Attaque terroriste du 13 août 2017 à Ouagadougou: « Je m’incline sur les victimes innocentes qui ont été fauchées », déclare le Président Ibrahim Boubacar KEÏTA

Le Président de la République du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEÏTA, a déclaré le mardi 15 août 2017 à Ouagadougou, être venu « s’incliner sur les victimes innocentes qui ont été fauchées » lors de l’attaque terroriste contre le café Aziz Istanbul de Ouagadougou le dimanche 13 août 2017. Le chef de l’Etat malien s’exprimait à l’issue de sa visite de « solidarité et d’empathie » aux côtés du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.

Après le cérémonial d’accueil, les deux chefs d’Etat se sont directement rendus sur le site de l’attaque pour constater de visu l’ampleur de cette barbarie. Ils y ont eu droit également aux explications de la Procureure Maïza SEREME et du Commandant de l’unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale sur le mode opératoire des terroristes.
A la Présidence du Faso, les Présidents KABORE et KEÏTA se sont entretenus en tête à tête avant d’élargir les échanges aux membres de leurs délégations. C’est à l’issue de cette entrevue que le Président de la République du Mali a expliqué le sens de sa venue à Ouagadougou : « Nous ne pouvions ne pas faire ce voyage sur Ouaga pour venir témoigner notre solidarité et dire notre empathie avec le peuple frère du Burkina Faso dans le temps où il est agressé, violenté de la façon la plus brutale, la plus sauvage. Cette douleur vive que, encore une fois on fait subir au peuple du Burkina comme au peuple du Mali, le mien, à Douentza, à Tombouctou ».
Pour le Président Ibrahim Boubacar KEÏTA, « nous ne pouvions donc ne pas venir à Ouaga et surtout étant aujourd’hui le président en exercice du G5 Sahel. Mais peu importe que nous le soyons aujourd’hui ou que nous l’eussions pas été, nous aurions fait le voyage de Ouaga comme nous l’avons fait en d’autres temps ».
Cette attaque terroriste, de l’avis du chef de l’Etat malien, est encore et aussi la preuve que si « le G5 Sahel n’existait pas, il aurait fallu peut-être le créer ». Aussi, a-t-il révélé que la force conjointe du G5 Sahel est en « phase de mise en place avec sa base opérationnelle qui est en cours d’installation à Sévaré ».
Le Président Ibrahim Boubacar KEÏTA a donc salué la mutualisation des ressources à travers le G5 Sahel, même si, a-t-il fait remarquer que la zone sahélienne traverse une période difficile en matière de sécurité, mais que les gouvernants feront face à leurs responsabilités : « C’est un dur temps qui est imposé à nos peuples, un très dur temps. Nous avons d’autres besoins aujourd’hui que des besoins de renforcement de sécurité, de défense. Nous devrions aujourd’hui ne nous dédier qu’aux tâches de développement au profit de nos peuples, de nos populations. Mais voilà qu’on nous en distrait pour nous occuper davantage avec beaucoup plus d’investissements du secteur de la sécurité et de la défense. Mais si tel est le prix à payer, nous y sommes prêts ».
Ce déplacement à Ouagadougou du Président en exercice du G5 Sahel dans cette situation de deuil national s’inscrit dans le prolongement de la solidarité internationale qui s’est manifestée à travers le monde en faveur de notre pays aussitôt après l’attaque terroriste : « Ma présence aujourd’hui ici à Ouaga aux côtés de mon frère Roch Marc Christian KABORE, c’est simplement la solidarité, la sympathie et l’empathie, et dire que le G5 Sahel comme tout le Sahel est uni dans cette douloureuse circonstance et que nous ne baisserons pas les bras, on ne nous effraiera pas ».
Avant de quitter la capitale burkinabè, le Président Ibrahim Boubacar KEÏTA a invité chaque citoyen du G5 Sahel au patriotisme et à la vigilance : « Peut-être que le temps est venu pour nous aussi de changer quelques habitudes. Le doux temps de l’insouciance est terminé et nous sommes obligés d’admettre que nous sommes quelque part dans une situation aujourd’hui où à tout moment nous pouvons être agressés. Donc, que chacun de nous fasse preuve de la plus grande vigilance ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Déclaration à la Nation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christina KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres à la suite de l’attaque terroriste au Café Istanbul de Ouagadougou


Peuple du Burkina Faso
Chers Amis du Burkina Faso

Dans la nuit du 13 août 2017, aux environs de 21 heures, notre pays a encore été frappé par les forces obscurantistes, à travers une attaque barbare contre le Café Istanbul situé sur l’avenue Kwamé N’krumah.
Le bilan de cette attaque est particulièrement lourd : 18 pertes en vies humaines, de plusieurs nationalités notamment canadienne, française, koweitienne, libanaise, nigériane, turque et burkinabè de nombreux blessés ainsi que des dégâts matériels importants. On note également la neutralisation de deux assaillants.
En adressant mes sincères condoléances et celles du Gouvernement aux familles endeuillées, je souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
C’est le lieu pour moi de condamner avec fermeté cet acte ignoble et barbare qui fait la honte de la civilisation universelle.

Peuple du Burkina Faso

Devant la barbarie des terroristes au Café Istanbul, la bravoure et le professionnalisme de nos Forces de Défense et de Sécurité ont été exemplaires.
Je voudrais ici leur adresser mes félicitations et mes encouragements.
J’associe toutes les personnes notamment civiles qui ont su apporter leur concours sur le terrain pour permettre de sauver des vies et apporter secours aux blessés.
Je tiens particulièrement à saluer la mobilisation du corps médical pour la prise en charge des blessés.

Peuple du Burkina Faso

L’objectif des terroristes est clair : déstabiliser le pays, empêcher notre Peuple de consolider sa démocratie dans la paix et de se mettre au travail pour construire son bonheur.
C’est pourquoi, j’invite aussi tous mes compatriotes, dans un élan de solidarité, d’unité et de dignité, à barrer la route à ces ennemis de notre Peuple.

Chers Compatriotes

Aussi longtemps que nous saurons nous unir et nous mobiliser autour de l’essentiel, le développement de notre chère Patrie, la consolidation de la démocratie dans l’intérêt supérieur de notre Peuple, dans le dialogue, la concertation et le travail, nous serons invincibles.
Mais chaque fois que nous allons donner dans la division, l’incivisme, et les escalades sur le front politique, économique et social, nous faciliterons le travail des fossoyeurs de notre Peuple.
Aujourd’hui plus que jamais, le Burkina Faso a besoin de l’unité de tous ses fils et filles pour la paix, la cohésion sociale et le travail en vue de sauvegarder la grandeur de notre Nation.

Chers Compatriotes

Le Peuple burkinabè poursuivra avec détermination, lucidité et persévérance sa marche radieuse pour consolider la démocratie, promouvoir la paix, la liberté et la prospérité.
J’invite tous les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur et tous nos amis et partenaires à se mobiliser pour le combat du développement.
En ces moments douloureux pour notre Peuple, je vous invite à redoubler de vigilance et à coopérer avec les Forces de Défense et de Sécurité dans la lutte sans merci contre le terrorisme.
J’invite le Gouvernement à poursuivre les efforts pour renforcer les capacités opérationnelles de nos Forces de Sécurité pour une victoire inéluctable contre les ennemis de la paix et du progrès économique et social et de la démocratie dans notre pays.
Je n’ai aucun doute que le Burkina Faso surmontera cette épreuve dans cet élan patriotique salvateur.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso
Je vous remercie.

Je condamne avec la plus grande énergie l'attentat ignoble


 Je condamne avec la plus grande énergie l'attentat ignoble qui a endeuillé Ouagadougou dans la nuit de dimanche à lundi .
 J'adresse mes condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
 Je salue la bravoure de nos forces de défense et de sécurité dont l'engagement a permis de neutraliser les terroristes.
 La lutte contre le terrorisme est un combat de longue haleine. C'est pourquoi, j'en appelle à la vigilance, à la solidarité et à l'unité de toute la Nation pour faire face à la lâcheté de nos adversaires.
 Le Burkina Faso se relèvera de cette épreuve car son vaillant peuple opposera une résistance sans concession au terrorisme et à tous les ennemis de la démocratie et du progrès de notre patrie.
 Roch Marc Christian Kaboré
 Président du Faso

Union nationale des Chauffeurs routiers du Burkina : « Nous avons compris le message du Président du Faso », déclare le SG de la CSB à l’issue d’une audience avec le Président du Faso


Une délégation de l’Union nationale des Chauffeurs routiers du Burkina, conduite par Monsieur Guy Olivier OUEDRAOGO, Secrétaire général de la Confédération syndicale burkinabè (CSB), a été reçue en audience ce vendredi 11 août 2017 par son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso.
Le Secrétaire général de la Confédération syndicale burkinabè, Monsieur Guy Olivier OUEDRAOGO s’est adressé aux médias à l’issue de l’audience. Il a indiqué que les discussions avec le chef de l’Etat ont porté sur la grève illimitée observée par les transporteurs depuis quelques jours. « Le Président nous a demandé de nous remettre au travail et qu’il nous a compris », a dit Monsieur Guy Olivier OUEDRAOGO.
Il a souligné que leur « organisation syndicale est responsable et soucieuse du développement socio-économique de notre pays » et que le mot d’ordre de grève illimité a été lancé « à leur corps défendant ».
Visiblement, la rencontre avec le chef de l’Etat a calmé les cœurs et les esprits, mettant les chauffeurs routiers dans de bonnes dispositions pour reprendre le volant. « Nous avons compris le message du Président du Faso », a conclu Monsieur Guy Olivier OUEDRAOGO.
L’Union nationale des Chauffeurs routiers du Burkina (UNCRB) est une organisation syndicale affiliée à la CSB.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso