Les Conseils Economiques et Sociaux de l’espace francophone se penchent sur leur contribution à la gouvernance démocratique

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a présidé à Ouagadougou, l’ouverture du séminaire international de l’Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions similaires des Etats et Gouvernements membres de la francophonie (UCESIF), organisé par le Conseil économique et Social (CES) du Burkina.  Etaient présentes à cette cérémonie, plusieurs personnalités dont le Premier ministre du Paul Kaba THIEBA.

Pendant deux jours, les participants venus de l’espace francophone vont réfléchir sur le thème : « Face aux mutations sociales, quelles réformes pour une meilleure participation des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires au développement durable » ?

Pourle Président du Faso, ce thème est plus que d’actualité. « Dans un monde globalisé, dira-t-il, où les difficultés rencontrées par nos Etats mettent à l’ordre du jour l’importance des réformes politiques, économiques et sociales, nos exécutifs nationaux ont plus que besoin d’avis motivés pour prendre les bonnes décisions à temps, renforcer leurs capacités d’anticipation et assurer une meilleure prévisibilité dans la conduite des affaires de l’Etat »

Le pasteur Moïse NAPON, président du CES du Burkina Faso partage le même avis et pense que la réunion de 48 heures devrait permettre aux responsables des organes consultatifs de « proposer des réformes politiques pour les décideurs, de dresser l’état des lieux des CES dans l’espace francophone, d’identifier de nouvelles actions pour la bonne gouvernance et enfin de formuler des recommandations pour montrer la contribution des CES dans la gouvernance politique ». 

En outre, cette rencontre offrira une opportunité aux  différents CES de réfléchir sur la question de leur consolidation au niveau de l’échiquier socio politique et aussi sur les mécanismes de financement de leurs activités.

 

L’Ambassadeur de l’Etat de Palestine au Burkina Faso reçu en audience par le Président du Faso

Monsieur Abdal Karim EWAIDA, Ambassadeur de l’Etat de Palestine au Burkina Faso avec résidence à Bamako, a été reçu en audience par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE le mardi 15 mars 2016. Les relations bilatérales entre l’Etat de Palestine et le Burkina Faso ont été au centre des échanges.

« J’ai été très honoré d’être reçu par Son Excellence Monsieur le Président du Faso pour lui transmettre un message de félicitation du Président Mahmoud ABBAS et un message de condamnation des attaques terroristes à Ouagadougou », a déclaré le diplomate palestinien à l’issue de l’audience. 

En matière de coopération bilatérale, Monsieur Abdal Karim EWAIDA a indiqué que « la Palestine a une expertise agricole internationalement reconnue qui pourrait s’exporter au Burkina Faso, un pays où l’agriculture occupe une grande partie de la population ».

Sur la situation au Proche Orient, l’envoyé spécial de Mahmoud ABBAS a affirmé que « le Burkina Faso a toujours eu une position claire et nette par rapport à la cause palestinienne qui est une cause juste ».

L’Etat de Palestine dans la résolution du conflit au Proche Orient a toujours privilégié la voie du dialogue car elle est la seule issue qui aboutisse, a soutenu l’Ambassadeur Abdal Karim EWAIDA.  

 

Une délégation d’hommes d’affaires turcs chez le Président du Faso

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience le mardi 15 mars 2016, une délégation d’hommes d’affaires turcs conduite par Monsieur Hikmet COBAR.

A la sortie d’audience, le chef de la délégation, Monsieur Hikmet COBAR a confié à la presse que « la délégation est venue rendre une visite de courtoisie à Son Excellence Monsieur le Président du Faso et le féliciter pour son élection ». 

Il a par ailleurs indiqué que leurs échanges avec le Président du Faso ont aussi porté sur les différents investissements que les hommes d’affaires turcs pourraient faire au Burkina Faso.

A en croire Monsieur Hikmet COBAR, la Turquie est déjà active au Nigéria à travers une société dénommée  « First Surat Group » qui intervient dans les domaines de l’éducation et de la santé.  « Nous avons des universités et des établissements d’enseignement supérieur au Nigéria. Nous y avons aussi un grand hôpital qui fait des opérations chirurgicales sur place, évitant ainsi aux patients d’effectuer des déplacements coûteux à l’étranger », a confié le chef de la délégation. 

La Turquie qui est déjà présente au Burkina dans le domaine de l’éducation nationale pourrait aussi s’investir dans la santé, a affirmé Monsieur Hikmet COBAR. 

 

Le Groupe bancaire UBA rassure le Président du Faso de son soutien

Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a accordé une audience à une délégation  du groupe  bancaire nigérian United Bank for Africa (UBA) conduite par son Directeur général sortant, Monsieur Phillips ODUOZA. 

Outre le Directeur général entrant du groupe, Monsieur Kennedy UZOKA et le président du conseil d’administration de UBA Burkina, Monsieur Damo Justin BARRO, étaient également présents à cette audience, d’autres membres du staff managérial de UBA dont le Directeur général de UBA Burkina, Monsieur Joël TOURE.

Au terme de l’audience,  Monsieur ODUOZA a confié avoir eu un entretien fructueux avec le Chef de l’Etat. Il a ensuite indiqué que Monsieur Roch Marc Christian KABORE ayant été Directeur général de la Banque internationale du Burkina (BIB), devenue UBA Burkina, le groupe est fier de le voir aujourd’hui comme Président du Burkina Faso. « C’est un produit de la BIB. Au moment où il était à la tête de la BIB, cette banque était la plus grande institution qui fournissait des financements au Burkina Faso. Nous sommes venus le rassurer de notre soutien dans ses nouvelles fonctions de Président du Burkina Faso. Vous savez que dans nos pays, les questions majeures concernent les infrastructures, l’éducation, la santé. Nous sommes là pour l’appuyer pour qu’il réussisse en tant que Président du Faso et pour le développement économique du pays », a déclaré le Directeur général sortant du groupe bancaire UBA.

 

Le Togo disposé à échanger des informations avec le Burkina en matière de sécurité

Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile, Monsieur Yark DAMEHAME le 11 mars 2016 à Ouagadougou. C’était en  présence du ministre d’Etat, ministre  de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Monsieur Simon COMPAORE.

A sa sortie d’audience, Monsieur DAMEHAME a confié que le Président du Faso a bien voulu le recevoir après une séance de travail entre lui et son homologue burkinabè. « J’ai transmis au Président du Faso, les salutations du Président Faure GNASSINGBE du Togo et exprimé une fois de plus notre compassion  sur ce qui s’est passé en janvier à Ouagadougou. J’ai rassuré le Président du Faso de la disponibilité du Togo à travailler de concert avec le ministre d’Etat en matière de Sécurité. Le bien-être de nos populations en dépend. Nous sommes condamnés à travailler ensemble, que ce soit en matière d’échanges d’informations ou d’activités policières sur le terrain pour qu’aucun de nos  pays ne serve de base pour des criminels », a déclaré le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile.

Selon Monsieur DAMEHAME, son passage au Burkina a été fructueux. Il a indiqué que c’est la première fois qu’il rencontre son homologue burkinabè et cette connaissance physique facilitera la résolution de certains problèmes sur le terrain.