La République togolaise exprime sa compassion au « peuple frère et ami du Burkina Faso » suite à l’attaque terroriste du 13 août 2017

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience en fin de matinée de ce vendredi 18 août 2017, le Premier ministre de la République togolaise, Monsieur Komi Sélom KLASSOU. Introduit auprès du chef de l’Etat par son homologue burkinabè, Monsieur Paul Kaba THEBA, il était porteur d’un message du Président Faure GNASSINGBE à son « frère et ami », le Président Roch Marc Christian KABORE.
Face à la presse, le Premier ministre togolais a fait la déclaration suivante à l’issue de l’audience : « Il y a quelques jours, le Burkina Faso qui est un pays frère du Togo a été secoué par des attaques terroristes qui ont fait beaucoup de victimes. Le Président de la République togolaise qui est le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a voulu personnellement venir présenter sa compassion à son frère et ami le Président du Faso, et à travers lui, à tout le gouvernement et au brave peuple du Faso. Mais, empêché, il nous a dépêchés pour que nous puissions venir apporter cette compassion au peuple frère et ami du Burkina Faso ».
L’attaque du dimanche 13 août dernier du café « Aziz Istanbul » étant la deuxième attaque perpétrée à Ouagadougou en 18 mois, Monsieur Komi Sélom KLASSOU a noté avec indignation qu’avec « la répétition et la violence de ces attaques, c’est pratiquement tous les pays qui sont menacés ». La sécurité doit donc de son point de vue, « devenir la priorité des priorités pour pouvoir vaincre ces terroristes qui perturbent la quiétude de nos populations, compromettent le développement nos pays ».
Selon Monsieur Komi Sélom KLASSOU, l’action contre le terrorisme doit s’inscrire « dans une coopération ». C’est ce que le président en exercice de la CEDEAO a souhaité, a-t-il précisé, que « nous puissions dans le cadre d’une coopération, essayer de partager les informations, de mutualiser nos moyens et nos stratégies pour que dans un cadre régional, nous puissions opposer une réponse à ces terroristes qui ne font que retarder le développement de nos pays, notre région et notre continent ».
Enfin, le Premier ministre togolais a rapporté les félicitations du Président Faure GNASSINGBE aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) du Burkina Faso pour leur « pragmatisme, leur professionnalisme et l’efficacité avec lesquels ces Forces ont agi pour mettre hors d’état de nuire les assaillants qui n’ont que pour seule volonté de tuer ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso