Roch Marc Christian KABORE visite le centre de production de l’énergie atomique et renouvelable de Riyad

La Cité du Roi Abdullah pour l’Energie atomique et renouvelable a reçu le mercredi 04 mai 2016, un hôte de marque en la personne de Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso. Le chef de l’Etat et sa délégation ont visité le centre de production de l’énergie atomique et renouvelable de Riyad où les autorités saoudiennes misent déjà sur le solaire dans la perspective de l’après-pétrole.

Le chef de l’Etat a été reçu par le Docteur Waleed H. ABULFARAJ, Vice-président de la Cité du Roi Abdullah pour l’Energie atomique et renouvelable et toute l’équipe dirigeante de la cité technologique. Ce dernier a dans son exposé, indiqué que la Cité du Roi Abdullah pour l’Energie atomique et renouvelable est née de la volonté de Sa Majesté le Roi Salman bin Abdulaziz AL SAOUD d’accroître et de diversifier les sources d’énergie afin éviter la dépendance de l’Arabie Saoudite vis-à-vis du pétrole. 

L’ambition première de la cité est de produire d’ici à l’horizon 2020, plus de 3450 mégawatts et plus de 9000 mégawatts d’ici à l’horizon 2030. A terme, la cité produira 60% des besoins énergétiques du royaume. Elle a aussi pour objectif d’enseigner et de former les Saoudiens sur leur indépendance future du pétrole.

La production de l’énergie renouvelable par la Cité du Roi Abdullah pour l’Energie atomique et renouvelable permettra au pays des SAOUD d’économiser d’ici à l’horizon 2020, plus de 18 millions de barils par jour, de créer des emplois, d’accroitre l’industrialisation et de diminuer la production des gaz à effet de serre.

Le Président Roch Marc Christian KABORE a suivi avec beaucoup d’intérêts l’exposé fait sur ce centre.

Aux premiers responsables de la cité, le Président du Faso a signifié que son pays a opté pour l’énergie renouvelable qui est une énergie propre. De ce fait, il leur a dit que le Burkina va s’imprégner de l’expérience de l’Arabie Saoudite en la matière et développer des initiatives dans le cadre du Partenariat public privé. Un partenariat très proche selon le vice-président de la cité qui se dit prêt à accueillir des cadres et techniciens burkinabè pour une formation dans le domaine de l’énergie solaire.

L’exposé a été suivi de projection cinématographique et de visite guidée qui ont montré au Président du Faso et à sa délégation, l’avancée technologique de l’Arabie Saoudite dans le domaine de l’énergie atomique et renouvelable.

« Le Burkina Faso regorge d’énormes potentialités pour les investissements », annonce le Président du Faso aux hommes d’affaires saoudiens.

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a échangé à bâtons rompus avec des investisseurs saoudiens le 4 mai 2016 à la chambre de commerce de Riyad en présence du Vice-président de ladite chambre, Monsieur Khalid Al MUKAIRIN.

Selon Monsieur Khalid Al MUKAIRIN, la rencontre avait pour objectif de discuter avec les autorités burkinabè en vue de découvrir les opportunités d’affaires qu’offre le Burkina Faso.

Aux investisseurs saoudiens, Roch Marc Christian KABORE a donné des gages d’assurances. « Le Burkina Faso regorge d’énormes potentialités pour les investissements », leur  a-t-il dit.

Dans le secteur minier, le Burkina Faso est le 2e producteur d’or dans la sous-région ouest africaine et possède d’énormes potentialités non encore mises en valeur.

Ensuite, c’est un pays d’agriculture. Il produit environ 700 000 tonnes de coton par an destiné pour la plupart à l’exportation. Des investisseurs pourraient s’intéresser à la transformation sur place de ce produit comme la filature.

Il y a aussi de vastes chantiers de construction de routes, d’écoles, d’hôtels, d’hôpitaux auxquels les investisseurs auront des opportunités. 

A ces secteurs porteurs, il faut ajouter le tourisme avec notamment la chasse qui peut attirer les touristes.

Par ailleurs, le Président du Faso a annoncé au vice-président de la chambre de commerce, la venue très prochaine à Riyad du ministre burkinabè du Commerce à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires pour prendre part à la foire qu’organise le royaume en ce mois de mai.

Face aux hommes d’affaires saoudiens, Roch Marc Christian KABORE a vanté les mérites du Partenariat public-privé (PPP). « Le secteur privé, a-t-il dit, est le levier du développement dans tous les pays. Le Burkina prendra toutes les dispositions pour sécuriser les investissements et les investisseurs ».

L’exposé fait par le Président du Faso sur les opportunités d’affaires au Burkina a eu un écho favorable auprès des investisseurs du royaume. 

Après cette présentation du Chef de l’Etat, les hommes d’affaires saoudiens ont soulevé des préoccupations relatives à la barrière linguistique, la question du rapatriement des fonds vers l’Arabie Saoudite, la situation géographique du Burkina par rapport à la mer, la formation professionnelle des jeunes burkinabè, etc. 

A toutes ces interrogations, le Président Roch Marc Christian KABORE a donné des éléments de réponses qui ont effacé toute trace de doute et d’inquiétude chez les investisseurs saoudiens. Ces derniers se sont engagés à venir au Burkina pour prospecter les opportunités qu’offre le pays des Hommes intègres.

Le Président du Faso invite les investisseurs saoudiens à prospecter les opportunités d’affaires au Burkina Faso

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience dans l’après-midi du mardi 03 mai 2016, le Docteur Tawfig Bin  Fawzan Al RABIAH, ministre du Commerce et de l’Industrie du royaume d’Arabie Saoudite.

A l’issue de l’audience, le Docteur Tawfig bin  Fawzan Al RABIAH, s’exprimant sur l’objet de son entretien avec le Président du Faso, a déclaré que « le Président du Faso a souhaité que les investisseurs burkinabè et saoudiens puissent travailler ensemble. Il a également parlé des opportunités au Burkina Faso concernant l’or et le coton et m’a demandé de venir avec les investisseurs saoudiens pour explorer le terrain burkinabè ». 

Pour matérialiser cette volonté de travailler avec les investisseurs burkinabè, le ministre saoudien en charge du Commerce a souhaité que des entreprises burkinabè puissent participer à une foire  que l’Arabie saoudite organise ce mois de mai. Le chef de l’Etat burkinabè a donné des assurances sur la participation de son pays à cette foire. « Nous avons également abordé la question de la foire qui va se tenir ici à Riyad à partir du 22 mai. Son Excellence Monsieur le Président a donné son accord pour que des sociétés et entreprises burkinabè puissent y participer », a-t-il indiqué.

Burkina Faso-Arabie Saoudite : Un accord pour rehausser le quota burkinabè pour le pèlerinage en Lieu saint de l’Islam

Le Docteur Majed Al QASABI, Vice-Ministre saoudien du Hadj a été reçu en audience par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE le mardi 03 mai 2016.

A sa sortie d’audience, le Docteur Majed Al QASABI a confié à la presse être venu s’entretenir avec le Président Roch Marc Christian KABORE des problèmes auxquels sont confrontés les Burkinabè avant leur pèlerinage à la Mecque. « Nous avons parlé avec le Président du Faso des quotas des pèlerins. Pour cela, nous avons donné notre accord pour rehausser le quota des pèlerins burkinabè afin que la plupart des musulmans désireux d’accomplir leurs obligations religieuses en Arabie Saoudite puissent le faire », a annoncé le Docteur Majed Al QASABI.

Monsieur Simon COMPAORE, ministre en charge des cultes, monsieur Alpha BARRY, ministre chargé des Affaires étrangères et le Directeur de Cabinet du Président du Faso, monsieur Seydou ZAGRE ont assisté à cette audience.

Cet accord va permettre de résorber le problème de ces  fidèles musulmans qui voyaient ainsi leur voyage pour le hadj annulé au dernier moment pour cause de places.