Accueil solennel et honneurs militaires au Président du Faso pour sa visite officielle en France

Arrivé le mercredi 12 avril 2017 à Paris pour une visite officielle, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a eu droit à un accueil officiel comme le veut la tradition républicaine française, ce jeudi 13 avril 2017 à l’Hôtel national des Invalides.
Le chef de l’Etat a été accueilli à l’Hôtel national des Invalides par le Ministre français de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Monsieur Jean-Michel BAYLET et du Général Pierre GREGO, adjoint du Gouverneur militaire de Paris (GMP).
Avec ces deux hautes personnalités françaises à ses côtés, le Président Roch Marc Christian KABORE a passé en revue les troupes composées de militaires des trois armées françaises : terre, mer et air avant l’exécution de l’hymne national le Ditaniyè et la Marseillaise, l’hymne national français. S’en est suivie la présentation des membres de la délégation burkinabè présents aux Invalides avant le défilé militaire exécuté par la Garde républicaine au son de la musique des troupes de la marine française.
A la fin du défilé militaire sous le commandement du patron de la Garde républicaine, celui-ci a rendu les honneurs militaires au Président du Faso, acte qui met fin à cette cérémonie solennelle.
L’Hôtel national des Invalides est un site militaire, un lieu prestigieux de la République française où se déroule l’accueil officiel des chefs d’Etat étrangers avec tous les honneurs militaires dus à leur rang.
Comme le veut la tradition républicaine française, l’accueil officiel d’un chef d’Etat étranger se fait par un « pied » politique, en l’occurrence un membre du gouvernement, avec à ses côtés, un « pied » militaire qui est un officier général de l’armée française.
Le Général Pierre GREGO, adjoint du Gouverneur militaire de Paris qui était avec le ministre Jean-Michel BAYLET pour cette cérémonie s’est dit « très honoré d’accueillir le Président du Faso avec tous les honneurs militaires sous l’œil bienveillant du Roi Louis XIV et de Napoléon BONAPARTE » dont la statue se trône au milieu de la cour d’honneur des Invalides.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

France-Burkina Faso : Arrivée du Président du Faso à Paris pour une visite officielle

Le Président Roch Marc Christian KABORE est arrivé à Paris ce mercredi 12 avril 2017 aux environs de 17 heures (15 heures T.U) pour une visite officielle sur invitation du Président français, Monsieur François HOLLANDE.
A sa descente d’avion, le Président du Faso a été accueilli par Monsieur Jean Marie LE GUEN, Secrétaire d’Etat français auprès du Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé du Développement et de la Francophonie, l’Ambassadeur du Burkina Faso à Paris, Monsieur Alain Francis Gustave ILBOUDO, celui de la France au Burkina, Monsieur Xavier Lapeyre de CABANES, le personnel de l’ambassade et des Burkinabè vivant à Paris.
Demain jeudi 13 avril 2017, le Président du Faso aura d’abord droit à une cérémonie officielle d’accueil à l’hôtel des Invalides avant d’assister à la cérémonie d’inauguration de l’exposition « Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar », à l’occasion du 30ème anniversaire de l’Institut du Monde arabe, en présence du Président de la République française, Monsieur François HOLLANDE, et des Présidents du Mali et de la Mauritanie.
Le programme de séjour du Président Roch Marc Christian KABORE à Paris prévoit des rencontres importantes avec de hautes personnalités, dont l’entretien avec le Président François HOLLANDE le 14 avril au Palais de l’Elysée.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso en visite officielle à Paris

PRESIDENCE DU FASO BURKINA FASO
------ -------
CABINET Unité-Progrès-Justice
------
DIRECTION DE LA COMMUNICATION

Ouagadougou, le 11 avril 2017

Communiqué de presse

Sur invitation du Président François HOLLANDE, le Président Roch Marc Christian KABORE se rendra à Paris le 12 avril 2017 pour une visite officielle.
Le Président du Faso sera reçu à l’Elysée le 14 avril 2017 par son homologue français, Monsieur François HOLLANDE. Au menu des échanges entre les deux chefs d’Etat, la coopération bilatérale et l’actualité internationale.
Cette visite qui intervient à quelques jours de la fin du mandat du chef de l’Etat français, permettra aux Présidents KABORE et HOLLANDE de passer en revue l’état de la coopération entre le Burkina et la France en vue de son renforcement avec les nouvelles autorités françaises. Elle donnera également l’opportunité au Président du Faso, de donner à voir la nouvelle vision de notre pays en matière de développement et de réaffirmer la position du Burkina sur la scène internationale.
Le séjour du Président du Faso dans la capitale française sera mis à profit pour avoir d’autres rencontres avec des personnalités de haut niveau.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le président du Parlement panafricain « invite toutes les populations à faire bloc derrière le Président du Faso pour combattre les maux de l’heure »

Le président du Parlement panafricain, Monsieur Roger NKODO DANG, a été reçu en audience par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, dans la matinée du mardi 11 avril 2017. Il a été introduit chez le chef de l’Etat par Monsieur Bénéwendé SANKARA, premier vice-président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso.
A sa sortie d’audience, Monsieur Roger NKODO DANG a confié à la presse être porteur d’un message du Parlement panafricain adressé au Président du Faso, « l’invitant à assister à l’ouverture de la quatrième session ordinaire du Parlement panafricain, qui aura lieu en Afrique du Sud le 08 mai 2017 ».
Selon le président du Parlement panafricain, « les parlementaires panafricains seraient très heureux de l’avoir comme invité d’honneur et de l’écouter sur des questions d’actualité en Afrique et dans le monde, et notamment la vie parlementaire », car soutient-il, « le Président du Faso de par son parcours, est un habitué des hémicycles ».
Monsieur Roger NKODO DANG a indiqué que l’audience a également été l’occasion d’évoquer avec le chef de l’Etat, « la coopération entre le Burkina Faso et le Parlement panafricain et la situation sécuritaire en Afrique ».
Convaincu que « c’est un combat collectif qu’il faut mener pour venir à bout des mouvements djihadistes qui sèment la terreur partout dans le monde et particulièrement en Afrique », Monsieur Roger NKODO DANG invite « toutes les populations à faire bloc derrière leur Président pour combattre les maux de l’heure ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Sommet extraordinaire de l’UEMOA : « C’est un Sommet qui a été fructueux à tout point de vue », déclare le Président du Faso de retour d’Abidjan

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, est rentré d’Abidjan dans la soirée du 10 avril 2017 où il a pris part au Sommet extraordinaire des chefs d’Etat de l’UEMOA. Faisant le bilan de sa participation, il s’est dit satisfait des conclusions de la rencontre.
Convoqué par le Président Alassane OUATTARA, le Sommet extraordinaire a connu du succès dans la mesure où tous les chefs d’Etat étaient représentés. Il était question d’abord de faire l’état de l’Union. En ce sens, les chefs d’Etat ont trouvé que l’Union se porte très bien et qu’au niveau de l’intégration économique, des efforts sont faits pour que cette intégration soit une réalité.
« Depuis un certain temps, nous n’avions pas de président de la Commission de l’UEMOA, parce qu’il y avait un blocage interne qui faisait qu’il ne pouvait pas être nommé. Ce Sommet nous a permis enfin de sortir de ce blocage et de pouvoir désigner Monsieur Abdallah BOUREIMA du Niger comme étant le président de la Commission de l’UEMOA. Il prendra fonction très bientôt au Burkina Faso. De même, nous avons décidé que pour le Conseil régional de l’Epargne public et des Marchés financiers, ce sera le Sénégal qui va occuper cette position à la place de la Guinée-Bissau. Maintenant, il s’agira pour les autres pays de désigner les Commissaires de leurs différents pays à l’UEMOA d’ici le 1er mai 2017 », a indiqué le chef de l’Etat.
« Une autre décision que nous avons eue à prendre au cours de ce Sommet, c’est de décider que le Prélèvement communautaire de Solidarité (PCS) qui était à 1% sera ramené à 0,8% à partir de juillet 2017 parce que nous avons demandé à l’UEMOA de faire un effort sur les charges et elle les a réduites actuellement à 20%. Nous avons demandé que cet effort de réduction des charges se poursuive de manière à ce que nous puissions sur les trois années, ramener le PCS de 0,8% 0 ,5%. Donc ce travail va se poursuivre et la réduction des charges va également se poursuivre », a ajouté le Président du Faso.
Le chef de l’Etat a aussi fait savoir qu’ « au niveau du Parlement de l’Institution, il a été décidé que l’UEMOA va continuer à financer le Comité interparlementaire en l’état en attendant de pouvoir procéder à sa transformation en Parlement tout en maîtrisant ses coûts de fonctionnement ».
Le Président du Faso a également indiqué qu’au plan des perspectives, des instructions ont été données au Gouverneur de la Banque centrale pour mener une réflexion sur la monnaie commune de façon générale. « Au sein de la CEDEAO aussi, nous avons un projet de monnaie commune et il s’agit pour notre part de regarder comment nous pouvons faire pour assurer la stabilité de la monnaie pour faire en sorte qu’au niveau de l’organisation, nous puissions faire cette intégration de manière à pouvoir avoir une monnaie unique entre les différents pays. Des instructions ont été données dans ce sens. Et il y a des perspectives de pouvoir ouvrir l’UEMOA à d‘autres pays qui peuvent être intéressés du point de vue des activités économiques que nous menons ensemble. Nous avons donné quitus pour que des réflexions se poursuivent avec ces pays. Ils vont du Cap-Vert en passant par le Ghana, etc. pour voir la possibilité de pouvoir ensemble, nous arrimer à une même monnaie », a expliqué le Président Roch Marc Christian KABORE.
Selon lui, c’est un sommet qui a été fructueux à tout point de vue.
« Il nous a permis d’assurer un peu plus la visibilité institutionnelle, puisqu’il y aura désormais de nouveaux Commissaires, un président de Commission, des orientations qui seront données sur la réduction des charges et sur une meilleure gestion de l’UEMOA et la nécessité de continuer à renforcer la solidarité entre les peuples et entre les Etats. C’est une réunion qui s’est bien déroulée et nous sommes tous partis satisfaits d’être sortis de ce blocage institutionnel qui pénalisait et les travailleurs de l’UEMOA et l’activité générale, de même que l’image d’une institution qui a toujours fait de l’intégration en Afrique un exemple », a conclu le chef de l’Etat.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso