Tête-à-tête entre le Président du Faso et son homologue ivoirien

Avant d’assister à la cérémonie de clôture de la 25e édition du FESPACO, le Président de la République de Côte d’Ivoire s’est entretenu en tête à tête dans l’après-midi du samedi 04 mars 2017 avec le Président du Faso.
Le chef de l’Etat burkinabè et son hôte ont sans doute passé en revue les relations excellentes de coopération qui existent entre les deux pays et voir comment les renforcer davantage.

25e édition du FESPACO : Le village « Akwaba » reçoit les Présidents OUATTARA et KABORE

Peu après son arrivée à Ouagadougou, le Président de la République de Côte d’Ivoire et le Président du Faso se sont rendus au village « Akwaba » à la Place de la Nation pour encourager les artisans de la culture ivoirienne.
Le village « Akwaba » est un espace aménagé et dédié à la culture de la Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur de la 25e édition du FESPACO. La présence des Présidents Roch Marc Christian KABORE et Alassane OUATTARA sur cet espace est un signal fort et un soutien aux acteurs du cinéma et de la culture en général.
Les deux chefs d’Etat ont visité les stands consacrés aux différents segments de la cinématographie. Ils ont tour à tour visité les loges réservées à l’écriture, à la production, au casting, au décor, costume et accessoires, avant de rejoindre les espaces de tournage, de la post-production et de la diffusion. A ce niveau, les deux Présidents ont pu suivre une projection d’un film mettant en scène la maltraitance des enfants.
La visite s’est poursuivie au stand d’exposition des savoirs faire en matière de dialogue religieux, sous le magister de l’ex Ministre burkinabè de la Culture, Monsieur Filippe SAVADOGO.
Le Président du Faso et son hôte ont par la suite apprécié le savoir-faire des artistes plasticiens ivoiriens.
C’est sous des applaudissements et des cris de joie des artistes et des visiteurs que les deux chefs d’Etat ont quitté le village « Akwaba ». Une visite qui a fait dire à ces exposants qu’ils ont eu raison de participer à la 25e édition du FESPACO avec leur touche de créativité.

Le Président Alassane OUATTARA à Ouagadougou pour la clôture de la 25e édition du FESPACO

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA est arrivé à Ouagadougou dans la matinée du samedi 04 mars 2017 pour assister au côté  du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, à la cérémonie de clôture de la 25e édition du FESPACO.
C’est peu après 11 heures que l’avion présidentiel ivoirien a atterri à l’aéroport international de Ouagadougou avec à son bord, le Président Alassane OUATTARA et une importante délégation. Au bas de la passerelle pour l’accueillir, son homologue burkinabè Roch Marc Christian KABORE. Le Premier ministre Paul Kaba THIEBA, le président de l’Assemblée nationale Salifou DIALLO, les présidents d’institution, les membres du gouvernement, le corps diplomatique accrédité au Burkina, tous étaient présents à l’arrivée du Président Alassane OUATTARA, sans oublier la communauté ivoirienne en liesse pour dire « Akwaba » à leur Président.
Remise de bouquet de fleurs, honneurs militaires, exécution des hymnes nationaux, salutation des personnalités et bain de foule ont constitué les temps forts du cérémonial d’accueil.
Dans une déclaration faite au salon d’honneur avant de rejoindre son pied à terre, le chef de l’Etat ivoirien a tenu à remercier le Président Roch Marc Christian KABORE et le peuple burkinabè pour cette invitation : « Je voudrais tout d’abord au nom de ma délégation et du peuple ivoirien vous remercier de l’invitation dont vous nous honorez en considérant la Côte d’Ivoire pour la 25e édition du FESPACO comme pays invité d’honneur. J’ai eu le grand privilège d’avoir reçu votre invitation par la visite du Ministre des Affaires étrangères », a déclaré le Président ivoirien qui a ajouté qu’il est «  très heureux d’être à Ouagadougou, non seulement par rapport à cet évènement important qu’est le FESPACO, mais également compte tenu des relations spéciales, des relations d’amitié et de fraternité entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire ».
Selon le chef de l’Etat ivoirien, « les peuples ivoirien et burkinabè sont des peuples frères, et être à Ouagadougou c’est comme pour moi être en Côte d’Ivoire. Je voudrais donc dire à Monsieur le Président, toute ma joie d’être ici ce matin et de pouvoir être à vos côtés pour cet évènement important qu’est le FESPACO ».
Il a de ce fait salué la maturité de la biennale du cinéma africain, le professionnalisme de ses organisateurs et la place importante qu’occupe cet évènement: « Le FESPACO est un événement essentiel pour le monde de la culture, pour les Africains, pour la diaspora et pour tout le monde entier. Et je crois que cette 25e édition montre à quel point le FESPACO est un succès burkinabè, ouest africain et même mondial. Je profite donc féliciter les autorités burkinabè pour l’éclat qui est donné à cet évènement continental. Nous sommes sûr que cette fois-ci comme les années précédentes, ça sera une belle fête et nous sommes fiers d’en faire partir », a-t-il indiqué.

Le Président du Faso matérialise son engagement de restaurer le lac Bam

Après avoir procédé au lancement du projet de restauration, de protection et de valorisation du lac Bam, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, s’est adressé à la presse sur l’importance dudit lac.
« Cette cérémonie est pour nous très importante parce que c’est la matérialisation d’un des engagements du programme que nous avons décidé de mettre en œuvre. Vous savez très bien que ce lac représente un grand patrimoine pour le Burkina Faso, aussi bien pour la quantité d’eau qu’il devrait pouvoir stocker, que pour le secteur agricole qu’il devrait permettre de développer. Comme vous le savez, dans le temps, les cultures maraîchères comme le haricot vert, la tomate, la pomme de terre, étaient des activités qui se déroulaient très bien. Et en plus de cela, il y a les ressources halieutiques qui, également vont servir de fondement. Nous avons pu réaliser ce projet de restauration, de protection et de valorisation du lac Bam grâce à un financement de la BOAD. C’est bien sûr la première phase puisque nous devons nous attaquer au fondement qui est le désensablement du lac dans la phase II. Les études sont en cours et les financements seront recherchés pour que nous puissions faire en sorte que le lac retrouve son lustre et puisse également jouer un rôle économique parce que c’est cela le fondement. En effet, nous devons restructurer notre économie et cela est important pour nous. Nous avons donc bon espoir qu’avant la fin de ce mandat, nous allons aborder la phase II ».