Le Président du Faso reçoit la plus haute distinction de l’organisation du sport militaire

Le Président du Faso a reçu en audience, le mardi 13 juin 2017, une délégation de l’Office de Liaison de l’Afrique de l’Ouest (OLAO). Conduite par son président, le Colonel David KABRE, la délégation de l’OLAO a distingué le Président Roch Marc Christian KABORE du Cordon du Conseil international du Sport militaire.
Pour cette audience, le Colonel David KABRE était accompagné des chefs de délégation de neuf pays (Benin, Burkina, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal et Togo) sur les quatorze pays que compte l’Office de Liaison de l’Afrique de l’Ouest et du Secrétaire général du Conseil international du Sport militaire (CISM). Ces délégations sont présentes à Ouagadougou dans le cadre de la 41e Assemblée générale de l’OLAO, en marge de laquelle se joue un championnat international de Volley Ball. Cette audience a été l’occasion de rendre compte du déroulement et des objectifs de ces activités au Président du Faso, confie le Colonel KABRE. « Nous n’avons pas manqué de lui rendre compte de l’évolution de l’OLAO qui a son siège au Burkina Faso depuis 1994 et les opportunités que nous avons obtenues depuis cette date ainsi que les difficultés que nous rencontrons », complète le président de l’OLAO.
Ils ont aussi sollicité le Président du Faso pour un plaidoyer en faveur de leur structure auprès des organisations sous régionales telles que la CEDEAO et l’UEMOA, afin que « l’OLAO puisse continuer à faire flotter haut les drapeaux de ses pays membres ».
Avant de prendre congé du chef de l’Etat, la délégation de l’OLAO lui a remis le Cordon du Conseil international du Sport militaire, la plus haute distinction de cet organisme. C’est un geste qui vise à reconnaître et à saluer les efforts personnels déployés par Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE depuis 1994, en faveur de « l’édification d’un OLAO qui est capable de promouvoir la paix et de contribuer à la promotion de la paix dans notre espace sous régional », souligne le Colonel KABRE.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Eliminatoires CAN 2019 : Les Etalons débutent avec 3 buts au compteur

Les Etalons du Burkina ont affronté les Palancas Negras de l’Angola le samedi 10 juin 2017, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations qui se jouera au Cameroun en 2019. Par trois fois les poulains de Paulo DUARTE ont obligé Gerson Bruno Da Costa BARROS, le portier angolais à aller chercher le ballon au fond de ses filets. C’était sous l’œil du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.
Les deux équipes ont foulé la pelouse du stade du 4 août ce samedi 10 juin 2017, dans une ambiance surchauffée. Le 12ème homme avait déjà commencé son match donnant de la voix depuis les tribunes. Jouant devant leur public, les Etalons sont en confiance et tissent le jeu en faisant circuler la boule de cuire. Les Hippotragues noirs de l’Angola eux préfèrent jouer un match psychologique et se montrent provocateurs, agressifs dans l’intention de pousser les Etalons à la faute. Ces derniers font preuve de sérénité. Sur coup franc bien servi de Razack TRAORE à la 19ème minute du jeu, Aristide BANCE s'etire de tout son gabarit, et d’un puissant coup de tête, dévie la trajectoire du ballon, et fait trembler les filets du portier angolais. Le stade exulte. Sur la pelouse, les Etalons célèbrent ce premier but et baissent la vigilance. Sur ces entrefaites, avec la souplesse et la vitesse de l’antilope, les Palancas Negras filent profaner les filets de Koffi Hervé KOUAKOU à la 22ème minute du jeu. L’auteur de cette égalisation est Jacinto Muondo DALA. C’est une douche froide pour le stade. Les Angolais qui paraissaient fébriles au début de la confrontation sont en confiance. Ils tissent leur jeu et continuent dans la provocation. Les Etalons ont les nerfs à fleur de peau. C’est le capitaine Charles KABORE qui cède le premier à la provocation et écope d’un carton jaune. Le défenseur Yacouba COULIBALY lui aussi en prendra. C’est dans cette stratégie de la provocation que les Angolais fauchent le puissant Préjuce NACOULMA dans la surface de réparation. Sans hésiter, Mahmoud Zakaria Mohamed El BANNA, l’arbitre égyptien, siffle le penalty, vite transformé par Aristide BANCE à la 41ème minute. Le géant burkinabè vient de signer son doublé.
De la tribune officielle, le Président du Faso laisse exprimer sa joie et encourage les Etalons. Les garçons reprennent confiance et posent le jeu. Le sélectionneur lui paraît impassible. Ses poulains mettent la pression. A la 79ème minute du jeu, Bertrand TRAORE d’un geste technique d’une remarquable finesse, place le ballon au fond des filets angolais, Un troisième but salué par une fine pluie qui arrosa le stade.
Se basant sur « la qualité du jeu, la simplicité, la cohésion au sein de l’équipe », lors de sa visite d’encouragement aux Etalons le 5 juin dernier, le Président du Faso avait pronostiqué la victoire des Etalons sur les Palancas Negras de l’Angola. Les poulains lui ont donné raison.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

L’Union africaine apporte son soutien à la force commune des pays du G5 Sahel

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience dans l’après-midi du samedi 10 juin 2017, le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Monsieur Moussa Faki MAHAMAT en tournée dans les pays du G5 Sahel.
Après le Niger, le Mali, la Mauritanie et le Tchad, la délégation de l’Union africaine, conduite par son premier responsable, Monsieur Moussa Faki MAHAMAT est venue témoigner comme dans les autres pays, son soutien au Burkina Faso, « qui fait face à des défis sécuritaires importants ».
C’est également l’occasion pour nous de « saluer l’initiative prise par les pays du G5 Sahel de la mise en place d’une force commune pour lutter contre le terrorisme, la criminalité transfrontalière et le trafic des êtres humains », a confié Monsieur MAHAMAT.
Pour lui, cette initiative des pays membres du G5 Sahel est soutenue par l’Union africaine qui a adopté le « concept d’opération de cette force ». Il en veut pour preuve, le soutien du dossier qui est actuellement sur la table du Conseil de sécurité des Nations unies pour avoir un mandat pour cette force « qui certainement va changer la donne dans la région ».
Concernant la contribution de l’organisation panafricaine à cette force, Monsieur MAHAMAT a expliqué que l’UA allait « certainement contribuer sur le plan diplomatique et politique pour obtenir un mandat qui donnera à cette force tous les outils juridiques pour pouvoir agir. Egalement, nous allons contribuer à équiper cette force par notre plaidoyer ».
Au menu également des échanges avec le Président du Faso, figuraient les réformes de l’Union africaine décidées en 2016 par les chefs d’Etat. Il en a été ainsi question du financement de l’organisation par les pays membres et des autres réformes concernant les structures et le
fonctionnement de l’organisation.
Avant de quitter la Présidence du Faso, Monsieur Moussa Faki MAHAMAT s’est dit « très satisfait, et de la tournée, et de son entretien avec le Président Roch Marc Christian KABORE, car ayant bénéficié de ses conseils ».

Bientôt une industrie pharmaceutique au Burkina grâce à la coopération avec l’Egypte

Après sa visite officielle en Egypte, le Président du Faso est rentré ce samedi 10 juin 2017 en début d’après-midi à Ouagadougou. A l’Aéroport international, il s’est prêté aux questions des journalistes sur les points saillants de cette visite d’amitié et de travail.
Le Président du Faso dit avoir répondu à une invitation de son homologue égyptien, le Président Abdel Fattah Al SISI. Il s’est agi pour les deux personnalités d’échanger sur les moyens de renforcer la coopération à tous les niveaux, notamment dans les domaines de la santé, de l’agriculture et surtout dans le domaine militaire.
Ces discussions ont abouti, révèle le Président du Faso, sur « la possibilité dans le cadre de la coopération, de pouvoir mettre en place une industrie de fabrication de produits médicaux au Burkina Faso ».
L’entrevue officielle entre le Président du Faso et le Président de la République Arabe d’Egypte a été prolongée par des rencontres des ministres des deux pays, dans l’optique de tenir rapidement « la commission mixte entre l’Egypte et le Burkina Faso pour définir le cadre final sur lequel, nous allons le fonder pour avancer sur ces différents objectifs ».
Ce séjour « dense », a donné l’occasion au chef de l’Etat de rencontrer les acteurs du secteur privé égyptien. Avec ces derniers, il a montré la place que doit occuper le secteur privé dans la coopération entre les deux pays. Selon le Président du Faso, cette rencontre a révélé « la nécessité de briser la première barrière qui est la méconnaissance de part et d’autre des potentialités de chaque pays ». Comme solution dans ce sens, il est envisagé « des missions de part et d’autre pour découvrir les potentialités du Burkina Faso et celles également de
l’Egypte de manière à favoriser des actions communes entre les opérateurs économiques privés pour soutenir ce que nous faisons au niveau des Etats en termes de renforcement de la coopération entre les deux pays ».
Enfin, le Président Roch Marc Christian KABORE a mis à profit son séjour dans le pays des Pharaons pour rencontrer la communauté burkinabè. Plus de 200 étudiants burkinabè y poursuivent leur cursus universitaire.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso