L’Union nationale des Associations des Parents d’Elèves du Secondaire et du Supérieur du Burkina (UNAPES-B) reçue par le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a accordé une audience ce mardi 1er août 2017 à Ouagadougou, à l’Union nationale des Associations des Parents d’Elèves du Secondaire et du Supérieur du Burkina (UNAPES-B), conduite par son président, Monsieur Hector Ardent OUEDRAOGO.
« C’est la fin de l’année scolaire et académique et il était bon pour nous que nous rencontrions le chef de l’Etat, pour échanger avec lui sur les résultats scolaires, recueillir ses impressions sur ces résultats et ses conseils », a expliqué le président Hector Ardent OUEDRAOGO.
« Vous le savez très bien, a poursuivi le président de l’UNAPES-B, ces trois dernières années, et si nous redescendons un peu plus ces dix dernières années, les résultats au niveau du primaire, du secondaire et du supérieur sont en décrescendo. Nous, en tant que parents d’élèves et d’étudiants, avons échangé avec lui pour lui parler des préoccupations que nous avons avec nos enfants, notamment les frais de scolarité, la résorption des retards et les chevauchements au niveau des universités publiques car nous savons que son souhait en tant que chef de l’Etat, c’est vraiment de travailler à la résorption de ces chevauchements et de ces retards ».
Monsieur Hector Ardent OUEDRAOGO a rappelé que les 27, 28 et 29 juillet dernier, l’UNAPES-B a eu des concertations avec les différents partenaires de l’éducation pour voir dans quelles mesures ils pourraient travailler ensemble à la résolution de cette crise du système éducatif : « Nous avons évoqué le système LMD (License, Master, Doctorat), qui est accepté à l’échelle planétaire et nous avons fait comprendre au chef de l’Etat qu’avec nos étudiants, nous avons travaillé à ce qu’il y ait une concertation dans ce sens afin que les choses puissent vraiment aller au mieux ».
Sur tous ces sujets et sur bien d’autres qu’ils ont évoqués, le président de l’Union nationale des Associations des Parents d’Elèves du Secondaire et du Supérieur (UNAPES-B), a affirmé que le Président Roch Marc Christian KABORE a prêté une oreille attentive à leurs préoccupations et est disposé à mettre les moyens nécessaires pour accompagner le système dans son ensemble afin que les choses se passent au mieux.
Evoquant la fonction des Associations des Parents d’Elèves (APE) dans le système éducatif burkinabè, Monsieur OUEDRAOGO a expliqué qu’elles constituent le prolongement de la famille auprès des établissements et ont un rôle d’éducation, d’instruction et de formation.
A ce sujet, il a souligné que le Président du Faso a aussi prêté une oreille attentive à leurs sollicitations, notamment celles relatives à l’obtention d’un siège au profit de l’UNAPES-B, à l’application de la convention liant l’UNAPES-B à l’Etat signée en 2014.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Election du vice-Secrétaire général de l’UIT : Le Président du Faso soutient la candidature du Burkinabè Brahima SANOU

Le Burkinabè Brahima SANOU est candidat au poste de vice-Secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT). Les élections sont prévues dans un an et il est venu remercier le Président du Faso pour le soutien dont il bénéficie dans le cadre de sa campagne. C’était à la faveur d’une audience ce lundi 31 juillet 2017.
En présence de Madame Hadja SANOU/OUATTARA, Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Monsieur Brahima SANOU a échangé avec le chef de l’Etat sur l’utilisation des TIC pour le développement. Pour l’actuel Directeur du Bureau de Développement des Télécommunications (BDT) au sein de l’Union internationale des télécommunications, « les TIC peuvent être un accélérateur pour la mise en œuvre des objectifs du développement durable, notamment à travers la e-santé, la e-agriculture, la e- éducation ».
A titre illustratif, il a cité la mise en œuvre au Burkina Faso par l’UIT, d’un projet de lutte contre le cancer du col de l’utérus. Il s’agit de « l’utilisation du mobile pour que les femmes puissent être sensibilisées à venir se faire dépister du cancer du col de l’utérus, qui représente 20% des cancers des femmes en Afrique », a expliqué Monsieur SANOU.
Ce spécialiste des télécommunications est candidat au poste de vice-Secrétaire général de l’UIT. Si les élections sont prévues dans un an, il est déjà en campagne et bénéficie du soutien du Président du Faso. « Le Président du Faso a fait endosser ma candidature par la Conférence des chefs d’Etat de l’Union africaine. C’est donc devenu grâce au Président du Faso, une candidature africaine et je suis très fier de pouvoir représenter le Burkina Faso et l’Afrique dans cette compétition pour le poste de vice-secrétaire général », a commenté Monsieur Brahima SANOU.
Pour une interview qui s’est déroulée en français et en anglais, le candidat burkinabè a fait montre d’une parfaite maîtrise des deux langues, un atout pour l’intégration de la fonction publique internationale.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

La construction du dépôt d’hydrocarbures de Péni est « une victoire pour assurer la sécurité énergétique de notre pays », a déclaré le Président du Faso

A l’issue de la cérémonie d’inauguration du dépôt d’hydrocarbures de Péni le samedi 29 juillet 2017, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a exprimé sa satisfaction de voir la concrétisation d’un projet vieux de 17 ans. Une infrastructure qui vient renforcer les capacités de la SONABHY.
« L’inauguration aujourd’hui du dépôt d’hydrocarbures de Péni est non seulement une grande fierté pour le Burkina Faso de façon générale, mais également une victoire pour assurer la sécurité énergétique de notre pays », a confié le chef de l’Etat avant d’ajouter qu’il se « réjouit de pouvoir inaugurer ce site moderne et automatisé ».
Le nouveau dépôt d’hydrocarbures de la Société nationale burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY) de Péni va renforcer les capacités de dépôt et de distribution « aussi bien pour l’instant du gaz, mais plus tard pour les produits liquides de la SONABHY d’ici à deux ans ».
Selon le Président du Faso, cette déconcentration des installations de la nationale des hydrocarbures est une politique de rapprochement de l’ensemble de ses dispositifs énergétiques aux populations. Le dépôt d’hydrocarbures de Péni est « un maillon dans la consolidation des infrastructures de la SONABHY sur le territoire national. Je pense que c’est son rôle et on ne peut que saluer cette action », a-t-il précisé.
La réalisation de cette première partie du dépôt de Péni qui ne concerne que le gaz, a nécessité la mobilisation de 19 milliards de F CFA, alors que bientôt, a noté le Président Roch Marc Christian KABORE, « nous devons mettre en place la seconde partie qui concerne les produits liquides. On ne peut que souhaiter que l’Etat continue de soutenir la SONABHY, que l’Etat continue de poursuivre son désengagement en termes d’endettement auprès de la SONABHY pour permettre à cette société de faire des réalisations. Je salue tous ceux qui ont contribué à cette belle réalisation, ce qui a permis de transformer en une réalité ce qui était un rêve il y a 17 ans ».
Le chef de l’Etat en a profité pour interpeller certains conducteurs de taxis sur l’utilisation du gaz butane comme carburant. « Cette pratique pose surtout des problèmes de sécurité. Tant que ce n’est pas un mécanisme qui est vraiment monté avec la technologie qu’il faut, il est évident qu’il y a des risques, et sur la vie des chauffeurs qui conduisent ces véhicules, et sur la vie de leurs passagers. C’est pourquoi, des décisions ont été prises pour mettre ces véhicules hors circulation pour éviter d’éventuels cas d’accidents ».
Le Président du Faso a par ailleurs souligné la nécessité de trouver les moyens d’aider les taximen à se rééquiper de façon normale pour que les taxis de nos villes soient de bonne qualité.
« Nous allons nous atteler à cette réflexion afin de pouvoir renouveler ce parc de taxis qui est vraiment obsolète », a-t-il conclu.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Société nationale burkinabè d’Hydrocarbures : Le Président du Faso inaugure un dépôt de gaz à Péni

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a inauguré à Péni (Province du Houet), le samedi 29 juillet 2017, un nouveau centre de dépôt de la Société nationale burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY).
Ce nouveau dépôt d’une capacité totale de stockage de 2 100 tonnes est destiné essentiellement à desservir la partie ouest du Burkina Faso en gaz pour le moment, avec une cadence de chargement de 200 tonnes par jour, selon Monsieur Hilaire KABORE, Directeur général de la SONABHY.
Il a précisé que l’ouvrage d’un coût de 19 milliards de francs CFA sera renforcé pour accueillir les produits liquides car le site de Bobo-Dioulasso est devenu exigu et présente de gros risques en termes de sécurité au vu des velléités d’extension de la société.
A en croire Monsieur Hilaire KABORE, « la SONABHY voit en la réalisation de ce dépôt, le point de départ de la réalisation d’un important plan d’investissements orienté vers le renforcement des capacités de stockage, avec un objectif de 60 jours d’autonomie intérieure, la modernisation des installations, la déconcentration des points de stockage. Il concernera également l’amélioration de la présence de la SONABHY dans les stockages côtiers pour faciliter et optimiser ses opérations d’importations» d’un coût total d’environ 100 milliards de nos francs sur deux ans.
Selon le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Monsieur Stéphane Wenceslas SANOU, le centre de Péni s’inscrit en droite ligne du Programme de société du Président Roch Marc Christian KABORE, traduit en actions à réaliser dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) dans son volet énergie, à savoir, « le renforcement des capacités de stockage du pays à travers l’augmentation de la capacité des dépôts de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, l’extension des sites de dépôts des produits pétroliers au niveau national, l’accroissement des capacités de stockage dans les pays côtiers, le renforcement et la mise à niveau des capacités de transport des hydrocarbures, l’impulsion du développement du réseau de distribution à travers des mesures incitatives pour encourager la construction des stations d’essence et enfin le renforcement du parc des bouteilles de gaz ». Le ministre SANOU a exprimé au chef de l’Etat, sa gratitude pour avoir personnellement présidé la cérémonie d’inauguration de ce dépôt de gaz.
« L’option de promouvoir la consommation du gaz butane porté par le gouvernement vise à faire de ce produit un substitut au bois de chauffe et au fagot pour les besoins énergétiques des populations dans le cadre des stratégies de lutte contre la désertification et pour la préservation de l’environnement », a expliqué le ministre du Commerce.
S’adressant aux travailleurs de la SONABHY, il les a félicités pour les nombreux acquis réalisés par leur société au nombre desquels l’approvisionnement régulier du Burkina Faso en produits pétroliers et de gaz butane de qualité, la maitrise de la facture pétrolière du pays, la garantie de la collecte des recettes douanières et fiscales sur les hydrocarbures depuis sa création en 1985.
Le ministre pour terminer, a invité les populations à faire leur, ce joyau de la nationale des hydrocarbures, mais surtout à respecter scrupuleusement les mesures de sécurité relatives à la spécificité des produits pétroliers et gaziers.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso