Disparition du Président de l’Assemblée nationale Salifou DIALLO : Le Président du Faso signe le livre de condoléances


Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a signé le livre de condoléances, le 21 août 2017 au siège du Parlement burkinabè, ouvert suite à la disparition brutale du Président de l’Assemblée nationale, Son Excellence Monsieur Salif DIALLO.
Etaient présents à l’hémicycle ce lundi matin, outre le Président du Faso, le Premier ministre, les membres du gouvernement, les Honorables députés, des ambassadeurs, des chefs de mission diplomatique et l’ensemble du personnel parlementaire.
A l’issue de la cérémonie, le chef de l’Etat a expliqué l’esprit de cette signature du livre de condoléances : « C’est une occasion encore pour nous de pouvoir réitérer nos sincères condoléances à toute la famille DIALLO, à toute la Nation entière, au parti. C’est également l’occasion pour nous de magnifier l’action de Salif DIALLO tout au long de sa vie politique dans notre pays. C’est vrai, plus de trente ans de vie politique que nous avons eue à mener ensemble, il était tout à fait normal que nous puissions reconnaitre en cette personnalité un certain nombre de qualités : c’est un patriote, un homme de conviction et un homme de combat », a rappelé le Président du Faso.
Le chef de l’Etat a invité les uns et les autres à demeurer fidèles à l’intérêt supérieur de la Nation à l’image de l’illustre disparu : « L’homme propose et Dieu dispose. Il est clair que Salif DIALLO nous a quittés le 19 août au matin, mais nous devons continuer le combat pour la consolidation de la démocratie, le combat pour le développement économique et social de notre pays, le combat pour la justice. C’est un combat de longue haleine. Au cours du combat, il y en a qui tombent, il y a d’autres qui se relèvent et qui continuent la lutte. C’est pour cela que nous disons que la lutte doit se poursuivre. Nous devons continuer le combat pour le développement de notre pays ».
Le Président Roch Marc Christian KABORE a aussi expliqué que sa présence à l’hémicycle ce jour vise à traduire sa solidarité aux parlementaires en attendant de prendre part aux obsèques prévues pour le jeudi 24 août 2017 au Palais des Sports de Ouaga 2000 pour témoigner une fois de plus ses « hommages à ce personnage qui a marqué la vie politique burkinabè ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso