Renforcement de la citoyenneté : Un identifiant unique électronique pour chaque Burkinabè

La salle de conférences de Ouaga 2000 a abrité le jeudi 15 mars 2018, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de réflexion sur la mise en place d’un identifiant unique de la personne au Burkina Faso. Dans le but de définir un schéma précis et consensuel de la mise en place d’un identifiant unique, cet atelier réunit pendant deux jours des experts nationaux et ceux venus du Rwanda, de l’Inde et de l’Estonie. La cérémonie d’ouverture a été placée sous la présidence du Président du Faso, représenté par Monsieur Simon COMPAORE, Ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso.
Les travaux de 48 heures qui ont débuté ce matin, devraient permettre un partage d’informations entre les acteurs de l’identification et conforter une position commune pour la mise en œuvre de l’identifiant unique. Ils devraient également déboucher sur une feuille de route consensuelle pour la mise en œuvre de l’identification unique. La mise en place de ce système facilitera la centralisation à travers une seule base de données, de l’ensemble des éléments d’identification des personnes résidentes ou étrangères au Burkina Faso. Ce qui permettra, selon Madame Hadja Fatimata OUATTARA/SANOU, à l’Etat de faire des économies substantielles. Pour illustrer ses propos, elle indique que « la revue des listes électorales au Burkina Faso coûte à elle seule, environ 7 milliards de FCFA…La mise en place de l’identifiant unique à travers une seule base de données consolidée éviterait à l’Etat la répétition de la révision des listes électorales et d’économiser d’énormes moyens ».
Autre avantage de l’identifiant unique, selon la ministre burkinabè du Développement de l’Economie numérique et des Postes est que c’est un « facteur de sécurité, un outil de transparence et de développement économique et social ».
Le Ministre d’Etat, Monsieur Simon COMPAORE qui représentait le chef de l’Etat s’est réjoui de la tenue de cet atelier qui va « définir des orientations stratégiques tout en s’inspirant des meilleures pratiques internationales pour proposer une vision partagée et adaptée aux besoins et aux spécificités nationales ». Se prononçant sur l’utilité de l’identifiant unique, le Ministre Simon COMPAORE a souligné qu’il servira « dans le déploiement du e-gouvernement notamment pour établir les actes administratifs, de l’état-civil à la carte d’électeur, en passant par la carte professionnelle, les impôts, la sécurité sociale, le permis de conduire, etc. ». Il a aussi noté que ce nouvel outil facilitera le travail des services de la protection civile et des forces de sécurité tout en leur permettant un gain de temps.
La Banque mondiale par la voix de Madame Aguiratou SAWADOGO/TINTO s’est voulue rassurante sur sa disponibilité à accompagner le pays des Hommes intègres « à travers le plaidoyer, la mobilisation des ressources et le renforcement des capacités des acteurs pour l’atteinte des objectifs de développement du projet d’identification numérique ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso