Forum du Conseil économique et social sur la sécurité : Les Présidents des CES du Burkina et du Mali en audience chez le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience le président du Conseil économique, social et culturel (CESC) du Mali, le Docteur Boulkassoum HAIDARA, le mercredi 2 août 2017. Il a été introduit auprès du chef de l’Etat par le Pasteur Moïse NAPON, président du Conseil économique et social (CES) du Burkina Faso.
Le Docteur HAIDARA est venu partager avec les membres du CES du Burkina Faso, l’expérience du CESC du Mali dans le domaine de la participation communautaire à la lutte contre l’insécurité et le terrorisme dans le cadre d’un forum ayant pour thème : « Quelle mobilisation des populations pour relever les défis sécuritaires au Burkina Faso ».
Le président du CESC du Mali a dit profiter de cette audience pour rendre compte au chef de l’Etat de « l’invitation que le Conseil économique, social et culturel du Mali a reçu pour participer au forum de Bobo-Dioulasso sur la mobilisation sociale des populations dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Et le Mali est venu apporter sa contribution ».
« Cette contribution, a-t-il poursuivi, permettra de mieux soutenir les efforts de nos chefs d’Etat qui se sont organisés au niveau du G5 Sahel. Nous sommes des institutions qui ont un rôle prépondérant à jouer dans la mise en œuvre du volet social, dans la mobilisation des populations ».
Monsieur Boulkassoum HAIDARA a expliqué que la communication faite au forum de Bobo-Dioulasso sur l’expérience malienne a consisté à montrer tous les aspects de cette mobilisation, suite à l’élaboration par la République du Mali, d’une politique nationale de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme.
Une politique nationale qui comprend plusieurs volets : « il y a le volet
militaire qui est traité à certains niveaux, le volet développement, le volet social », a précisé le Docteur Boulkassoum HAIDARA.
« C’est dans ce volet social que nous, Conseils économiques et sociaux de la sous-région avons un rôle essentiel à jouer dans sa mise en œuvre parce que toutes les forces vives de nos Nations respectives sont représentées au niveau de nos institutions. Mais il nous faut beaucoup de moyens, logistiques, matériels et financiers pour pouvoir mobiliser effectivement les populations, au moins en faveur de la sécurité », a précisé le président du CESC du Mali.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Dédicace d’un ouvrage sur le développement de l’Afrique : Le Ministre de la Culture préside la cérémonie au nom du chef de l’Etat

Le Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Monsieur Tahirou BARRY a patronné au nom du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, la cérémonie de dédicace du Livre « L’Afrique en Marche » (Making Africa Work), ce mardi 1er août 2017 à Ouagadougou.
Ce livre de plus de 300 pages porte sur les trois grands défis intrinsèquement liés auxquels devra faire face l’Afrique dans son processus de développement, à savoir, la croissance démographique, le développement des villes et la forte jeunesse de sa population.
« La population aura doublé d’ici 2045 et d’ici là, plus de la moitié des Africains habiteront en ville. Les jeunes composeront une large partie de cette population, une génération fortement connectée entre elle et au reste du monde grâce à l’accès à la téléphonie mobile », annoncent les auteurs.
Pour Greg MILLS, Jeffrey HERBST, Olusegun OBASANJO et Dickie DAVIS, si ces développements sont bien prévus et maîtrisés, ils représentent dans l’ensemble une force de changement exceptionnelle. Par contre, poursuivent-ils, sans croissance économique et création d’emplois, ils pourraient conduire à une catastrophe politique et sociale.
Loin d’être un exposé d’un modèle ou de modèles de développement « L’Afrique en Marche est un témoignage et un manuel pour comprendre comment garantir la croissance économique au-delà de l’exploitation de matières premières et comment créer les emplois dans toute l’Afrique ».
L’Afrique en Marche s’appuie sur un travail de terrain approfondi et une forte expérience des politiques publiques dont sont nantis les quatre co-auteurs.
Dans son adresse à l’assistance venue prendre part à la dédicace, le Ministre Tahirou BARRY a rendu un hommage aux auteurs de « L’Afrique en Marche » et salué sa qualité, sa profondeur et sa richesse puisées dans plusieurs années d’expériences et de gestion au sommet de l’Etat.
« L’Afrique en Marche » apparait comme une forte interpellation. C’est un peu un cri de cœur pour que l’Afrique à travers ses dirigeants et ses fils puisse dire non à la défaite. C’est un refus de la démission, de la résignation, de la paralysie. A travers cet ouvrage, c’est un ensemble de recettes à la disposition des dirigeants et des décideurs africains pour que l’Afrique ne soit jamais paralysée, pour que l’Afrique soit toujours en marche, pour que l’Afrique court et même vole : c’est un impératif », dira-t-il.
Monsieur Tahirou BARRY a poursuivi en soulignant que « l’ouvrage suscite beaucoup d’espoir surtout face aux défis de la croissance de la population, et surtout la nécessité de faire en sorte que la population qui s’accroît à travers notamment sa frange jeune, que cette jeunesse au lieu d’être une charge pour l’Afrique, qu’elle soit plutôt une chance ».
Le Ministre Tahirou BARRY a salué, au nom du Président du Faso, la qualité de l’ouvrage qui viendra enrichir les bibliothèques universitaires et qui constituera, en est-il convaincu, un livre de chevet pour les dirigeants et décideurs.
« Pour terminer, j’aimerais dire que la question de la croissance, de la création d’emplois pour les millions de jeunes constitue une préoccupation pour le gouvernement du Burkina Faso qui œuvre chaque jour à travers son vaste programme de développement économique et social, le PNDES, pour relever ces défis », a conclu le Ministre de la Culture, des Arts et Tourisme.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

L’Ambassadeur du Canada fait ses adieux au Président du Faso

L’Ambassadeur du Canada, Son Excellence Vincent Le PAPE, en fin de mission, est venu faire ses adieux au Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE à la faveur d’une audience, le mardi 1er août 2017. Ce fut l’occasion pour lui, de dresser le bilan de la coopération entre le Canada et le Burkina Faso.
Dans la déclaration faite à la presse par le diplomate canadien, l’on a pu noter que son pays accompagne l’enracinement démocratique au pays des Hommes intègres. Le Canada intervient également « dans le domaine de la santé, notamment la santé reproductive de la jeune fille ». Dans ce volet, a expliqué l’Ambassadeur, la ministre canadienne du Développement international et de la Francophonie, Madame « a lancé à Londres très récemment, un appui de 10 millions de dollars canadiens pour le Burkina Faso, pour appuyer la santé reproductive ». Le Canada soutient aussi notre pays dans le secteur de l’éducation.
Durant l’entretien avec le chef de l’Etat, Monsieur Vincent Le PAPE a abordé les échanges commerciaux entre les deux pays. Il a indiqué que « le Canada est présent dans le secteur minier, mais de plus en plus, nous diversifions nos interventions et nos relations avec les entreprises du pays dans le domaine notamment du solaire ». Dans le volet des affaires, le diplomate a souligné que son pays privilégie le développement « d’un tissu d’entreprises locales ». C’est dans ce sens, selon lui, que des programmes d’appui aux fournisseurs des biens et services locaux sont initiés.
Enfin, le diplomate canadien en fin de séjour dans notre pays a échangé avec le Président du Faso sur les questions de sécurité.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Olusegun OBASANJO présente son livre au Président du Faso

« L’Afrique en marche », c’est le livre que l’ancien Président du Nigeria, Olusegun OBASANJO est venu présenter au Président du Faso, ce mardi 1er août 2017.
Ce livre de 352 pages se veut « un manuel pour la réussite économique » du continent. Structuré en trois grandes parties, le document décrit la situation des populations, des institutions et des structures de l’Afrique, fait l’état de l’économie africaine et fournit des recettes pour faire marcher le continent noir.
L’ancien dirigeant nigérian n’a pas fait que présenter son livre au Président Roch Marc Christian KABORE. Il a saisi l’occasion pour discuter des questions « liées à la sécurité, au développement économique, au commerce, à la libre circulation des personnes et des biens », dans l’espace CEDEAO.
Monsieur Olusegun OBASANJO ne ménage pas ses efforts pour le développement du continent car pour lui, « il est temps que nous fassions tout pour amener l’Afrique où elle doit être ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso