Roch Marc Christian KABORE préside la première édition de la VITHRO

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a présidé la cérémonie d’ouverture de la première édition de la Vitrine internationale du Tourisme, de l’Hôtellerie et de la Restauration de Ouagadougou (VITHRO), dans l’après-midi du 28 avril 2017.
C’est sur l’Avenue N’Kwamé N’KRUMAH, lieu où des attaques terroristes ont visé un hôtel et un Café-restaurant que l’ouverture de la première édition de la VITHRO s’est tenue et placée sous le thème : « Quelles stratégies pour une relance du tourisme interne ». Elle a essentiellement été marquée par trois d’allocutions.
Le président de la Fédération des Organisations patronales du Tourisme et de l’Hôtellerie du Burkina (FOPATH) et président du comité d’organisation, Monsieur Pierre Célestin ZOUNGRANA a indiqué que cette manifestation qui est à sa première édition, vise plusieurs objectifs : être une porte ouverte du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration durant une semaine, montrer à la population résidente, la gamme de produits et de prestations qu’offre ce secteur, intéresser les populations riveraines à l’économie du tourisme, à la protection de l’environnement et à la pratique du tourisme durable, supprimer la distance faussement entretenue entre la population et les établissements hôteliers et de restauration. A terme, les promoteurs de la VITHRO veulent être en aval de l’artisanat, voire de l’industrie agroalimentaire. De ce fait, dira Monsieur ZOUNGRANA, « la mobilisation de ce soir, avec le chef de l’Etat en tête est très réconfortant ».

C’est pourquoi, au nom de tous les acteurs privés du secteur du tourisme et au sien propre, il a « exprimé toute sa reconnaissance à son Excellence Monsieur le Président du Faso pour l’honneur qu’il leur a fait en acceptant de présider personnellement cette cérémonie ».
Pour le président de la FOPATH de l’espace UEMOA, Monsieur Mamadou Racine SY, la présence du chef de l’Etat témoigne de l’intérêt qu’il a pour le tourisme. Il a ensuite adressé ses félicitations aux acteurs du tourisme burkinabè, pour la sérénité avec laquelle ils ont su réagir avec professionnalisme, face à la situation difficile qu’ils ont traversée.
Dans son discours de lancement, le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme a salué l’initiative qui s’inscrit en droite ligne de l’option du Burkina pour une économie basée sur l’initiative privée. « Elle s’inscrit dans un environnement marqué par la reconnaissance du rôle moteur du secteur dans la promotion du développement économique et social de notre pays ». Le Ministre Tahirou BARRY s’est par ailleurs réjoui du choix du thème de la présente édition qui « pose la question des stratégies pour promouvoir le tourisme car en attendant le retour de la confiance des visiteurs étrangers, l’enjeu principal est de développer le tourisme interne ».
La coupure symbolique du ruban par le chef de l’Etat qui a donné le top départ de cette première édition de la VITHRO a été suivie de la visite des stands et la dégustation des mets locaux.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Projet OACI-UE sur la réduction du CO2 dans l’aviation internationale présenté au Président du Faso

Une délégation de l’équipe de mise en œuvre du Projet OACI-UE sur la réduction du CO2 dans l’aviation internationale, conduite par le Coordonnateur Afrique du projet, Monsieur Didier MOUKALAN, a été reçue en audience par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, en début d’après-midi du vendredi 28 avril 2017.
S’exprimant sur l’objet de sa visite chez le chef de l’Etat à sa sortie d’audience, Monsieur Didier MOUKALAN a dit être venu présenter au Président du Faso, un projet dont le Burkina Faso est bénéficiaire. « Nous sommes là pour présenter au Président du Faso, le Projet OACI-UE sur la réduction du CO2 dans l’aviation internationale. C’est un projet qui compte 14 Etats dont le Burkina Faso, le seul pays d’Afrique de l’Ouest bénéficiaire. Le projet a débuté depuis 2014 et à la date d’aujourd’hui, nous sommes à la phase de la mise en œuvre des plans d’action des Etats. Les 14 Etats ont soumis leurs plans d’action ; le Burkina Faso a soumis le sien le 31 décembre 2015 et il a été retenu pour bénéficier de la mise en œuvre de deux mesures : la mesure qui porte sur la mise en œuvre des procédures de descente et de montée continues dans l’aviation civile et celle qui a trait à une étude de faisabilité pour les carburants alternatifs au Burkina Faso, pour identifier le potentiel de ces carburants ici. Nous sommes venus présenter ces deux mesures au chef de l’Etat et essayer d’avoir son soutien et son appui pour la mise en place de ces deux projets », a expliqué le Coordonnateur Afrique du Projet OACI-UE sur la réduction du CO2 dans l’aviation internationale.
Ce projet qui a pour objectif principal « la réduction des émissions de CO2 dans le domaine de l’aviation, aura à terme, un impact sur la lutte contre la pauvreté et le développement technologique », à en croire Monsieur Didier MOUKALAN.

 

Roxgold dévoile son projet d’extension au Président du Faso

Une délégation de la compagnie minière Roxgold SANU, conduite par son Président Directeur général, Monsieur John DORWARD, a été reçue, en audience, ce jeudi 27 avril 2017, par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Cette compagnie installée à Bagassi dans la province des Balé, dans la région de la Boucle du Mouhoun, envisage une extension à travers le projet intitulé « Bagassi Sud ».
A sa sortie d’audience, Monsieur John DORWARD a indiqué que sa compagnie, dont l’inauguration est intervenue le 7 juillet 2016 est en exploitation et envisage augmenter la production. « Comme tout va bien, nous sommes en train de faire l’extension de la mine et nous sommes en train de travailler sur un projet que nous appelons Bagassi Sud. Avec ce projet, il y aura une plus grande production », a-t-il précisé. Ledit projet a été présenté, selon le Président Directeur général de Roxgold SANU, au Président du Faso qui a donné sa bénédiction.
Le Directeur Général de Roxgold, Monsieur André BAYA, qui servait d’interprète pour l’occasion, s’est réjoui de l’obtention par sa compagnie du prix de « la Responsabilité sociale des Entreprises (RSE) » l’année dernière. Une distinction qui vient saluer leurs efforts dans le respect de l’environnement et des populations riveraines de la mine. Il a également détaillé les efforts déployés par Roxgold pour la préservation de l’environnement et pour le maintien des bonnes relations avec la population, à travers une communication permanente. « Près de la moitié de nos employés viennent de la commune de Bagassi où nous sommes situés. Avant même la construction de la mine, nous avons envoyé 20 jeunes de Bagassi se former au Centre de Formation de Ziniaré et après leur formation ils ont été recrutés. Nous avons ensuite recruté 15 jeunes qui ont été formés en métallurgie aurifère. Un autre groupe a été formé pour travailler dans les laboratoires. Tous de la même commune. Nous voulons continuer à jouer ce rôle », a conclu Monsieur André BAYA.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Secrétaire général du CAMES présente le plan stratégique de développement de son institution au Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a accordé une audience au Secrétaire général du Conseil africain et malgache pour l'Enseignement supérieur (CAMES), le Professeur Bertrand MBATCHI, en fin de matinée du jeudi 27 avril 2017.
A l’issue de l’audience, le Professeur Bertrand MBATCHI a confié à la presse être venu présenter son bilan et ses perspectives à la tête du CAMES et témoigner les hommages de son institution au Président du Faso.
« Nos échanges ont commencé essentiellement par un témoignage de ma part de la gratitude du CAMES vis-à-vis de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, pour tout ce qu’il fait en faveur de l’enseignement supérieur de manière générale et en faveur du CAMES en particulier. A l’occasion, je lui ai présenté mon bilan à la tête du Secrétariat général du CAMES. J’ai aussi présenté le plan stratégique de développement du CAMES. Nous avons aussi évoqué le 50e anniversaire du CAMES qui a été créé en 1968 et en 2018, aura 50 ans. Nous avons recueilli ses sages conseils quant à la refondation qu’il faudrait peut-être apporter par rapport à ce nouvel évènement qui constitue effectivement une opportunité », a indiqué le Secrétaire général du CAMES.
Le CAMES veut lancer des olympiades universitaires dans son espace et Monsieur MBATCHI a expliqué au chef de l’Etat, la philosophie, le processus et les implications de ce projet. « Nous avons aussi parlé d’un programme innovant que nous voulons lancer et qui concerne la jeunesse. Ce sont les olympiades universitaires du CAMES. Jusque-là, le CAMES a comme un lien indirect avec les étudiants à travers les formations qui sont dispensées. Maintenant nous voulons avoir un lien direct pour leur communiquer les valeurs que prône le CAMES, notamment les valeurs d’excellence. Les olympiades universitaires du CAMES vont mettre notre jeunesse en compétition dans des domaines disciplinaires particuliers. Les niveaux qui seront sollicités sont les niveaux Master et les niveaux Doctorat », a-t-il expliqué.
Avant de prendre congé du chef de l’Etat, le Professeur Bertrand MBATCHI en a profité pour le « féliciter » pour son élection à la magistrature suprême.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso exhorte les avocats au renforcement continu de leurs capacités pour rendre une justice de qualité.

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a présidé la rentrée solennelle du barreau du Burkina dans la matinée du jeudi 27 avril 2016 à Ouagadougou.
La rentrée solennelle du barreau a connu la présence de plusieurs personnalités comme le président de l’Assemblée nationale, Monsieur Salifou DIALLO, le chef de file de l’opposition politique (CFOP), Monsieur Zéphirin DIABRE, des membres du gouvernement, des autorités judiciaires et des représentants de barreaux d’Afrique et d’Europe.
Pendant 72 heures, les participants plancheront sur le thème : « les libertés dans les politiques publiques de sécurité : rôle de l’avocat ». L’objectif visé est de diagnostiquer les politiques publiques nationales et comparées sur la sécurité et situer la place des libertés en leur sein et le rôle que l’avocat doit jouer. Il s’agira, en particulier, à travers des communications techniques, de proposer des solutions axées sur l’efficacité et la performance de ces politiques sous le prisme des libertés fondamentales.
Dans la série des interventions, le Bâtonnier de Lyon en France, Me Laurence JUNOD-FANGET, s’est réjouie d’avoir été invitée à cette rentrée. Elle a souligné que le thème de la rentrée du barreau burkinabè est au cœur de la profession d’avocat. Me JUNOD-FANGET a ensuite salué le partenariat entre les deux barreaux et souhaité que celui du Burkina accueille des avocats stagiaires de Lyon et vice-versa.
Le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burkina, Me Mamadou SAVADOGO, a remercié le Président du Faso, pour sa présence et sa disponibilité. Il a également traduit sa gratitude au président de l’Assemblée nationale. Pour lui, la rentrée solennelle est un grand moment au cours de laquelle, le barreau renouvelle son serment et son engagement pour une société plus juste.
Dans son discours d’ouverture, le Président du Faso a indiqué que la rentrée du barreau lui offre l’agréable occasion de saluer la grande famille des avocats, ces défenseurs acharnés des droits et des libertés qui constituent un pilier important de l’Etat de droit et de la démocratie
« La présente rentrée du barreau, placée sous le thème « les libertés dans les politiques de sécurité » interpelle les différents acteurs sur la nécessité d’une réappropriation de leur mission de protection et de promotion des droits fondamentaux que sont, entre autres, la liberté et la sécurité. Elle témoigne aussi de l’intérêt que portent l’ensemble des acteurs au renforcement et à l’ancrage des valeurs républicaines au Burkina Faso. Ces efforts du barreau participent de la dynamique engagée dans notre pays depuis quelques années pour rendre la justice apte à relever les défis cruciaux de sécurité juridique et judiciaire des personnes et des biens, dans un environnement de plus en plus complexe. En effet, en décidant de tenir votre rentrée sur le thème des libertés dans les politiques publiques de sécurité, vous touchez à une problématique à la fois des plus anciennes et des plus actuelles », a déclaré le chef de l’Etat.
Le Président du Faso a par ailleurs exhorté l’ensemble des avocats au « renforcement continu de leurs capacités pour assumer avec professionnalisme leur rôle dans la construction d’une justice de qualité » avant de les rassurer que « le gouvernement, dans un esprit de dialogue et de concertation, reste ouvert à toute proposition visant à accompagner et à soutenir leurs efforts dans ce sens ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso