Le groupe Banque Atlantique réaffirme son soutien au PNDES

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience en fin de matinée du mardi 02 mai 2017, une délégation du groupe Banque Atlantique conduite par son Directeur des filiales.
Monsieur Habib KONE et sa délégation sont venus réaffirmer l’engagement pris par le groupe Banque Atlantique lors de la rencontre de Paris en décembre 2016 pour leur participation au financement du Plan national de Développement économique et Social (PNDES).
« Suite à la participation du groupe Banque Atlantique au PNDES l’année dernière, nous sommes venus aujourd’hui échanger avec Son Excellence Monsieur le Président du Faso et marquer l’intérêt que nous avons pour un certain nombre de projets pour accompagner le développement de l’économie du Burkina Faso », a confié Monsieur Habib KONE, Directeur des filiales Banque Atlantique, à l’issue de l’audience.
Le groupe Banque Atlantique envisage investir dans les secteurs tels les logements sociaux, l’éducation et les infrastructures.
« L’entretien avec le Président du Faso a été fructueux et nous espérons pouvoir apporter le soutien du groupe Banque Atlantique assez rapidement », a affirmé Monsieur Habib KONE aux journalistes avant son départ de la Présidence du Faso.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

« Je peux dire aux terroristes que ce n’est pas terminé », prévient le Commandant de la Force Barkane.

Le Général François-Xavier Le PELLOTIER de WOILLEMONT, Commandant de la Force Barkhane, a été reçu en audience, ce mardi 2 mai 2017, par le Président du Faso. Au menu des échanges, avec le chef de l’Etat, des questions sécuritaires, notamment les priorités du pays en la matière.
Le Général français s’est dit honoré d’avoir été reçu par le Président Roch Marc Christian KABORE, pour échanger sur les questions sécuritaires. Il a signalé l’importance pour lui, en tant que Commandant de la Force Barkhane, « de recueillir l’appréciation du Président du Faso sur les questions sécuritaires et sur les priorités qu’il a ». Ils se sont également penchés sur les dispositifs à mettre en place pour renforcer la coopération entre la Force Barkhane et les Forces burkinabè.
Le Général François-Xavier Le PELLOTIER de WOILLEMONT est aussi revenu sur le bilan de l’opération qui a permis de neutraliser des terroristes dans la forêt de Foulseré, à la frontière entre le Burkina Faso et le Mali. Selon lui, « cette opération s’inscrit dans une suite d’opérations qu’on mène dans une zone où nous savons que les terroristes viennent se réfugier, la forêt de Foulseré ».
Dans cette zone, une opération conjointe appelée « Panga » avait eu, selon le Commandant de la Force Barkhane, « d’excellents résultats, mais pas définitifs sur l’ennemi ». Le Général français a révélé « que la lutte contre le terrorisme est une œuvre de longue haleine. Et qu’il faut venir et revenir et ensuite laisser une présence permanente ». C’est dans le cadre de la continuité de cette action et sur la base « de renseignements sur la présence d’ennemis » que l’opération victorieuse de Foulseré a permis de neutraliser des terroristes.
Le bilan est donc satisfaisant, indique le Général François-Xavier Le PELLOTIER de WOILLEMONT, même si le but final de cette opération est « de débarrasser les populations des terroristes qui les harcellent, qui les empêchent de vivre une vie normale, la vie que ces populations ont choisie de vivre. Le bilan est positif. Le signe le plus positif pour nous c’est qu’on a des retours des populations qui disent merci. Vous avez traité les terroristes. Pour nous c’est vraiment cela notre réussite ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Long métrage « Frontières » d’Apolline TRAORE : Ce film dépeint « des tristes réalités de tous les jours sur les routes africaines », déclare le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, accompagné de son épouse, Madame Sika KABORE, a assisté dans la soirée du lundi 1er mai 2017, à la projection du film « Frontières » de la cinéaste burkinabè Apolline TRAORE.
La projection du film « Frontières » s’est déroulée en présence du Premier ministre, de présidents d’institution, de membres du gouvernement et des représentants de missions diplomatique et consulaire.
Le couple présidentiel, avant de prendre place pour la projection, a montré « patte blanche » en présentant ses documents d’identité aux « forces de contrôle » pour la circonstance; un acte qui leur a permis de franchir la barrière policière. Une symbolique très forte pour un film qui dépeint les entraves à la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO.
D’entrée, la réalisatrice du film, Madame Apolline TRAORE, a remercié le Président du Faso pour sa présence effective à cette séance de projection de son long métrage qui comme elle l’a souligné, « constitue une pure fiction ».
Fiction certes, mais le film « Frontières » met à nu les tracasseries policières et douanières vécues par les voyageurs dans l’espace CEDEAO, cette organisation sous régionale qui a pour leitmotiv, la promotion de la libre circulation des personnes et des biens.
La cinéaste Apolline TRAORE à travers ce film, a mis en exergue les problèmes sociaux tels la corruption, les vols, les accidents et les viols.
Elle a su également, à travers la complicité des quatre actrices principales du film, Amélie MBAYE, Nady SY SAVANE, Adizétou SIDI et Unwana UDOBANG, décrire la solidarité féminine qui se manifeste souvent au prix de la vie.
A la fin de la projection, le Président du Faso a laissé un mot dans le livre d’or et « salué Apolline TRAORE pour ce film, qui est un grand succès ».
Selon le chef de l’Etat, ce film dépeint « des tristes réalités de tous les jours sur les routes africaines. Il n’y a pas eu beaucoup de fiction dans ce film, parfois c’est en deçà de ce que les gens peuvent vivre dans la réalité ».
Ce long métrage constitue « une interpellation pour que l’intégration africaine soit véritablement une réalité, que la libre circulation des personnes et des biens soit également une réalité. C’est un grand défi que ce film a énoncé », a fait remarquer le Président du Faso.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso salue l’initiative de la VITHRO

A l’issue de la cérémonie d’ouverture de la VITHRO, le Président du Faso a livré ses sentiments à la presse nationale et internationale
« Je voudrais vraiment saluer le secteur privé et leur président, Monsieur ZOUNGRANA, pour l’initiative qui a été prise de tenir la première Vitrine internationale du Tourisme, de l’Hôtellerie et de la Restauration de Ouagadougou(VITHRO). C’est une grande première dans un contexte que vous connaissez, un contexte d’insécurité avec des difficultés dans le tourisme, non seulement pour le Burkina Faso, mais aussi pour toute la zone UEMOA. Nous devons travailler à faire en sorte que le tourisme, l’hôtellerie, la restauration qui participent à l’économie nationale pour plusieurs milliards de nos francs soient vraiment redorés dans leur blason. Cela signifie qu’il faut que les entraves de sécurité, les préoccupations au plan fiscal, les questions au niveau des visas touristiques, soient des questions posées dans le cadre d’une politique d’ensemble. Je voudrais ici, en présence du ministre en charge du tourisme, engager l’ensemble du gouvernement à la recherche de solutions qui vont permettre à ces secteurs de pouvoir éclore et jouer pleinement leur rôle. J’ai pris l’engagement que le gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires pour permettre à ces différents secteurs de connaître leur plein épanouissement. C’est une manifestation d’une semaine qui va se consacrer à ces activités et je voudrais souhaiter que tout se passe dans les meilleurs conditions qui soient, et que ce soit l’objet également d’une réflexion au niveau des acteurs pour qu’à travers leur mémorandum, nous puissions avoir leurs préoccupations afin de pouvoir nous atteler à les résoudre ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso