Visite d’amitié et de travail du Président du Faso en Egypte

PRESIDENCE DU FASO BURKINA FASO
------ -------
CABINET Unité-Progrès-Justice
-------
DIRECTION DE LA COMMUNICATION


Ouagadougou, le 06 juin 2017
Communiqué de Presse

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE se rendra au Caire en Egypte le 7 juin 2017 pour une visite d’amitié et de travail.
Le renforcement de la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et l’Egypte sera au menu de cette visite, au cours de laquelle plusieurs dossiers seront examinés. Au Caire, le chef de l’Etat s’entretiendra avec les plus hautes autorités égyptiennes dont le Président Abdel Fattah AL-SISSI.
Il est également inscrit dans l’agenda du Président du Faso, des visites de sites et d’infrastructures et une rencontre avec des hommes d’affaires égyptiens.
Le Président du Faso mettra à profit son séjour au pays des Pharaons pour échanger avec nos compatriotes vivant en Egypte.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Les Etalons reçoivent les encouragements du Président du Faso

Réunis au stade du 4 août, dans le cadre des entraînements pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, les Etalons ont reçu, ce lundi 5 juin 2017, la visite d’encouragement du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.
Les Etalons croisent les crampons le samedi 10 juin 2017 avec l’Angola, dans le cadre des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019. A cet effet, ils étaient réunis au stade du 4 août, ce lundi 5 juin pour des séances d’entraînement, sous l’œil vigilant du sélectionneur national Paulo DUARTE. C’est un match décisif et pour les encourager, le Président Roch Marc Christian KABORE a fait le déplacement. « Je suis venu leur dire qu’ils ont tout le soutien du peuple et du gouvernement burkinabè », a déclaré le Président du Faso. Pour lui, l’équipe actuelle des Etalons, composée de jeunes et d’anciens, n’a pas de complexe à se faire face aux autres équipes. C’est une équipe, à son avis, qui est appréciée « pour la qualité du jeu, la simplicité, la cohésion au sein de l’équipe ». Le Président du Faso a exhorté les poulains de Paulo DUARTE à garder ces qualités pour répéter les exploits de la dernière CAN et voire plus.
Quant à l’issue de la confrontation contre l’Angola, le chef de l’Etat n’a pas caché sa conviction : « Il était important que je vienne leur donner ce témoignage de soutien et en leur disant que je suis certain que le samedi, nous aurons une victoire contre l’Angola ».
Charles KABORE et ses co-équipiers ont apprécié cette visite du chef de l’Etat et pour lui témoigner leur reconnaissance, ils lui ont remis, en guise de souvenir, un maillot signé de chacun d’eux.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Faure GNASSINGBE élu président de la Conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO

De retour de Monrovia au Libéria ce 4 juin 2017, le Président du Faso a animé un point de presse au cours duquel il a fait le bilan de sa participation à la 51ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO. Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est revenu sur les importantes décisions qui ont été prises par les chefs d’Etat de l’espace communautaire.
Selon le Président du Faso, la 51ème Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO a enregistré la participation du Premier ministre israélien, Monsieur Benjamin NETANYAHOU qui est venu affirmer la volonté d’Israël de travailler avec l’Afrique et d’apporter son soutien dans la lutte contre le terrorisme ainsi qu’un appui technologique dans des domaines tels que l’agriculture, la médecine, etc.
Outre ce point, la 51ème session ordinaire de la CEDEAO a examiné la situation socio-économique et politique de l’espace. L’analyse économique, révèle le Président du Faso, met en lumière « un ralentissement en Afrique de façon générale et plus particulièrement au sein de la CEDEAO où le taux de croissance du produit intérieur brut a augmenté de 0,2% en 2016 alors qu’en 2015, il était 3,6%, en 2014 il avait augmenté de 6%. Ce qui montre bien que dans la sous-région, nous sommes dans une situation de ralentissement général de l’économie ». L’origine de cette situation se trouve dans le fait que le Nigeria qui est un des poids lourds de la sous-région subit de plein fouet la crise du pétrole, souligne le Président du Faso.
L’analyse de la situation politique révèle que les voyants sont au vert pour la démocratie, selon le chef de l’Etat qui poursuit que les dirigeants ont « salué les actions de la CEDEAO en Gambie et qui se poursuivent en Guinée-Bissau pour rechercher toutes les solutions pour rétablir la démocratie et faire en sorte que ces pays quittent le chemin où nous pouvons tomber sur des questions de conflits ».
Au cours de ce sommet, les chefs d’Etat ont aussi discuté des questions de « détournement effectué au niveau de la CEDEAO pour près de 8 millions de dollars par des agents indélicats ». Le Président Roch Marc Christian KABORE et ses pairs ont « demandé que des sanctions soient prises, mais qu’ils soient poursuivis également en justice pour les actes délictueux qu’ils ont eu à poser ».
Le Président du Faso a également indiqué que la session a abordé la question de la restructuration institutionnelle de la CEDEAO afin de « réduire de 30 % les charges en réduisant les commissaires par pays ; de procéder à la réduction des représentations du président de la Commission dans les différents pays et de chercher toutes les niches qui vont permettre de réduire les charges de la CEDEAO ».
Les dirigeants de la CEDEAO ont placé leur confiance au Président du Togo pour conduire la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement, en remplacement de Madame Ellen Johnson SIRLEAF en fin de mandat.
L’analyse d’autres questions a été reportée à la prochaine session. Il s’agit notamment de l’adhésion du Maroc et de la Mauritanie.
En marge des travaux du sommet de la CEDEAO, il s’est tenu la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta. En dix années d’existence, cette organisation n’avait tenu qu’une seule session, se désole le chef de l’Etat. « Il s’est agi pour nous de régulariser la situation du Directeur exécutif de l’ABV qui assurait cette mission par intérim depuis un certain temps et de procéder également à un recrutement de nouveaux responsables de cette institution », a dit le Président Roch Marc Christian KABORE.
Sur la base d’une sélection, le Benin en assure la direction exécutive, secondé par le Burkina Faso. Le Pays des Hommes intègres qui en assurait la présidence a été reconduit pour un mandat de 4 ans.
Enfin, les pays qui n’étaient pas à jour de leur cotisation se sont engagés à faire vivre cette organisation qui permet selon le Président du Faso, de « gérer tout le potentiel d’eau qui concerne les six Etats ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Intégration régionale et sécurité au menu de la 51e Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO

La 51e Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a ouvert ses travaux, le dimanche 04 Juin 2017 à Monrovia au Libéria.

La cérémonie d’ouverture de cette 51e Session ordinaire a enregistré la présence effective de douze chefs d’Etat dont le Président Roch Marc Christian KABORE, du Premier ministre israélien, Monsieur Benyamin NETANYAHU et de plusieurs autres personnalités internationales.
Les intervenants ont souligné l’importance et la nécessité de consolider les liens dans l’espace CEDEAO. La libre circulation des biens et des personnes, l’instauration d’un Tarif extérieur commun, la question sécuritaire, notamment le terrorisme et la coopération entre les pays membres de la CEDEAO et avec d’autres blocs ont été au centre des interventions.

Dans son discours d’ouverture, la présidente en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement a exprimé sa « profonde gratitude pour la confiance placée en elle pour la conduite de la destinée de la CEDEAO ».

Elle s’est ensuite réjouie des « progrès réalisés dans la restructuration et le renforcement des institutions de la CEDEAO » sous son mandat.

Le dernier acte de cette cérémonie a été la signature du traité de l’autoroute Dakar/Abidjan et la pose de la première pierre du Projet régional d’énergie électrique par les Présidents de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Léone. Les chefs d’Etat se sont ensuite retrouvés à huis clos pour débattre des questions inscrites à l’ordre du jour de cette 51e Session ordinaire.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Sommet de l’Autorité du Bassin de la Volta : Le Président du Faso reconduit à la tête de l’organisation pour un nouveau mandat de quatre ans

Le Président du Faso a présidé dans la matinée du 04 juin 2017 à Monrovia, le 2e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV).
Deuxième Sommet depuis le premier il y a de cela dix ans, il a permis aux chefs d’Etat et de gouvernement d’examiner le rapport du Conseil des ministres des pays membres de l’organisation assorti de nouvelles orientations.
Mais avant, le Président Roch Marc Christian KABORE, président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta, a fait un bref historique de l’organisation depuis sa création, notamment les raisons qui ont motivé sa mise en place.

Rappelant d’abord que la Volta coule sur une distance totale de 1850 kilomètres et le bassin couvrant une superficie estimée à 400.000 km2 avec une population de 24 millions qui passera à 34 millions d’ici l’an 2025, le chef de l’Etat a ensuite déclaré que «  c’est la volonté politique de gérer ensemble cette communauté de destin qui a conduit les chefs d’Etat et de gouvernement des pays riverains, à mettre en place un cadre légal et institutionnel et à signer le 19 janvier 2007 à Ouagadougou, la Convention portant statut du fleuve Volta et création de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) ».
Le Président du Faso a aussi mentionné les différents acquis de l’Autorité du Bassin de la Volta, au titre desquels l’élaboration d’un Plan directeur de l’organisation qui suscite un grand intérêt de la part de partenaires techniques et des autres organismes de bassins internationaux, organisés au sein du Réseau international des Organismes de Bassins. C’est pourquoi il a lancé un appel à l’endroit de ses pairs pour qu’ils régularisent leurs cotisations. « J’interpelle toutes les parties prenantes, afin que chacune à son niveau assure ses contributions financières et matérielles à l’Autorité. C’est le seul moyen pour que vive et prospère notre institution commune, dont nul ne doute encore de la pertinence des objectifs visés », a-t-il dit en substance.
Le 2e Sommet de l’Autorité du Bassin de la Volta à Monrovia, a également permis une restructuration de l’organisation et le Président du Faso a été reconduit pour un mandat de 4 ans à la tête de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernements. Quant à Monsieur Dona Jean-Claude HOUSSOU, Ministre béninois de l’Eau, il a été confirmé à la présidence du Conseil des ministres des pays membres.
Deux autres décisions importantes ont été prises par les chefs d’Etat et de gouvernement. Il s’agit de la nomination d’un Directeur exécutif et d’un Directeur exécutif adjoint de l’ ABV.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso