Etats généraux de la jeunesse : Le Président du Faso appelle les jeunes à s’orienter vers des secteurs porteurs

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a présidé la cérémonie de clôture des états généraux de la jeunesse le 18 novembre 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre était placée sous le thème : « Quelle gouvernance pour une contribution optimale de la jeunesse au renouveau politique, économique et social au Burkina Faso ». Pendant 72 heures, les jeunes venus de toutes les régions du Burkina et de la diaspora ont réfléchi sur leurs préoccupations. Le forum a été sanctionné par des décisions fortes.

Plusieurs personnalités dont le Premier ministre, Monsieur Paul Kaba THIEBA ont pris part à la cérémonie de clôture de ces états généraux. L’événement a essentiellement été marqué par le lancement du site web du ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelle par le ministre de tutelle et la remise de chèques à des jeunes producteurs modèles.
Le ministre Smaila OUEDRAOGO a félicité les jeunes pour leur engagement à travers leur assiduité et leur ponctualité aux travaux en vue de réfléchir sur leurs propres préoccupations. Il s’est dit fier de la jeunesse burkinabè qui, grâce à sa détermination, peut amener le pays vers des lendemains meilleurs. Le ministre a ensuite annoncé que dans le cadre du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, le fonds spécial mis en place pour financer des projets intégrateurs passe désormais à 200 millions de FCFA.
A travers un appel des 993 délégués venus des 45 provinces du Burkina, de la diaspora, des communautés étrangères vivant dans notre pays et des associations de jeunes et de jeunesse, la porte-parole des participants, Florence NIGNAN a lu les recommandations et conclusions des travaux. Il s’agit entre autres, de l’engagement des jeunes à s’impliquer dans la lutte contre le terrorisme, l’invitation adressée au gouvernement de promouvoir l’emploi des jeunes et faciliter leur accès au financement, la prise en compte des préoccupations de la diaspora, vu l’intérêt manifesté par ceux-ci de contribuer au développement du Burkina Faso.
Les jeunes ont par ailleurs adressé une félicitation au chef de l’Etat pour sa disponibilité et les actions qu’il mène en faveur de la jeunesse.
Dans son adresse, le Président du Faso a aussi félicité les participants pour le travail abattu en 72 heures. Pour lui, les conclusions des travaux témoignent du sérieux avec lequel les débats ont été menés. Le chef de l’Etat leur a rendu hommage pour leur mobilisation pendant les évènements des 30 et 31 octobre 2014 et le putsch manqué du 16 septembre 2015. Il les a invités à demeurer une jeunesse consciente qui prend en compte l’intérêt de leur pays et leurs propres intérêts et à être de tous les combats contre les fléaux qui les minent, en combattant notamment l’incivisme.
Le Président du Faso a également appelé les jeunes à se tourner vers des secteurs porteurs : agriculture, élevage, artisanat, TIC, startups, etc.
Pour ce qui concerne les différents fonds mis à la disposition des jeunes et dont ils souhaitent le renforcement, le chef de l’Etat les a d’abord invités à une utilisation rigoureuse de ces fonds afin de pouvoir toujours bénéficier de l’accompagnement du gouvernement. Il a enfin rassuré les jeunes que le gouvernement prendra en compte toutes les préoccupations et propositions soulevées afin qu’il y ait une traduction concrète sur le terrain.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

SITA 2017 : Le textile africain s’expose à Ouagadougou

Les rideaux se sont ouverts sur la 4ème édition du Salon International du Textile Africain (SITA), ce samedi 18 novembre 2017 à Ouagadougou. « Port du textile africain en milieu scolaire », c’est le thème de cette édition du SITA, dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.
Du 18 au 25 novembre 2017, la quatrième édition du Salon International du Textile Africain (SITA) donne une occasion de rencontres et d’échanges sur le site du SIAO à Ouagadougou, entre les acteurs de la transformation du coton fibre, les sociétés cotonnières, les tisserands, les couturiers, les teinturiers, les stylites, les banques et autres institutions financières avec les populations. Cette édition se tient à une période où le textile africain subit l’abandon progressif de son usage au profit d’autres tissus moins chers et qui bénéficient d’une plus grande promotion. C’est pour inverser cette tendance que le SITA se positionne avec pour objectif de « promouvoir le développement du textile africain à travers la création d’une filière porteuse d’espoir pour l’agriculture africain grâce à la valorisation du port du tissu traditionnel », a rappelé la promotrice du SITA, Madame Antoinette YALDIA.
Cet objectif a été salué par le Ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat, Monsieur Stéphane SANOU. Il a souligné que cette initiative privée converge avec les actions du gouvernement à savoir, « faire du secteur du coton textile un levier de développement du Burkina Faso ». Pour lui, avec une production de 680 000 tonnes de coton graine et 285 600 tonnes de coton fibre lors de la campagne 2016/2017, le Burkina Faso doit résolument se tourner vers la transformation de l’or blanc.
Le Président du Faso a fait le même constat après avoir visité les stands d’exposition des produits faits à base de coton. Il est important que nous puissions « transformer notre coton, de pouvoir le valoriser localement, de créer de la valeur ajoutée de manière à créer également des emplois », a déclaré le chef de l’Etat.
Le Président Roch Marc Christian KABORE a invité les Burkinabè à « consommer burkinabè non pas seulement dans les tenues, mais dans tous les domaines où nous avons de la production, que cela soit alimentaire ou dans d’autres domaines ». Il a salué la pertinence du thème de cette édition du SITA qui permet selon lui de « fixer dès le bas âge la fierté de porter le Faso Dan Fani ».
Le programme du SITA 2017 prévoit une exposition vente, des rencontres B to B, un forum, des défilés de mode et la nuit du coton.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Une délégation sud-coréenne d’insertion des jeunes reçue par le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience le vendredi 17 novembre 2017, une délégation sud-coréenne du Mouvement international de la jeunesse (International Youth Fellowship), conduite par son fondateur, le Pasteur Ock Soo PARK. Présente à Ouagadougou dans le cadre du forum des jeunes, la délégation est venue parler avec le Président du Faso, de l’expérience de son organisation dans les domaines de l’éducation, de la formation et de l’insertion sociale des jeunes.

Forte d’une quinzaine de personnes, cette délégation venue prendre part aux états généraux de la jeunesse du Burkina Faso a été introduite auprès du chef de l’Etat par le Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelle, le Docteur Smaïla OUEDRAOGO.
Selon le Pasteur Ock Soo PARK, sa délégation est venue partager l’expérience de son organisation dans les domaines de l’éducation, de la formation et de l’insertion sociale des jeunes. Il s’agit notamment des jeunes marginaux, des jeunes en conflit avec la loi ou des jeunes qui s’adonnent à l’alcool, aux jeux de hasard et aux stupéfiants. Il a pour ce faire, énuméré de nombreux cas que son organisation a pris en charge avec succès à travers le monde.
Monsieur PARK a exprimé sa gratitude au Président du Faso et lui a réitéré la disponibilité de son organisation à accompagner la jeunesse burkinabè souffrant de ces tares sociales à s’en départir. Son approche est fondée sur la joie et le bonheur. « Par exemple, s’il y a des étudiants, des jeunes qui s’adonnent à la drogue ou aux jeux de hasard, on ne leur demande pas d’arrêter, nous mettons plutôt la joie et le bonheur dans leur cœur pour qu’ils puissent se libérer de cela », a-t-il dit. Il a précisé avoir écrit trois livres sur sa méthode qui sont actuellement des bestsellers.
Le Pasteur Ock Soo PARK a annoncé l’organisation d’un camp international et de nombreuses activités en collaboration avec le ministère burkinabè en charge de la jeunesse. Il a souligné que son organisation, comme elle le fait partout ailleurs dans le monde, va signer dans le cadre de ce partenariat, un protocole d’entente avec le gouvernement burkinabè.
Monsieur PARK a expliqué sa venue à Ouagadougou qui est la conséquence d’une participation du Ministre Smaïla OUEDRAOGO à une conférence que le Mouvement international de la jeunesse avait organisée en Corée du Sud.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Le nouveau siège de la BSIC-Burkina inauguré par le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a procédé dans la matinée du jeudi 16 novembre 2017 à Ouagadougou, à l’inauguration officielle du nouveau siège de la Banque sahélo-saharienne pour l’Investissement et le Commerce (BSIC) du Burkina.
Le nouveau siège de la BSIC-Burkina, un bâtiment à quatre niveaux, a coûté la somme de cinq milliards de F CFA et la cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du Secrétaire général de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD), Monsieur Ibrahim ABANI, du chef du gouvernement du Burkina, Monsieur Paul Kaba THIEBA, de nombreux partenaires de la BSIC et d’hommes d’affaires basés au Burkina Faso.
Dans le discours officiel d’inauguration, Madame Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement du Burkina Faso, a appelé la BSIC à tenir compte des défis qui s’annoncent dans la prochaine décennie et à prendre la pleine mesure des chantiers qui vont en découler. Il s’agit, a dit Madame COULIBALY, de l’évolution des normes bancaires vers Bâle II et III.
« Cette incontournable évolution, selon la ministre, appelle à n’en pas douter à une nécessaire mise à niveau des banques installées dans la zone UEMOA. A cet égard, je ne doute pas que BSIC-Burkina a pris la pleine mesure de ces nouveaux chantiers importants : ces banques seront de plus en plus appelées à participer au développement économique de nos sociétés par une plus grande implication dans le financement de nos économies à travers le relèvement significatif du taux de bancarisation de nos populations et le financement des projets structurants et porteurs de mieux-être ».
Après la coupure du ruban symbolique et une visite guidée des locaux, le Président du Faso a dit que c’est toujours un plaisir de voir qu’une banque a construit son siège social. Aussi, a-t-il salué l’engagement que le groupe BSIC a pris de construire des sièges dans tous les pays membres, le renforcement de la visibilité de la banque au niveau du système bancaire de façon générale et les travailleurs qui y trouvent un meilleur cadre pour mener leurs activités et par conséquent améliorer la qualité des prestations des services de la banque.
« Au regard de tous ces éléments, il était tout à fait normal que je puisse venir participer à cette cérémonie certes symbolique, mais qui matérialise l’engagement de la banque au Burkina Faso, l’engagement de la banque à financer l’économie nationale et le secteur privé burkinabè », a-t-il signifié.
Le chef de l’Etat a réaffirmé la bonne santé économique du Burkina et défini les conditions du développement : « Nous pouvons vous assurer que le Burkina Faso n’est pas au rouge comme certains tentent de le peindre tous les jours. Si c’était le cas, je crois que nous ne serions pas là en train de discuter entre nous. Il y a un travail qui se fait, nous devons garder courage. Le développement d’un pays ne se fait pas en deux, cinq ou dix ans. Ce sont des générations de travail, de vision et nous devons nous mettre dans cet axe-là ».
Le Président–Directeur Général de la BSIC, Monsieur Ali Omar ALMOKTAR a exprimé sa reconnaissance au Président du Faso et renouvelé l’engagement de son institution d’accompagner le Burkina Faso dans la mise en œuvre du Plan national de Développement économique et social (PNDES) comme il s’y était engagé l’année dernière lors de la conférence de Paris.
BSIC-Burkina est le quatrième siège inauguré par la CEN-SAD, après ceux de Dakar, N’Djamena et Khartoum. La banque est installée au Burkina Faso depuis mars 2004.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

La BSIC s’engage à soutenir la réalisation des projets de développement au Burkina Faso

Le Président Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience en fin de matinée du jeudi 16 novembre 2017, une délégation de la Banque sahélo-saharienne pour l’Investissement et le Commerce (BSIC), conduite par son PDG, Monsieur Ali Omar ALMOKTAR. Les responsables de ce groupe bancaire sont venus remercier le chef de l’Etat pour avoir honoré ce jeudi, de sa présence la cérémonie d’inauguration du nouveau siège de la BSIC au Burkina Faso.
« Nous avons également réaffirmé au Président du Faso, notre soutien, notre engagement ferme à participer à la réalisation des projets de développement du Burkina Faso. Votre pays est l’un des principaux fondateurs de notre groupe bancaire. Nous sommes chez nous ici au Burkina et notre filiale envisage d’ouvrir des agences afin de couvrir tout le territoire », a confié le PDG de la BSIC.
Selon Monsieur ALMOKTAR, la BSIC a pour objectif de contribuer au développement socio-économique du Burkina à travers la réalisation de nombreux projets.
« Nous nous intéressons à plusieurs secteurs de développement dont l’agriculture, l’industrie, l’énergie, les télécommunications, les bâtiments et travaux publics et biens d’autres projets et services » a-t-il poursuivi avant de conclure que « la BSCI encourage et accompagne également le commerce avec l’extérieur ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso