Burkina Faso/République Arabe d’Egypte : Les Présidents KABORE et Al SISSI réaffirment leur engagement de renforcer la coopération bilatérale

A l’issue de la séance de travail que le Président Roch Marc Christian KABORE a eu avec son homologue égyptien Abdel Fattah Al SISSI le 7 juin 2017, les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur volonté au cours d’un point de presse, de renforcer la coopération égypto-burkinabè.
Peu après son arrivée au Caire dans l’après-midi du 7 juin 2017, le Président du Faso a été officiellement accueilli par son homologue de la République Arabe d’Egypte au siège de la présidence à Héliopolis où il a eu droit à tous les honneurs : présentation des armes par la Garde d’Honneur; exécution de l’Hymne national du Burkina, suivi par celui de l’Egypte ; revue de la Garde d’Honneur ; présentation des hautes personnalités de la République Arabe d’Egypte et du Burkina Faso et séance de photos.
A l’issue du cérémonial d’accueil, les deux dirigeants s’entretiennent en tête à tête avant la séance de travail élargi aux deux délégations. Au terme de ces échanges, les Présidents Roch Marc Christian KABORE et Abdel Fattah Al SISSI animent un point de presse au cours duquel ils réaffirment leur engagement d’insuffler un nouvel élan à la coopération entre leurs deux pays.
« J’ai discuté avec le Président Roch Marc Christian KABORE, des moyens d’appuyer et de renforcer la coopération bilatérale entre l’Egypte et le Burkina Faso dans différents domaines. Nous nous sommes mis d’accord sur des questions de libre échange et sur des accords économiques », a déclaré le Président égyptien.
Le Président Abdel Fattah AL SISSI a ensuite exprimé au Président du Faso, « son admiration pour la stabilité et le développement du Burkina Faso ». Il a affirmé que l’Egypte va apporter son soutien au Burkina Faso en investissant dans différents domaines, notamment les infrastructures et l’énergie. « Nous nous sommes mis d’accord sur le renforcement de la coopération par le renforcement des capacités à travers des stages et des formations. Je souhaite que la tenue prochaine de la Commission mixte au Caire soit accélérée pour promouvoir les relations entre les deux pays », a soutenu le Président égyptien.
Les deux chefs d’État ont également abordé au cours de cette rencontre, des questions relatives à la situation politique et sécuritaire régionale, notamment en en Libye et dans le Sahel.
Pour terminer, le Président AL SISSI a qualifié cet entretien de « positif et fructueux » et a dit espérer que cette collaboration entre les deux pays continue toujours pour « l’intérêt des deux peuples et du continent africain ».
Répondant à son homologue égyptien, le Président du Faso a confié qu’ « entre l’Egypte et le Burkina Faso, les relations sont anciennes et de ce point de vue, nous sommes engagés à faire en sorte que la prochaine rencontre mixte permette de relancer cette coopération de façon intensive dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture, de la santé et dans le domaine militaire».
Le chef de l’Etat a réaffirmé son engagement à « faire en sorte que le secteur privé joue son rôle dans les relations entre nos deux pays ». « C’est pour cela que, durant mon séjour, j’aurai l’opportunité de rencontrer les hommes d’affaires égyptiens. C’est l’occasion pour nous de faire en sorte qu’il existe une coopération entre les secteurs privés », a indiqué le Président Roch Marc Christian KABORE.
Le Président du Faso a « salué le leadership de son homologue égyptien dans la lutte non seulement contre le terrorisme, mais également dans la stabilité qu’il a pu apporter à l’Egypte ». Outre ces acquis, il s’est également félicité de toutes ses actions pour la paix dans la sous-région, en Libye et en Syrie.
« Nous ne pouvons que vous encourager et vous soutenir de manière à ce que le travail que vous menez aujourd’hui, non seulement ramène la confiance entre les Egyptiens eux-mêmes, mais également la confiance de ceux qui viennent de l’extérieur, car je dois le rappeler, l’Egypte est un centre touristique beaucoup prisé. Il est temps qu’elle retrouve son lustre d’antan dans ce domaine », a déclaré le Président du Faso.
Avant de quitter le siège de la présidence à Héliopolis, le chef de l’État a exprimé sa conviction de voir se renforcer cette coopération dans le cadre de la lutte contre le terrorisme : « Votre expérience doit pouvoir servir non seulement le G5 Sahel, mais également l’Union africaine. Ce combat que nous menons contre le terrorisme est un combat de principe, c’est un combat de longue haleine. C’est également un combat pour lequel nous devons fédérer nos moyens pour arriver à bout de cette gangrène », a dit en conclusion le Président du Faso.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Coopération Burkina/Egypte : Le Président du Faso est arrivé au Caire

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est arrivé au Caire, en République Arabe d’Egypte dans l’après-midi du mercredi 7 juin 2017 pour une visite d’amitié et de travail.
Il était 15 heures 30 minutes (heure locale et 13 heures 30 minutes T.U) lorsque l’avion transportant le Président du Faso a atterri à l’aéroport international du Caire. Accompagné d’une forte délégation, le Président Roch Marc Christian KABORE a été accueilli par le Ministre de l’Immigration et des Egyptiens de l’étranger, Madame Nabila MAKRAM, l’Ambassadeur du Burkina Faso en République Arabe d’Egypte, Monsieur Gnama Henri BACYE et le personnel de l’ambassade, ainsi que des représentants de la communauté burkinabè vivant en Egypte.
Peu après son arrivée au Caire, le chef de l’Etat a eu un échange en tête à tête avec son homologue égyptien, Monsieur Abdel Fattah Al SISSI, un entretien élargi par la suite aux deux délégations.
La suite du programme du Président du Faso prévoit des audiences avec des personnalités égyptiennes, dont des membres du gouvernement, des visites d’infrastructures et des échanges avec les hommes d’affaires égyptiens et nos compatriotes vivant en Egypte.
Ce déplacement du Président Roch Marc Christian KABORE au bord du Nil contribuera à donner une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et la République Arabe d’Egypte.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

« Le développement du Burkina Faso est une priorité de la SFI », selon son Vice-président

Le Vice-président de la Société financière internationale (SFI), en charge de l’économie et du secteur privé a été reçu en audience par le Président du Faso, le mardi 6 juin 2017. Introduit par la Ministre burkinabè de l’Economie, des Finances et du Développement, Monsieur Hans Peter LANKES a évoqué avec le Président du Faso, l’attachement de son institution pour le développement du Burkina Faso.
« La raison principale de la visite est de montrer la priorité que SFI banque mondiale attache au développement du Burkina Faso ». C’est par ces mots que Monsieur Hans Peter LANKES a introduit les échanges avec les journalistes. Il a expliqué qu’il y a une convergence entre les préoccupations du gouvernement burkinabè et celles de la Société financière internationale à savoir, « mettre le secteur privé au cœur du développement économique ». Monsieur Hans Peter LANKES est convaincu que le secteur privé peut jouer un rôle prépondérant dans le développement économique, en créant les conditions. « Il faut aider le secteur privé, il faut créer les espaces pour l’investissement », soutient-il.
La Société financière internationale, qui est une organisation du Groupe de la Banque Mondiale dédiée au secteur privé, envisage renforcer son intervention au Burkina Faso et pour cela, les discussions sont en cours à la fois avec le gouvernement et le secteur privé, confie le Vice-président de la SFI.
L’intervention de la SFI comporte deux volets, à savoir « des engagements financiers et des engagements d’assistance technique », détaille son Vice-président qui voit des possibilités de renforcer ces engagements au Burkina Faso. « Cette année, nous allons avoir un financement de plus de 100 millions de dollars. Dans le futur, on envisage augmenter cela de 50% et plus chaque année », annonce-t-il.
Par ailleurs, la SFI, selon son Vice-président, entend accompagner le Burkina Faso pour le développement du partenariat public privé (PPP).
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

La Chine Taiwan se manifeste aux côtés du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme

Le Général des Armées de la République de Chine Taiwan Monsieur Wang Hsin-LUNG a été reçu en audience, ce mardi 6 juin 2017, par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Lui et sa délégation, composée de hauts gradés de l’Armée taiwanaise, ont été introduits chez le Président du Faso par le Ministre de la Défense nationale et des anciens Combattants, Monsieur Jean Claude BOUDA.
Après avoir participé à la cérémonie de remise officielle de deux hélicoptères d’une valeur globale de 8 millions de dollars US, aux Forces armées nationales (FAN) du Burkina Faso, le Général des Armées Wang Hsin LUNG a effectué une visite de courtoisie chez le Président du Faso.
Face aux journalistes, à l’issue de l’audience, il a souhaité que « ce don permette de renforcer les capacités des Forces armées nationales du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme et aussi pour exécuter des missions d’aides humanitaires ». Le Général taiwanais a également souhaité que ce matériel participe à une meilleure protection des personnes et des biens au Burkina Faso.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

La Cour des Comptes a un nouveau président

Monsieur Jean Emile SOMDA a été officiellement installé dans ses fonctions de premier président de la Cour des Comptes, ce mardi 6 juin 2017. C’était à l’issue d’une audience solennelle de prestation de serment en présence du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.
Le premier président de la Cour des Comptes officiellement installé dans ses fonctions, ce matin du 6 juin 2017, est un magistrat qui a officié dans de hautes juridictions. La première qualité dont a fait montre Monsieur Jean Emile SOMDA, en tant que juge, a été l’impartialité selon le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burkina Faso. Après avoir salué et félicité le premier président de la Cour des Comptes, Maître Mamadou SAVADOGO s’est réjoui des relations privilégiées qui existent entre le Barreau burkinabè et la Cour des Comptes.
Comme il a laissé ses traces dans les juridictions où il est passé durant sa longue carrière, le Bâtonnier a invité Monsieur Jean Emile SOMDA à marquer ses empreintes à la Cour des Comptes.
Le Président du Faso qui a participé à la cérémonie d’installation, a reconnu l’importance de la Cour des Comptes « pour la bonne gouvernance financière et pour permettre au gouvernement d’avoir les bonnes pratiques en matière de gestion des deniers publics ». Il a signalé que cela concerne à la fois le gouvernement, mais aussi les agents qui travaillent dans l’administration. Le chef de l’Etat a souhaité que la Cour des Comptes « applique la loi, fasse son travail conformément aux prescriptions qui lui ont été données ».
Il a également indiqué la place qu’il accorde à la bonne gouvernance et souhaité que l’Assemblée nationale et le gouvernement « utilisent la Cour des Comptes pour opérer un certain nombre de contrôles utiles à assurer la bonne gouvernance financière ».
Une série de photos de famille a été l’acte final de la cérémonie d’installation du premier président de la Cour des Comptes.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso