3ème Conférence du Partenariat mondial pour l’éducation : Le Président du Faso à Dakar

Communiqué de presse Dakar va abriter les 2 et 3 février 2018, la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation autour du thème : « Un investissement pour l’avenir ». Plusieurs chefs d’Etat dont le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE sont attendus dans la capitale politique sénégalaise. Coprésidée par la France et le Sénégal, la rencontre de Dakar rassemblera les bailleurs et pays en développement partenaires, le secteur privé, les fondations philanthropiques, la société civile et les organisations internationales afin qu’ils puissent annoncer leurs engagements dans l’éducation dans les pays en voie de développement. L’objectif est de mobiliser 3,1 milliards de dollars pour la période allant de 2018 à 2020 afin de soutenir l’éducation de 870 millions d’enfants dans 89 pays en développement dans lesquels vivent 78% des enfants non scolarisés dans le monde. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Gouvernement Paul Kaba THIEBA 3 : Séance de prise de contact avec le Président du Faso

Remanié le 31 janvier 2018 dans la soirée, le nouveau gouvernement burkinabè avec à sa tête le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA, a eu une séance de prise de contact avec le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE le jeudi 1er février 2018 à la Présidence du Faso en milieu de journée. Le nouveau gouvernement compte 33 ministres contre 32 pour le précédent. On note 9 arrivées pour 7 départs. Monsieur Simon COMPAORE, Ministre de la Sécurité dans le précédent gouvernement occupe à présent le portefeuille de Ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso. Il est remplacé à ce poste par Monsieur Clément Pingdwendé SAWADOGO alors à la Fonction publique. Monsieur SAWADOGO cède ce poste à Monsieur Seyni OUEDRAOGO, juriste de formation, enseignant à l’Université Ouaga I Professeur Joseph KI-ZERBO. Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme accueille une nouvelle personne : Monsieur Abdoul Karim SANGO, également juriste et enseignant permanent à l’Ecole nationale d’Administration et de la Magistrature (ENAM). Deux parlementaires font leur entrée dans ce gouvernement. Il s’agit de Madame Hélène Marie Laurence ILBOUDO née MARCHAL et Monsieur Bachir Ismaël OUEDRAOGO, tous deux du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), parti au pouvoir. La première devient Ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille tandis que le second prend en charge le portefeuille de l’Energie. Le président de l’Université Ouaga II, le Professeur Stanislas OUARO remplace Monsieur Jean-Martin COULIBALY au ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation. Cette séance de prise de contact a été une occasion pour chacun des membres du gouvernement de recevoir les félicitations du Président du Faso, a expliqué à la presse, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA. « Les Ministres ont pris solennellement l’engagement de travailler davantage à la mise en œuvre du Plan national de Développement économique et social (PNDES) car le Président du Faso a insisté sur un certain nombre de principes pour des raisons d’efficacité gouvernementale », a-t-il précisé. En effet, dira-t-il, 2018 est une année charnière dans le quinquennat en ce sens que l’équipe gouvernementale doit tirer les enseignements des deux années passées et surtout accélérer la mise en œuvre des réformes et des chantiers inscrits dans le cadre du PNDES et du programme présidentiel. S’agissant de la principale innovation gouvernementale à savoir la création du ministère d’Etat auprès de la Présidence du Faso, Monsieur Paul Kaba THIEBA a justifié cela par le fait de tirer parti de l’expérience d’un homme comme le Ministre d’Etat Simon COMPAORE. Ainsi, pourra-t-il la mettre « au profit du chef de l’Etat afin qu’il puisse lui confier le cas échéant des missions spécifiques tout comme il pourra, par ses avis, donner des éclairages importants dans les séances du Conseil des Ministres sur des sujets divers et variés ». Pour ce qui est du ministère en charge de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, le chef du gouvernement a expliqué que cela répond au souci de faire en sorte que les préoccupations qui concernent les Burkinabè de l’extérieur soient gérées par un ministère plein. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Burkinabè de l’extérieur : Le Ministre Alpha BARRY décore un compatriote vivant en Éthiopie

Monsieur François d’Assises TAPSOBA, fonctionnaire international du Fonds des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) à Addis-Abeba a été fait chevalier de l’Ordre national par le ministre en charge des Affaires étrangères, Monsieur Alpha BARRY dans la soirée du 29 janvier 2018, au sein de l’ambassade du Burkina Faso dans la capitale éthiopienne. Cette distinction honorifique pour services rendus à la Nation s’est déroulée en présence des ministres et des conseillers spéciaux de la Présidence du Faso membres de la délégation burkinabè au 30ème Sommet de l’UA. On notait également la présence des représentants de la communauté burkinabè d’Ethiopie et du personnel de l’ambassade. Pour le Ministre Alpha BARRY, « c’est une occasion rare de décorer un compatriote à l’étranger et cela représente pour les ministres en charge des Burkinabè de l’extérieur, une fierté ». Il a rappelé l’importance que le Président du Faso accorde au Burkinabè de l’extérieur en les rencontrant chaque fois qu’il se déplace à l’étranger et l’organisation du premier forum qui leur sera consacré au cours du premier semestre de l’année 2018. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

30ème Sommet de l’UA : Le Ministre Alpha BARRY dresse un bilan satisfaisant

Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, Monsieur Alpha BARRY a représenté le Président du Faso au 30ème Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba. À l’issue de la Conférence intervenue le 29 janvier 2018, il tire un bilan positif Selon le Ministre Alpha BARRY, l’une des décisions phares de ce Sommet a été le lancement du marché africain du transport unique. C’est un marché qui va consister à faire en sorte que les Etats membres de l’Union africain éliminent les accords bilatéraux entre eux pour privilégier ce nouvel accord qui est continental et qui permet aux compagnies des différents pays de na plus avoir besoin d’un accord particulier entre elles pour leurs différents échanges en matière de transport aérien. « Lorsqu’une compagnie aérienne se crée pour desservir la Côte d’Ivoire à partir du Burkina, on n’a pas besoin d’un accord bilatérale entre nos deux pays », a fait savoir Monsieur Alpha BARRY. Le ministre en charge des Affaires étrangères note une autre bonne avancée, celle de la création de la zone de libre-échange continentale. « C’est le Président Mahamadou ISSOUFOU du Niger qui a travaillé sur ce dossier, mais ce sera au Sommet extraordinaire de l’UA fin mars à Kigali que les chefs d’État vont entériner toutes les propositions qui ont été faites dans ce cadre. La zone de libre-échange économique, c’est exactement comme un marché commun qui va permettre aux marchandises des différents pays de pouvoir circuler à l’intérieur du continent sans obstacles particulier », a expliqué Monsieur Alpha BARRY. Des progrès ont été également enregistrés concernant le passeport africain. À ce sujet, une expérimentation a déjà été faite et une évaluation se fera en 2019. Pour ce qui est de la participation du Burkina à ce Sommet, le Ministre Alpha BARRY dira qu’il a été positif. La délégation burkinabè a été très touchée par les marques de solidarité et de compassion qui ont été exprimées suite au drame de Boni en territoire malien et qui a causé la mort de 26 personnes. « Au sujet de la situation sécuritaire au Burkina, un appel a été lancé à la communauté internationale pour nous soutenir lors de la prochaine Table ronde des bailleurs de fonds le 23 février prochain à Bruxelles et un autre appel a été lancé pour soutenir le Programme d’Urgence pour le Sahel », a indiqué le représentant du Président du Faso au 30ème Sommet de l’UA à Addis-Abeba. Selon Monsieur Alpha BARRY, à partir du prochain Sommet qui aura lieu à Nouakchott en Mauritanie, il n’y aura plus qu’un Sommet par an, à savoir celui du mois de janvier. Revenant sur la Conférence extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO tenue le 27 janvier 2018 dans la capitale éthiopienne, le Ministre Alpha BARRY a affirmé que « les dirigeants ouest africains se sont finalement accordés pour revenir sur le nombre de 15 Commissaires au lieu de 9, car il s’est révélé important que chaque pays soit représenté ». La Direction de la Communication de la Présidence du Faso