Ouverture officielle du Sommet du G5 Sahel en présence des cinq chefs d’État

Le 4ème Sommet des chefs d’État du G5 Sahel s’est ouvert ce mardi 6 février 2018 au palais des congrès à Niamey en présence des dirigeants de l’institution dont le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. « Mutualisons nos efforts pour stabiliser et développer le Sahel » : c’est le thème retenu par les Présidents du Burkina, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad pour ce 4ème Sommet du G5 Sahel. La cérémonie officielle d’ouverture des travaux a été marquée par des interventions de tous les partenaires et institutions qui sont impliqués dans l’accompagnement du G5 Sahel. Plus d’une quinzaine de discours dont ceux du Président hôte, le Président Mahamadou ISSOUFOU du Niger et du Président en exercice du G5 Sahel, le chef de l’État malien Ibrahim Boubacar KEÏTA. Le Président malien a retracé le chemin parcouru depuis la création du G5 Sahel en 2014 et les acquis engrangés par l’institution. Malgré les difficultés de tous ordres, « le G5 Sahel est aujourd’hui une réalité et va très prochainement monter en puissance avec l’opérationnalisation de sa force », a souligné le Président en exercice. Au nombre des acquis, il a cité entre autres l’inauguration le 9 septembre 2017 à Sévaré au Mali, du Poste de Commandement inter armée Tactique, l’élaboration le 8 décembre 2017 du cadre conceptuel d’organisation et de fonctionnement de la composante police de la force conjointe du G5 Sahel, le lancement le 1er novembre 2017 de la première opération militaire, suivie le 15 janvier 2018 d’une seconde opération, avec pour objectif principal de lutter contre les groupes terroristes, la criminalité transfrontalière, le trafic de drogue, d’armes et de migrants. L’objectif est l’opérationnalisation pleine et entière de la force conjointe G5 Sahel à l’horizon mars 2018. Une force selon le Président KEÏTA, « étroitement interconnectée, équipée, formée, entraînée et commandée de manière à pouvoir opérer ensemble et avec les forces partenaires, notamment la MINUSMA et Barkhane ». Il y a aussi des avancées remarquables de la force G5 Sahel en matière de défense et de sécurité telles que la mise en place du bureau défense et sécurité, le Secrétariat permanent du G5 Sahel, etc. La réunion de haut niveau de Niamey qui fait suite à des rencontres précédentes des chefs d’État de l’institution, va préparer la Conférence internationale de Bruxelles le 23 février 2018 sur la sécurité et le développement au Sahel qui vise à mobiliser des contributions suffisantes en faveur de la paix et de la montée en puissance de la force conjointe. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso