La coopération bilatérale au menu des échanges entre le Président du Faso et le Ministre saoudien des Affaires étrangères

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a accordé le jeudi 21 septembre 2O17, une audience au Ministre saoudien des Affaires étrangères, Monsieur Adel AL-JOUBEIR.
Il a été question au cours de cet entretien, de partenariat et de coopération bilatérale.
« Le Burkina Faso et l’Arabie Saoudite entretiennent des relations stratégiques dans les domaines économiques et dans la lutte contre le terrorisme », a dit Monsieur Adel AL-JOUBEIR à sa sortie d’audience.
Le chef de l’Etat et le ministre saoudien ont également fait le tour d’horizon de la « situation dans la sous-région ».
Monsieur Adel AL-JOUBEIR s’est enfin « réjoui des échanges fructueux qu’il a eus avec le Président du Faso ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso reçoit la Directrice Genre et Société civile de la BAD


La Directrice Genre et Société civile de la Banque africaine de Développement (BAD), Madame Vanessa MOUNGAR a été reçue en audience le 21 septembre 2017 à New York par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.
Interrogée par la presse à l’issue de son entrevue avec le chef de l’Etat, Madame Vanessa MOUNGAR a déclaré que l’objet de cet entretien était de « discuter de l’autonomisation des femmes en Afrique. Il s’est agi réellement de parler de ses ambitions avec le Président du Faso afin de récolter ses idées et ses perspectives en faveur du Burkina Faso pour que nous soyons sûr d’assurer notre rôle de soutien au mieux possible ».
La BAD a récemment rétabli un nouveau département pour le Genre et la Société civile qui a pour but d’assurer l’intégration du Genre et de la Société civile dans toutes ses opérations. Avant tout, a-t-elle ajouté, « la grande priorité, la force de la Banque se situera au niveau de l’autonomisation économique des femmes ».
Il s’agit avant tout d’établir de nouvelles lignes de crédits accessibles aux femmes entrepreneures. Selon la Directrice Genre et Société civile MOUNGAR, la BAD doit également « assurer le renforcement des capacités des femmes afin qu’elles se sentent prêtes et équipées pour monter des projets qui sont porteurs et qui pourront recevoir des investissements ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso à la tribune de la 72eme Assemblée générale de l’ONU

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a fait sa déclaration le jeudi 21 septembre 2017 à la tribune des Nations unies dans le cadre de la 72eme session ordinaire de l’Assemblée générale. Dans son message, le chef de l’Etat a expliqué les reformes entreprises au Burkina Faso en vue de créer des conditions de vie meilleures au profit des populations. Cette tribune a été également le lieu pour le Président du Faso, de donner la position de son pays sur les grandes préoccupations de l’heure.
Dès l’entame de son allocution, le Président Roch Marc Christian KABORE a salué la pertinence du thème de cette session qui « replace l’être humain au cœur de nos politiques de développement et de la gouvernance mondiale ».
Il a réitéré ses remerciements à tous ceux qui ont contribué au « succès de la Table ronde des bailleurs de fonds publics et privés du Plan national de Développement économique et Social (PNDES) ».
Face à son auditoire, le chef de l’Etat a déclaré que son pays s’est engagé dans un processus de « relance économique à travers d’importantes réformes structurelles, dont l’un des objectifs est d’attirer, de faciliter et de sécuriser les investissements ».
A ce sujet, il a rassuré un vaste chantier de réformes pour l’approfondissement de la démocratie et pour un fonctionnement optimal des institutions en cours. « Un avant-projet de Constitution a été élaboré par l’ensemble des composantes de notre peuple et l’institution judiciaire pour sa part est à pied d’œuvre, en toute indépendance, pour vider les contentieux et crimes politiques et économiques qui obèrent depuis des décennies nos efforts de réconciliation nationale ».
Abordant la question sécuritaire, le Président du Faso a expliqué que son pays est depuis quelques temps « la cible des forces terroristes et obscurantistes ».
« La lutte contre le terrorisme est donc désormais une priorité nationale a-t-il réaffirmé, qui n’aura de succès que si elle s’inscrit également et surtout dans une dynamique de développement économique des zones les plus vulnérables ». Parce que le terrorisme frappe sans discrimination, le Président du Faso a appelé à une « condamnation claire et ferme de tous, et surtout une réponse collective efficace, faite de solidarité et de mutualisation de nos efforts et de nos moyens ».
Au regard de la gravité de la situation dans la zone, le Président du Faso a ajouté que les dirigeants doivent saisir l’occasion qu’offre l’examen du prochain rapport de suivi du Secrétaire général pour « renforcer le mandat de la Force multinationale conjointe en la dotant des moyens nécessaires pour réussir sa mission ».
Cependant, a-t-il notifié, « l’un des défis majeurs à relever à cet égard demeure la mobilisation des ressources ».
Le chef de l’Etat n’a pas omis d’aborder la page internationale en évoquant plusieurs sujets d’actualité, de la situation sécuritaire au Nord du Mali à la crise au Yémen en passant par la Libye, la République Démocratique du Congo, la République Centrafricaine, la Somalie, le Soudan du Sud, le Burundi, la question du Sahara occidental, la question palestinienne, la Syrie etc. Pour la résolution de toutes ces crises, « le Burkina Faso réitère son appel au dialogue et à la négociation, dans un esprit de compromis ».
Cette intervention à la tribune de l‘ONU a servi de tremplin pour le chef de l’Etat de « réaffirmer l’engagement du Burkina Faso en faveur du désarmement général et complet et son soutien aux efforts des Nations unies dans ce domaine, concernant aussi bien les armes de destruction massive que les armes classiques ».
Enfin, le Président Roch Marc Christian KABORE a interpellé ses pairs sur ces graves moments d’incertitudes et de turbulences : « Nous avons l’obligation, ayant accepté les responsabilités qui sont les nôtres, d’offrir à nos concitoyens, des raisons de croire en des lendemains meilleurs, et de léguer aux générations futures un monde plus sûr ».
Il s’est engagé avec les autres dirigeants du monde à œuvrer en vue de « construire une Organisation des Nations unies plus moderne, plus forte et plus efficace, une véritable ONU des peuples ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

L’internationale socialiste en conclave à New York

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a pris part, en marge de la 72e session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies à une rencontre de l’internationale socialiste en fin de matinée du jeudi 21 septembre 2017.
Cette rencontre de New York a réuni les grands leaders mondiaux de cet idéal politique. Aux côtés d’autres chefs d’Etat comme le Pr Alpha CONDE, Président de la République de Guinée, président en exercice de l’Union africaine, le Président Roch Marc Christian KABORE a remercié la grande famille de l’internationale socialiste pour sa compassion lors du décès du président de l’Assemblée nationale, le Dr Salifou DIALLO le 19 août dernier à Paris.
Cette tribune a été également l’occasion pour lui, d’apporter sa lecture sur les grands défis à relever. C’est le cas notamment du terrorisme auquel le Burkina Faso est confronté et face auquel le Président du Faso appelle à une réponse collective et à un soutien à l’initiative du G5 Sahel. Les membres de l’internationale socialiste se sont félicités des succès politiques engrangés par leur mouvement dans plusieurs pays et ont invité tous les acteurs à œuvrer pleinement pour l’épanouissement de leur peuple.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso