Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

PRESIDENCE DU FASO BURKINA FASO
------ -------
CABINET Unité-Progrès-Justice
-------
DIRECTION DE LA COMMUNICATION


Ouagadougou, le 15 mai 2017


Communiqué de presse

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE se rendra à Doha, au Qatar, le mardi 16 mai 2017 pour une visite d’amitié et de travail.
Le renforcement de la coopération bilatérale sera au centre de cette visite au cours de laquelle plusieurs dossiers seront passés en revue. Au cours de son séjour, le Président Roch Marc Christian KABORE aura des entretiens avec les plus hautes autorités de l’Etat du Qatar et ce déplacement à Doha va permettre d’impulser une dynamique particulière aux relations entre les deux pays.
Après le Qatar, le chef de l’Etat va prendre part à Riyad, en Arabie Saoudite, sur invitation du Roi Salman ben Abdelaziz Al-SAOUD, au Sommet arabe-islamique-américain.
Ce sommet vise à « instaurer un nouveau partenariat entre, d’une part, le monde arabe et musulman, et les Etats Unis d’autre part, pour faire face à la menace terroriste et à l’extrémisme, diffuser les principes de tolérance et de coexistence et renforcer la sécurité, la stabilité et la coopération au service du présent et de l’avenir des peuples ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

L’Ambassadeur du Japon en fin de mission fait ses adieux au Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu dans la matinée du lundi 15 mai 2017, l’Ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Monsieur Masato FUTAISHI. En fin de mission dans notre pays, le diplomate nippon est venu faire ses adieux au chef de l’Etat.
Au cours de cet entretien, Monsieur Masato FUTAISHI a fait au Président du Faso, le bilan de son séjour au Burkina Faso et revisité la coopération bilatérale.
« La coopération bilatérale entre le Burkina Faso et le Japon est une relation exemplaire. Notre coopération est vraiment riche et diversifiée», a confié l’Ambassadeur du Japon.
Sur le plan de la coopération économique, a-t-il fait savoir, le Burkina Faso et le Japon ont travaillé sur trois axes stratégiques, à savoir, l’agriculture, l’éducation de base et l’intégration économique sous régionale. « Durant mon séjour, le Japon a octroyé 26 000 tonnes de riz et je dirai que cela a apaisé la tension sociale dans le domaine de la sécurité alimentaire. Pour la filière sésame, nous pouvons retenir que le Burkina Faso est le 3ème exportateur de sésame au Japon ».
Le pays des Hommes intègres et le pays du soleil levant ont également coopéré sur le plan technique à l’amélioration de la production de sésame. « On intervient également dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, la construction de CSPS et le sport ».
Pour terminer, l’Ambassadeur Masato FUTAISHI a tenu à rendre hommage au peuple burkinabè « pour sa persévérance, son courage et son dévouement héroïque à la cause patriotique ».
Avant de quitter le palais présidentiel, Monsieur FUTAISHI s’est dit « très honoré et très heureux d’avoir pu accompagner le peuple burkinabè dans ses efforts pour la stabilité, la paix et pour le développement durable et inclusif ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Les vingt ans de la JNP sous le signe de l’introspection

La cérémonie commémorative de la 20ème édition de la Journée nationale du Paysan (JNP) s’est tenue ce vendredi 12 mai 2017 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord. La cérémonie a été présidée par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Il avait à ses côtés, pour l’occasion, le Premier ministre, des présidents d’institution, des membres du gouvernement et de nombreux représentants des corps constitués.
« 20 ans d’existence, bilan et perspectives », c’est sous ce thème que s’est ouverte ce matin à Kaya la 20ème édition de la Journée nationale du Paysan (JNP). Devant les acteurs du monde paysan venus des quatre coins du pays, plusieurs personnalités se sont succédé à la tribune pour se prononcer sur l’initiative de cet important rendez-vous entre les autorités étatiques et les producteurs. La parole de ces derniers a été portée à la tribune par le Naba Seydou OUEDRAOGO, président de la Chambre nationale d’Agriculture (CNA). Il s’est réjoui de la tenue régulière de cette rencontre qui permet aux producteurs d’évoquer avec le sommet de l’État, les besoins et difficultés du secteur agricole.
Au chapitre des besoins, le président de la CNA a souligné la nécessité d’un encadrement juridique et l’accompagnement financier du monde paysan. Il a lancé un appel aux autorités pour un appui en vue d’une meilleure organisation des producteurs pour faire face aux défis des changements climatiques. Le porte-parole des producteurs a également souhaité qu’ils soient impliqués à toutes les initiatives engagées en faveur du monde paysan car pour lui, « l’agriculture ne peut se développer sans les agriculteurs eux-mêmes », avec le soutien du gouvernement.
Pour le représentant national des agriculteurs, le choix du thème de cette édition de la JNP est « judicieux » car il permettra d’améliorer l’organisation des éditions à venir et surtout de pérenniser l’initiative. Au nom de ses pairs, il s’est engagé à mettre en œuvre les recommandations qui seront issues de ces assises.
La cérémonie a également été marquée par l’intervention du représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), au Burkina Faso, Monsieur Aristide ONGONE OBAME. Il a lancé un appel aux producteurs à travers leurs structures fédératives, ainsi que tous les acteurs à « s’impliquer pleinement dans la réflexion et à contribuer de par leurs compétences et expériences, à la proposition d’une formule de la JNP qui place l’agriculture du Burkina Faso au cœur des défis majeurs du troisième millénaire ».
Faisant le bilan des 20 ans des JNP, pour coller au thème de cette édition, Monsieur OBAME a noté que l’un des acquis majeurs est le renforcement des capacités des acteurs du monde rural qui permet aujourd’hui à ces acteurs d’être « une force de proposition et de véritables et crédibles interlocuteurs du gouvernement et des partenaires ».
S’exprimant à son tour, le Ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Monsieur Jacob OUEDRAOGO a jeté un regard rétrospectif sur l’initiative des JNP depuis la première édition tenue à Léo en 1993. Pour lui, la JNP a « connu plusieurs évolutions tant dans son contenu que dans son format ». Elle aura servi, selon le ministre, « de cadre de promotion des produits agro-sylvo-pastoraux, halieutiques et fauniques mais aussi une occasion d’exposer, d’échanger et de dégager les réponses aux principaux défis du secteur rural ». Le Ministre Jacob OUEDRAOGO a soumis à l’assistance, les recommandations d’une réflexion portée sur le format des JNP à venir. L’examen desdites recommandations permettra, selon lui, de « dégager le format de l’organisation de la JNP qui serait plus efficace et plus efficient face aux préoccupations des acteurs du monde rural »
À l’issue de la cérémonie, 108 acteurs de développement issus des secteurs de l’environnement, de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche ont reçu des distinctions. Le chef de l’État a également procédé à l’ouverture de la foire qui laisse apprécier les potentialités du monde rural de notre pays.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Les mets nationaux à l’honneur à la 20ème JNP à Kaya

La 20ème édition de la Journée nationale du Paysan (JNP) qui s’est ouverte aujourd’hui à Kaya, dans la région du Centre- Nord a servi de cadre de promotion des mets locaux. Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a offert aux hôtes de la JNP, un dîner avec au menu, exclusivement des plats traditionnels faits à base de produits locaux. C’était à son pied à terre dans la soirée de ce vendredi 12 mai 2017.
À l’occasion de ce dîner gala, les convives ont pu déguster des mets très variés et de la boisson fraîche faits à base de produits locaux. C’était pour les producteurs, l’occasion de voir et d’apprécier les transformations possibles de leurs productions. Bercés par la musique traditionnelle, les invités ont pu déguster entre autres, du zamne aux légumes, du gonre surprise avec carotte, des œufs de campana, du spaghetti de niébé, du fonio avec sauce djonka, du manegnoore et du dèguè d’igname.
Pour le Ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Monsieur Jacob OUEDRAOGO, « le gouvernement a manifesté sa volonté réelle de résorber les problèmes d’écoulement des produits agricoles burkinabè et d’améliorer les revenus de nos vaillants producteurs en prenant des textes aux fins d’inciter les acheteurs publics de prioriser les produits nationaux dans leurs commandes, mais également aux administrations publiques de servir des mets nationaux lors de leurs rencontres ».
Cette dégustation entre dans ce cadre et vise selon le ministre, à « faire découvrir aux invités, le savoir-faire et les capacités d’innovation de transformation de nos transformateurs et transformatrices de nos produits ». Les mets consommés lors de la soirée sont une expression « de l’esprit de créativité et du savoir-faire des transformatrices de la région du Centre Nord. C’est pour vous préciser que tout est fait à partir de la région du Centre Nord » a indiqué le Ministre OUEDRAOGO avant d’inviter les convives « à consommer burkinabè et à être des ambassadeurs des produits locaux ».
La soirée s’est terminée par la coupure symbolique du gâteau à base de produits locaux, des 20 ans de la JNP.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso