« La lutte contre la pauvreté est une lutte de moyen et long terme », déclare le Président du Faso à TV5 Monde, RFI et le journal Le Monde dans l’émission « Internationales »

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE était l’invité de TV5 Monde, RFI et le journal Le Monde le dimanche 05 novembre 2017 dans l’émission « Internationales ». Plusieurs questions ont été abordées au cours de cet entretien. De la mise en œuvre du programme présidentiel à la coopération bilatérale avec la F rance en passant par les questions d’actualité telles l’interpellation de François COMPAORE et l’Affaire Thomas SANKARA, le chef de l’Etat a, sans ambiguïté répondu à toutes les questions.

« Le peuple burkinabè s’impatiente quant à la concrétisation des promesses de campagne », déclare d’emblée Françoise JOLY, la journaliste de TV5 Monde. Réponse du Président Roch Marc Christian KABORE : « Je comprends bien l’impatience du peuple burkinabè face aux enjeux de la lutte contre la pauvreté, mais je voudrais signifier que la lutte contre la pauvreté est une lutte de moyen et long terme », avant de préciser qu’on ne peut « éradiquer la pauvreté véritablement que lorsque nous aurons mis en place l’ensemble des structures et même je dirais, les projets structurants qui permettent de faire en sorte que nous sortons de ces difficultés que nous connaissons depuis fort longtemps ».
Qu’à cela ne tienne, des acquis ont été engrangés. Et le Président du Faso de souligner qu’en deux ans de mandat, il y a eu des résultats significatifs dans tous les secteurs. Aussi bien dans le secteur de la santé, de l’électrification, de l’éducation et bien d’autres.
« Quand nous prenons le domaine de la santé, a indiqué le Président Roch Marc Christian KABORE, nous avons pris une décision pour la gratuité de l’accouchement, qu’il soit normal ou par césarienne et également la gratuité des soins pour les enfants de zéro à 5 ans. Cette mesure touche aujourd’hui 25% des Burkinabè ».
Autres questions évoquées, les mouvements des organisations de la société civile tel le balai citoyen : « Nous considérons que le mouvement le balai citoyen est dans son rôle citoyen » a dit le chef de l’Etat avant d’ajouter que « la société civile est un instrument nécessaire qui rappelle les engagements et les mesures annoncés ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso