Décès de Jean-Baptiste NATAMA : Le Président du Faso rend hommage à un patriote

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, est allé se recueillir ce mercredi 21 mars 2018 en début de soirée, sur le corps de Monsieur Jean-Baptiste NATAMA, décédé le 18 mars 2018 à Ouagadougou.
Aussitôt arrivé à la maison mortuaire, le Président du Faso est allé directement se recueillir sur la dépouille mortelle de l’illustre disparu avant de signer le livre de condoléances ouvert pour la circonstance. Ensuite, il a réconforté les membres de la famille et passé quelques instants en leur compagnie.
Avant de se retirer, le Président Roch Marc Christian KABORE a rendu un hommage appuyé à la fois au soldat, à l’intellectuel et à l’homme politique que fut Monsieur Jean-Baptiste NATAMA.
Ainsi, dira-t-il, « NATAMA Jean-Baptiste a été un vaillant officier supérieur de l’armée ; il a servi administrativement à plusieurs postes de responsabilité. Ce que nous pouvons retenir, c’est quelqu’un qui a toujours eu beaucoup d’engagement, beaucoup de professionnalisme dans son travail et qui a toujours bénéficié d’une appréciation positive de ses supérieurs. C’est pourquoi je tenais à dire que c’est un patriote qui s’est donné pour son pays et la nation lui restera reconnaissante ».
Le Président du Faso a par ailleurs affirmé qu’il a saisi l’occasion pour présenter ses sincères condoléances à toute sa famille, à tous ses proches, à ses amis pour cette perte. « L’homme propose et Dieu dispose. Que la terre du Burkina Faso lui soit légère et qu’il repose en paix », a souhaité le Président du Faso.
Appréciant l’engagement politique de Monsieur Jean-Baptiste NATAMA, le Président du Faso a souligné que celui-ci assumait ses convictions et se battait pour elles. 
Selon le chef de l’État, Monsieur NATAMA avait l’avantage de ne pas être « sectaire mais plutôt ouvert à la discussion, aux échanges, même avec ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui. Je pense que c’est vers ces tendances et ces choix politiques que nous devons aboutir », a conclu le Président Roch Marc Christian KABORE.
L’enterrement de Monsieur Jean-Baptiste NATAMA est prévu le jeudi 22 mars 2018 au cimetière municipal de Ouagadougou.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

La FAIB apporte son soutien au Président du Faso dans son combat pour la promotion de la paix au Burkina


Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience, dans la matinée du lundi 19 mars 2018 à Ouagadougou, le bureau de la Fédération des Associations islamiques du Burkina (FAIB).
Cette visite avait pour objet selon Monsieur Cheick Sidi Mohamed KONE, Secrétaire exécutif national de la FAIB qui s’exprimait à la presse à l’issue de l’audience, « d’apporter le soutien de l’ensemble des musulmans à Son Excellence Monsieur le Président du Faso suite aux différentes épreuves que le pays traverse. On a jugé bon qu’en plus des prières, qu’on puisse venir lui apporter notre soutien de vive voix et lui traduire l’engagement de l’ensemble des musulmans à rester débout avec lui pour affronter tout ce qu’il y a comme épreuves dirigées contre cette Nation. Nous faisons partie de cette Nation et on ne peut pas être en marge des difficultés ».
Monsieur Cheick Sidi Mohamed KONE poursuit en faisant savoir qu’il faut « éviter l’amalgame car ce que ces diviseurs pour régner veulent, c’est de porter un manteau appartenant à une communauté et poser des actes pour jeter le discrédit sur cette communauté ». Pour lui, la communauté islamique n’a rien à voir avec cela. « Comme toutes les autres communautés, nous sommes frappées au même degré. Quand vous regardez les cibles qui sont frappées, quand vous regardez les personnes aussi qui sont atteintes dites-moi, quelle communauté n’est pas touchée ? Finalement, c’est une affaire de tous les Burkinabè et c’est une affaire de tous les êtres humains qui sont contre tout ce qui est terreur, tout ce qui est contraire aux droits de l’homme », fait-il remarquer.
Sur le terrain, la FAIB agit à travers la sensibilisation pour contrer le terrorisme parce qu’il est « nécessaire de sensibiliser même si on n’a rien à voir avec cela, pour que des faibles d’esprit pour des raisons économiques, ne basculent dans un camp qui n’est pas le bon », explique le Secrétaire exécutif national.
Monsieur KONE affirme que seuls les responsables de la communauté sont habilités à parler au nom de la religion : « On ne peut quand même pas laisser des individus venir usurper cette responsabilité et parler au nom de cette religion. Donc, le discours officiel au niveau de la Fédération n’a jamais fait mystère de notre désapprobation totale de ce qui se dit ou de ce qui se fait au nom de notre religion. Vous avez tous les premiers responsables de cette religion ici au Burkina Faso, toutes les tendances confondues et le discours officiel est qu’on n’a rien à voir avec cela et on tient à le redire ».
Pour la FAIB, ce sont des marginaux qui cherchent une raison pour pouvoir faire valoir leurs idées et ils sont prêts à rentrer dans tous les domaines. « Malheureusement aujourd’hui, ils rentrent dans le domaine religieux pour le faire, demain ça peut être un autre domaine, ethnique ou autre. C’est à nous d’être vigilants avec l’ensemble du peuple pour veiller à ce que l’on ne nous divise pas », a conclu Monsieur Cheick Sidi Mohamed KONE.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Ministre français des Affaires étrangères reçu par le Président du Faso


Le Ministre français des Affaires étrangères et de de l’Europe, Monsieur Jean-Yves Le DRIAN a été reçu en audience dans l’après-midi du vendredi 16 mars 2018 par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Introduit auprès du chef de l’Etat par le ministre burkinabè en charge des Affaires étrangères, Monsieur Alpha BARRY, Monsieur Le DRIAN est venu exprimer la compassion du peuple français suite à la double attaque terroriste du 2 mars dernier.
« Je suis venu à Ouagadougou pour faire part au Président Roch Marc Christian KABORE de notre solidarité et lui présenter nos condoléances même si le Président Emmanuel MACRON l'avait déjà fait à la fois au téléphone et de vive voix puisqu’ils étaient ensemble à New Delhi en Inde pour le Sommet de l'Alliance solaire internationale le week-end dernier », a déclaré Monsieur Jean-Yves Le DRIAN à sa sortie d’audience.
Il a également été question au cours de cet entretien du renforcement de la coopération entre la France et le Burkina afin de relever ensemble le défi sécuritaire. Ce nouveau dynamisme que veut insuffler la France à la coopération bilatérale avec le Burkina a été affiché lorsque le Président français « est venu ici pour prononcer son discours, une volonté affirmée d'avoir avec le Burkina Faso un lien spécifique », a confié Monsieur Jean-Yves Le DRIAN. Il a aussi réaffirmé la nécessité de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel pour de multiples « initiatives dans ce combat contre le terrorisme qui est à la fois idéologique, un terrorisme de radicalisme islamiste, mais aussi un narco-terrorisme. Un terrorisme de trafic, les uns se confortant avec les autres dans une spirale qui peut être parfois dramatique ».
Ce combat, nous continuerons à le mener en commun a-t-il fait remarquer, « contre toutes les formes de terrorismes aux conséquences dramatiques. Ce combat doit se poursuivre. Nous sommes donc dans cette relation confiante, amicale et offensive ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Inauguration de la centrale solaire de la mine d’or d’Essakane : Le Président du Faso échange avec les responsables d’IAMGOLD

Peu avant la cérémonie d’inauguration de la centrale solaire d’Essakane, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a accordé une audience à une délégation d’IAMGOLD dans la matinée du 16 mars 2018 sur le site minier.
A l’issue de l’entretien, le porte-parole de la délégation, Monsieur Omar TOGUYENI , vice-président régional d’IAMGOLD pour l’Afrique de l’Ouest a indiqué qu’il s’est agi de remercier le Président du Faso pour l’honneur qu’il fait de patronner la cérémonie d’inauguration et de parler de la performance de la compagnie et de certains sujets qui concernent la mine et le secteur minier dans l’ensemble .
Selon Monsieur TOGUYENI, les échanges ont beaucoup plus porté sur le côté innovation de la mine à travers la centrale solaire et l’impact que cela aura sur le secteur énergétique dans le pays.
Il a aussi affirmé qu’il est envisagé une collaboration avec la SONABEL pour voir dans quelle mesure soutenir sa mission d’approvisionnement d’énergie.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso