Le Président Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO élevé à la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national

 En fin de séjour au Burkina Faso pour une visite d’amitié et de travail de 48 heures, le Président de la République du Ghana, Monsieur Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO a été élevé à la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national, la plus haute distinction de notre pays par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Cette cérémonie suivie de la signature du communiqué conjoint sanctionnant les travaux et le point de presse conjoint des deux chefs d’Etat étaient les derniers actes du séjour du Président ghanéen au Burkina Faso.
C’est au cours d’une cérémonie solennelle à la Présidence du Faso que le Président Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO a reçu sa distinction des mains de son homologue burkinabè, le Président Roch Marc Christian KABORE. Etaient présents à cette cérémonie, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA, le président de l’Assemblée nationale Salifou DIALLO, les présidents d’institution, les membres du gouvernement, les collaborateurs du chef de l’Etat ainsi les membres de la délégation ghanéenne.
A l’issue des félicitations des membres des deux délégations au Président ghanéen, les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont procédé à la signature du communiqué conjoint. Les travaux réalisés par les experts ont permis aux deux Etat de réaffirmer leur engagement à renforcer la coopération bilatérale.
Au terme de son séjour, le Président Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO a exprimé toute sa gratitude et ses vifs remerciements à son homologue burkinabè, le Président Roch Marc Christian KABORE, au gouvernement et au peuple frère du Burkina Faso pour « l’accueil chaleureux et l’hospitalité qui lui ont été réservés, ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne ». Pour la distinction reçue du Président du Faso, le Président Nana Akufo-ADDO a déclaré qu’ « au-delà de sa personne, c’est tout le peuple ghanéen qui a été honoré ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

COMMUNIQUE CONJOINT A L’OCCASION DE LA VISITE D’AMITIE ET DE TRAVAIL DE SON EXCELLENCE MONSIEUR NANA ADDO DANKWA AKUFO-ADDO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU GHANA, AU BURKINA FASO LES 04 ET 05 MAI 2017

BURKINA FASO REPUBLIQUE DU GHANA



Ouagadougou, le 05 mai 2017


1. A l’invitation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des Ministres, Son Excellence Monsieur Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana a effectué, les 04 et 05 mai 2017, une visite d’amitié et de travail au Burkina Faso.
2. Cette visite s’inscrit dans le cadre des excellentes relations de fraternité et d’amitié qui, par l’histoire, la géographie et la culture, lient les peuples frères du Burkina Faso et de la République du Ghana. Elle traduit également la ferme volonté des Présidents Roch Marc Christian KABORE et Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, d’œuvrer davantage au renforcement de ces liens privilégiés.
3. Lors de son séjour, le Président de la République du Ghana a été reçu en audience par son homologue du Burkina Faso.
Dans une ambiance fraternelle et un climat de parfaite compréhension, les deux Chefs d’Etat se sont mutuellement informés de la situation sociopolitique qui prévaut dans leurs pays respectifs et ont échangé sur des questions de coopération bilatérale, sous-régionales, régionales et internationales.
4. Le Président Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO était accompagné d’une forte délégation comprenant des membres du gouvernement ainsi que de hauts fonctionnaires de la République du Ghana.
5. Le Président Roch Marc Christian KABORE était également accompagné d’une forte délégation comprenant des membres du gouvernement ainsi que de hauts fonctionnaires du Burkina Faso.
La liste des deux délégations figure en annexe.
6. Evoquant la situation intérieure de leurs pays, les deux Chefs d’Etat ont exprimé leur satisfaction pour l’ancrage démocratique et l’alternance politique que connaissent le Burkina Faso et la République du Ghana.
Le Président KABORE a saisi l’occasion pour renouveler ses chaleureuses félicitations et celles du peuple burkinabé au Président de la République du Ghana suite à sa brillante élection en décembre 2016 à la magistrature suprême de son pays.
7. Au cours de leurs entretiens, le président du Faso et son illustre hôte ont échangé sur la lutte contre le terrorisme engagé par leurs pays respectifs. Le Président ghanéen a renouvelé l’expression de ses sincères condoléances au Gouvernement et au Peuple burkinabè suite aux récentes attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso.
Il a salué les efforts du Gouvernement Burkinabè dans la lutte contre le terrorisme dans la sous-région notamment au Nord du Mali et au Burkina Faso.
Les deux Chefs d’Etat ont réitéré leur engagement à conjuguer leurs efforts pour combattre ce fléau. Ils ont appelé la communauté internationale à soutenir les initiatives sous-régionales en la matière, notamment celles de l’Autorité du Liptako-Gourma (ALG) et du G5 Sahel.
Les deux Chefs d’Etat ont plaidé pour un mandat du Conseil de Sécurité des Nations Unies au G5 Sahel pour ses interventions dans la zone concernée conformément aux recommandations de l’Union Africaine.
8. Abordant la coopération bilatérale, les deux Chefs d’Etat ont exprimé leur satisfaction pour l’excellence de la coopération et ont convenu d’œuvrer à son renforcement.
A cet effet, les deux délégations ont eu une séance de travail et ont convenu de renforcer leur coopération dans les domaines suivants :
? Transport ferroviaire
Dans le but de promouvoir davantage la libre circulation des personnes et des biens et de renforcer les échanges économiques et commerciaux le long du corridor burkinabè et ghanéen, les deux Parties ont réaffirmé l’impérieuse nécessité de la réalisation diligente du projet d’interconnexion ferroviaire. A cet effet, elles ont convenu de réactiver le Comité Mixte d’Experts pour examiner les différentes études disponibles et définir les modalités et conditions de sélection d’un partenaire technique et financier.
? Transport routier
Les deux Parties ont convenu de tenir une réunion ministérielle afin de trouver des solutions aux difficultés liées au trafic routier entre les deux pays et aux tracasseries auxquelles font face les transporteurs routiers.
? Agriculture et sécurité alimentaire
Afin de lutter contre le trafic illicite des produits chimiques agricoles entre les deux pays, les Parties ont convenu de mettre en place des mesures pour lutter contre ce trafic en provenance du Ghana.
Elles ont également convenu de mieux organiser le commerce de céréales en provenance du Ghana et de légumes venant du Burkina Faso.
Les deux Parties ont convenu de renforcer la coopération pour une meilleure utilisation des eaux déversées par le barrage de Bagré pour développer l’agriculture irriguée dans les deux Etats.
? Ressources en eau et assainissement
Concernant la question du déversement du barrage de Bagré, les deux Parties ont convenu de réactiver le Comité technique Conjoint sur la gestion intégrée des ressources en eau (JTC-IWRM) afin de réduire les inondations.
Ledit Comité devra travailler en collaboration avec les ministères concernés et utiliser l’Autorité du Bassin de la Volta comme organe de coordination pour le partage de l’information.
? Sécurité
Les deux Parties ont convenu de mettre en place des cadres d’échanges et de partage d’informations en vue de mutualiser leurs efforts pour lutter efficacement contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée.
? Coopération transfrontalière
La transhumance du Burkina vers le Ghana constitue une préoccupation entre les deux Parties. A cet égard, elles ont convenu de tenir des consultations régulières pour régler la question.
Afin de lutter efficacement contre les activités illégales au niveau des frontières, notamment la corruption et le racket, les deux Parties ont convenu de tenir des rencontres régulières en vue de mettre fin à ces pratiques.
? Commerce
Dans le cadre du Schéma de Libéralisation du Commerce de la CEDEAO, les deux Parties ont convenu de mettre en place avec l’appui de la CEDEAO un Poste de Contrôle Juxtaposé (PCJ) en vue de faciliter le commerce ainsi que la libre circulation des biens et des personnes.
Les deux Parties ont également convenu d’œuvrer afin de tirer un meilleur profit des opportunités offertes par l’African Growth Opportunity Act (AGOA) des Etats-Unis d’Amérique. Elles ont décidé en outre de travailler ensemble afin de mettre en place une zone de libre échange continentale sous les auspices de l’Union Africaine.
Les deux Parties ont également convenu de prendre des mesures pour ratifier l’Accord pour la promotion des investissements signé entre les deux pays en 2001.
Habitat et Urbanisme
La partie ghanéenne a exprimé le souhait de s’inspirer de l’expérience de la banque de l’Habitat du Burkina afin de réactiver la banque de l’habitat et de la construction du Ghana.
Energie
Les deux parties se sont félicitées de l’expérience de leur coopération énergétique et ont convenu d’œuvrer à la réalisation du projet d’interconnexion Bolgatanga-Ouagadougou qui permettra d’importer au Burkina Faso quatre-vingt-cinq (85) MW et dont l’achèvement des travaux est prévu pour fin 2017.
En outre, les deux Parties se sont félicitées de la réalisation des études de faisabilité du projet de pipeline Bolgatanga-Bingo. Elles ont également apprécié positivement la réalisation de l’étude de faisabilité pour l’extension du réseau de gazoduc de la CEDEAO dont la première liaison est envisagée entre Accra et Ouagadougou.
9. Concernant la prochaine session de la commission mixte de coopération, les deux Chefs d’Etat ont instruit leur Ministre en charge des Affaires étrangères d’œuvrer à la tenue dans les meilleurs délais de ladite session.
10. Les deux Chefs d’Etat ont exprimé leurs préoccupations face à la recrudescence des foyers de tensions à travers le continent, l’instabilité continue des prix des matières premières ainsi que les effets pervers de la crise financière internationale sur leurs économies. A cet effet, ils se sont engagés à agir ensemble en vue d’y apporter des solutions.
11. Ils ont souligné l’impérieuse nécessité d’œuvrer sans relâche à la préservation et à la consolidation de la paix, de la liberté, de la démocratie et de la sécurité dans leurs pays et en Afrique.
12. Les deux Chefs d’Etat se sont réjouis des avancées significatives enregistrées par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans le domaine de l’intégration régionale, de la sauvegarde de la paix et de la sécurité, ainsi que de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace communautaire.
A cet égard, les deux Chefs d’Etat se sont engagés à œuvrer davantage au respect des principes de la libre circulation des personnes et des biens dans leurs pays respectifs.
13. Leurs Excellences Messieurs Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO et Roch Marc Christian KABORE, ont réitéré l’attachement de leurs pays respectifs aux idéaux de la CEDEAO, de l’Union africaine et des Nations unies.
Dans cette dynamique, ils ont décidé d’intensifier les concertations entre leurs pays au sein des instances internationales en vue d’harmoniser davantage leurs vues sur les questions d’intérêt commun.
14. Le Président Roch Marc Christian KABORE a élevé son homologue Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre National.
15. Au terme de son séjour, le président AKUFO-ADDO a exprimé toute sa gratitude et ses vifs remerciements à son Homologue, le président KABORE, au Gouvernement et au peuple frère du Burkina Faso pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité qui lui ont été réservés, ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.
16. Son Excellence Monsieur Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO a adressé une invitation officielle à Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso à effectuer une visite d’amitié et de travail en République du Ghana.
17. Le Président Roch Marc Christian KABORE a accepté cette invitation, dont la date sera fixée ultérieurement par voie diplomatique.

Fait à Ouagadougou, le 05 mai 2017

Le Burkina Faso et le Ghana « coulent dans du marbre leur ambition commune », déclare le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a offert un dîner à son homologue ghanéen ce jeudi 04 avril 2017. Les deux chefs d’Etat ont saisi l’occasion de ce dîner pour évoquer les priorités dans le cadre de la coopération entre les deux pays.
Le dîner de ce 4 avril 2017 a été marqué par deux toasts portés par les deux chefs d’Etat et une animation musicale qui a permis de revisiter le patrimoine culturel et artistique de notre pays. Le Président Roch Marc Christian KABORE s’est félicité de voir l’engagement de son homologue ghanéen de bâtir avec le Burkina Faso, « un partenariat stratégique ». Lequel partenariat se concrétise déjà, selon ses mots « à travers la tenue régulière des sessions de nos commissions mixtes de coopération, la réalisation de projets intégrateurs tels que l’interconnexion électrique entre Bolgatanga et Ouagadougou, la gestion intégrée des ressources en eau de la Volta ».
En effet, a rappelé le Président du Faso, « au terme de onze (11) sessions de commission mixte de coopération dont la première session s’est tenue en 1971, les gouvernements successifs de la République du Ghana et du Burkina Faso ont su et pu fonder les bases d’une solide coopération, qui de par sa diversification couvre aujourd’hui pratiquement tous les domaines de coopération ».
La mise en place d’un chemin de fer qui relie Ouagadougou à Accra est un projet qui tient à cœur les deux Présidents : Le Président Roch Marc Christian KABORE s’est « félicité de la convergence de leurs vues pour bâtir ensemble de grands projets d’infrastructures comme le chemin de fer Accra-Ouagadougou afin d’assurer le désenclavement de notre espace commun et pour le bonheur de nos peuples ».
Quant au Président Nana Addo Dankwa Akufo-ADDO, il a affirmé « donner beaucoup d’importance au chemin de fer. C’est pour cela a-t-il dit, que nous avons mis en place un ministère entier qui s’occupera du chemin de fer et ce sera une frustration pour moi si nous n’arrivons pas à faire de ce chemin de fer une réalité ».
Au titre des priorités de la coopération entre les deux pays, le chef de l’Etat ghanéen a noté la gestion des ressources en eau. « Nous devons travailler pour résoudre tous les problèmes à ce niveau. Pour cette raison je demande une collaboration étroite entre les deux gouvernements pour faciliter ce processus », a plaidé le Président Akufo-ADDO. Il a salué le combat mené par les autorités contre le terrorisme et les sacrifices du peuple burkinabè en faveur de la paix et la sécurité.
Après les discours, la délégation ghanéenne s’est laissée bercer par les mélodies puisées des répertoires gourmantché et gourounsi tout en dégustant les mets locaux burkinabè.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

TOAST PRONONCE PAR SON EXCELLENCE MONSIEUR ROCH MARC CHRISTIAN KABORE, PRESIDENT DU FASO, A L’OCCASION DE LA VISITE D’AMITIE ET DE TRAVAIL DE SON EXCELLENCE MONSIEUR NANA ADDO DANKWA AKUFO-ADDO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU GHANA Ouagadougou, le 04 avri

Monsieur Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président de la République du Ghana

Mesdames et Messieurs les membres des Gouvernements ghanéen et burkinabè
Mesdames et Messieurs les présidents d’Institution
Distinguées personnalités
Mesdames et Messieurs

Le pays des hommes intègres s’honore de vous accueillir à Ouagadougou, à l’occasion de cette visite de travail et d’amitié que vous effectuez.
Permettez-moi de vous souhaiter, à vous et à l’imposante délégation qui vous accompagne, la chaleureuse bienvenue au Burkina Faso ainsi qu’un agréable séjour.

Monsieur le Président
Votre visite revêt pour nous une importance capitale.
Elle intervient après votre brillante élection à la magistrature suprême de votre pays, dans le respect d’une alternance qui honore la démocratie au Ghana et en Afrique. Je tiens à vous réitérer mes chaleureuses félicitations ainsi que mes vœux ardents de succès pour votre noble et exaltante mission au service du peuple frère et voisin de la République du Ghana.
Placée sous le signe de l’amitié traditionnelle qui existe entre nos deux peuples et nos deux pays, lesquels sont liés par l’histoire, la géographie et la culture, votre déplacement et votre séjour chez nous, je dois dire, chez vous au Burkina Faso, est historique.
Elle témoigne également de notre commune volonté d’œuvrer davantage pour une coopération bilatérale renforcée et fondée sur les valeurs cardinales de la paix, de la solidarité et de l’intégration sous-régionale.
Au terme de onze (11) sessions de commission mixte de coopération dont la première session s’est tenue en 1971, les Gouvernements successifs de la République du Ghana et du Burkina Faso ont su et pu fonder les bases d’une solide coopération, qui de par sa diversification couvre aujourd’hui pratiquement tous les domaines de coopération.
A cela, s’ajoute l’existence dans nos deux pays respectifs, de fortes communautés burkinabè et ghanéenne vivant en parfaite symbiose avec leurs frères et sœurs.

Monsieur le Président
Je souhaite couler dans le marbre notre ambition commune de bâtir un partenariat stratégique qui soit à la hauteur des aspirations de nos deux peuples.
Cette ambition se concrétise déjà à travers la tenue régulière des sessions de nos commissions mixtes de coopération, la réalisation de projets intégrateurs tels que l’interconnexion électrique entre Bolgatanga et Ouagadougou, la gestion intégrée des ressources en eau de la Volta.
Dans cette dynamique, je me félicite de la convergence de nos vues pour bâtir ensemble de grands projets d’infrastructures comme le chemin de fer Accra-Ouagadougou afin d’assurer le désenclavement de notre espace commun et pour le bonheur de nos peuples.
Au plan international, le Ghana et le Burkina Faso partagent les mêmes préoccupations et les mêmes visions sur les grandes questions internationales de l’heure telles la gouvernance mondiale, la paix et la sécurité internationales ainsi que la lutte contre le terrorisme. Nous partageons une vision commune du monde fondée sur l’exigence du respect du droit international ainsi que du dialogue des cultures.
Convaincu comme les chantres de l’Unité africaine, des indépendances à nos jours, je voudrais réaffirmer ma foi en la capacité d’une Afrique réconciliée avec son histoire et fière de sa destinée, à relever tous les défis qui se dressent devant elle.
Les africains en sont capables et les signes encourageants de cette mutation commencent à se multiplier.
Forts de leur proximité, nos deux pays doivent continuer de jouer un rôle dans l’édification d’un monde épris de paix, de liberté et de justice.

Monsieur le Président et cher frère
C’est dans le respect des valeurs panafricanistes légués par nos devanciers de la stature de Feu le Docteur Kwamé N’Krumah, qui ont entretenus la flamme de générations entières de jeunes de nos pays, au rythme des évolutions politiques que nous avons connues dans nos pays respectifs, que je souhaite inscrire la nouvelle dynamique de coopération renforcée entre nos deux pays.
Je demeure convaincu que le sceau de la fraternité et de l’amitié caractérisera toujours les relations entre nos deux pays et nos deux peuples.
Je demande aux distingués invités de bien vouloir lever leurs verres en l’honneur du Président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo et de l’excellence des liens d’amitié et de fraternité qui existent entre la République du Ghana et le Burkina Faso.

Welcome Mr. President and thank you so much for your visit.
Vive la coopération bilatérale entre la République du Ghana et le Burkina Faso !

Je vous remercie !