque catégorie. Les prix sont constitués d’une attestation, d’un kit scolaire et d’une enveloppe de 50 000 F CFA pour les élèves du primaire et pour ceux du secondaire, d’une tablette, d’une attestation et d’une enveloppe de 100 000 F CFA.
Quatre prix spéciaux, soit deux par ordre d’enseignement, ont été attribués aux meilleurs élèves au CEP et au BEPC de la région du Sahel afin de les galvaniser pour les efforts fournis malgré la situation sécuritaire délicate dans cette partie du Burkina.
Les six lauréats de la catégorie Certificat d’Aptitude professionnelle (CAP) reçoivent une attestation, une tablette, la somme de 120 000 F CFA tandis que les six autres du Brevet d’Etudes professionnelles ont une attestation, une tablette et la somme de 130 000 F CFA.
Quant aux bacheliers au nombre de 40, (5 pour le Baccalauréat professionnel et 35 pour les séries A, D, C, E, F, G et H), chacun d’eux est reparti avec une attestation et la somme de 150 000 F CFA pour les professionnels et 200 000 FCFA pour les autres séries.
Six prix spéciaux ont été décernés aux élèves vivant avec un handicap. Ainsi, les admis au CEP ont eu une attestation, la somme de 50 000 F CFA; ceux du BEPC et du CAP repartent avec une attestation et la somme de 100 000 F CFA. A chacun de ces lauréats, un kit spécifique sera constitué en fonction du handicap et du besoin réel de l’élève.
La surprise du chef a été le soutien financier spécial que le Président du Faso a apporté à ces lauréats. Les élèves du primaire reçoivent chacun 50 000 F CFA ; ceux du BEPC, du CAP et du BEP ont 150 000 F CFA et ceux du Baccalauréat ont 500 000 F CFA pour les premiers de chaque série et 300 000 F CFA pour les autres admis.
Les lauréats, par la voix de leur porte-parole, Mademoiselle Jessica TIENDREBEOGO, ont témoigné leur reconnaissance au Président du Faso et à son gouvernement, à leurs enseignants et parents. Ils ont pris l’engagement de mériter de la Nation par leur abnégation et leur engagement au travail.
«C’est en se donnant la main dans le respect des textes qui régissent la vie dans nos structures éducatives que nous continuerons avec efficacité l’œuvre édificatrice d’une éducation de qualité dans notre pays, avec l’aide de toutes et de tous », a-t-elle réaffirmé à l’endroit de ses camarades lauréats.
Pour le Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA), Monsieur Jean-Martin COULIBALY, cette jeunesse récompensée ce jour a conquis sa place par le mérite, le travail bien fait, la persévérance et surtout la foi en la capacité de l’école, du savoir de les rendre meilleurs. Pour lui, elle est la meilleure réponse que le Burkina Faso doit opposer à la sauvagerie terroriste.
La célébration de cette jeunesse brillante et conquérante est pour le ministre, « la lumière de la connaissance que nous brandissons devant nous et cette lumière dissipera les ténèbres de l’ignorance et de la haine. Cette jeunesse faite de la meilleure pâte, porte les promesses d’un futur de progrès qui triomphera des forces de régression et de mort ».
Monsieur Jean-Martin COULIBALY a fait remarquer que si l’école burkinabé a connu des insuffisances en matière d’infrastructures, de personnel enseignant, de ressources financières et même des perturbations de cours durant l’année scolaire 2016-2017, c’est bien les attaques terroristes qui ont court au Sahel qui ont privé pendant un moment, des milliers d’écoliers burkinabè du plaisir d’aller à l’école.
Aussi, a-t-il a rappelé la place qu’occupe l’école dans le projet de société du Président Roch Marc Christian KABORE à savoir, « une école burkinabè nouvelle, capable d’offrir une formation de qualité pour tous les enfants du Burkina Faso, disposant d’une offre de formations diversifiées, en phase avec les besoins de notre économie et prenant une option sur le futur en intégrant les métiers du numérique, ne saurait être on ne peut plus à propos ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso