La BAD réaffirme son engagement à financer le PNDES

(Ouagadougou, 10 juillet 2018). Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience ce matin la Directrice générale de la zone Afrique de l’ouest de la Banque africaine de développement, Laure Akin-Olugbade

A l’issue de l’entretien, elle a indiqué être présente à Ouagadougou dans le cadre de la revue sur le Plan national de développement économique et social (PNDES) et a souhaité rencontrer le chef de l’Etat pour recueillir ses orientations.
La BAD avait participé à la réunion sur le financement du PNDES à Paris en décembre 2016, et l’institution s’était engagée à accompagner le Burkina Faso, dans la mise en œuvre de cet important programme de développement, à hauteur d’un milliard de dollars sur cinq ans. A ce jour la BAD est à mi-parcours d’engagement et tient à honorer sa promesse.
Laure Akin-Olugbade a également souligné qu’au cours de l’entretien avec le chef de l’Etat, ils ont passé en revue la coopération entre le Burkina Faso et la BAD, et examiné un certain nombre d’engagements en ce qui concerne les secteurs de l’agriculture et de l’énergie solaire.
Elle a aussi rassuré le Président du Faso, quant au traitement diligent de certains dossiers comme le déblocage de la réalisation de la route Gounghin-Fada avant la fin de ce mois.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Conférence des Ambassadeurs et Consuls généraux du Burkina Faso : les diplomates s’outillent pour mieux accompagner la mise en œuvre du PNDES

(Ouagadougou, 5 juillet 2018). Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce matin l’ouverture officielle de la 14 ème Conférence des Ambassadeurs et Consuls généraux du Burkina Faso. Pendant 72 heures, les diplomates vont nourrir la réflexion autour du thème « Défis du PNDES et enjeux sécuritaires : quelle contribution de la diplomatie burkinabè ». 

La conférence des Ambassadeurs et Consuls généraux du Burkina Faso est un cadre de rencontre, d’information, d’échanges et de partage entre les acteurs de la diplomatie burkinabè, les responsables des institutions de la République, et les membres de la société civile. Elle offre l’occasion aux diplomates de s’imprégner des grandes orientations politiques, et de recevoir les conseils et instructions du chef de l’Etat.
Cette 14ème édition permettra aux Ambassadeurs et Consuls généraux d’enrichir leur réflexion sur les stratégies pour assurer la mobilisation des ressources pour le financement du PNDES dans un contexte où les enjeux sécuritaires entravent la mise en œuvre de ce référentiel de développent.
S’exprimant en sa qualité de Doyen, Alain Francis Gustave Ilboudo, ambassadeur du Burkina Faso à Paris, a renouvelé au chef de l’Etat leur « engagement résolu à jouer pleinement leur partition pour la réussite des différents chantiers initiés et dont la réalisation requiert la mobilisation de toutes les énergies au plan interne, mais également celles des amis et des filles et fils du Burkina Faso à l’étranger ».
La 14ème Conférence des Ambassadeurs et des Consuls généraux est la première à laquelle participe le Président du Faso depuis sa prise de fonction. Elle coïncide avec la moitié de son mandat présidentiel. Cette occasion a été saisie par le chef de la diplomatie burkinabè, pour dresser le bilan des actions diplomatiques pendant les deux ans et demi.
En regardant le chemin parcouru à la lumière de la feuille de route qui lui avait été donnée, notamment la relance économique du pays et la promotion des relations apaisées avec les pays voisins, Alpha Barry estime le bilan « très positif ». Il a noté au nombre des acquis l’ouverture et la réouverture de nouvelles ambassades du Burkina Faso, la tenue en 2017 de six 6 commissions mixtes de coopération et la signature de 43 accords de coopération. Il a aussi souligné la visite de grands dirigeants du monde et de la région au pays des Hommes intègres.
Pour le chef de l’Etat cette Conférence sera l’occasion de « donner un nouveau dynamisme à notre diplomatie », qui replace au centre des discussions les questions de développement. Roch Marc Christian Kaboré rencontrera demain les ambassadeurs et consuls généraux, pour préciser les orientations pour une mise en œuvre efficace de leur mission de représentation.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Société : Le dossier Thomas Sankara suit son cours, selon sa veuve

(Ouagadougou, 4 juillet 2018) - En fin d’un séjour privé au Burkina Faso, la veuve du Président Thomas Sankara assassiné en octobre 1987, Mariam Sankara/Sérémé, a rendu une visite de courtoisie, ce mardi en milieu d’après-midi, au Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré.
Durant son séjour au pays natal, Mariam Sankara s’est rendue au auprès de sa mère biologique qu’elle n’avait plus revue depuis 30 ans.
Concernant le dossier Thomas Sankara, elle a affirmé en avoir échangé avec le Président Roch Marc Christian Kaboré qui souhaite voir son aboutissement. Selon Mariam Sankara le dossier suit son cours au niveau de la justice. « La dernière requête au niveau de la justice est la levée du secret défense et la commission rogatoire », a-t-elle précisé.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso

31 ème sommet de l'Union africaine. Rencontres bilatérales,

31 ème sommet de l'Union africaine. Rencontres bilatérales, Roch Marc Christian Kaboré et Faure Essozimna Gnassingbé du Togo se sont entretenus en tête-à-tête ce matin au Centre international de Conférences Al Mourabitoune de Nouakchott qui abrite les travaux du sommet.

Echanges directs entre le Président du Faso et les Burkinabè vivant en Mauritanie: "vous êtes les ambassadeurs de notre pays"

(Nouakchott, 2 juillet 2018). Présent à Nouakchott pour prendre part au 31ème Sommet de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, le Président Roch Marc Christian Kaboré a rencontré dans la soirée du dimanche 1er juillet, la communauté burkinabè vivant à Mauritanie.
Les échanges entre le Président du Faso et ses compatriotes ont été introduits par l’ambassadeur du Burkina Faso auprès de la République islamique de Mauritanie avec pour résidence à Dakar, Jacob Ouédraogo. Après avoir souhaité la bienvenue au chef de l’Etat, il a salué l’initiative de cette rencontre reconnue à sa juste valeur par nos compatriotes.
Prenant la parole, le représentant de la communauté burkinabè vivant en Mauritanie, Honoré Kaboré, a exprimé la reconnaissance de ses compatriotes pour l’occasion qui leur est offerte d’échanger avec le Président du Faso.
Nos compatriotes vivant en Mauritanie (plus de 200 personnes, estime-t-on) ont égrené un chapelet de difficultés auxquelles ils sont confrontés : les difficultés liées à leur statut, les documents administratifs, le transport et plusieurs autres préoccupations ont été exposées au Président Roch Marc Christian Kaboré.
Avant de répondre aux questions qui lui ont été posées, le chef de l’Etat a fait un exposé sur l’actualité au Burkina. Il a brièvement présenté le nouveau référentiel de développement qu’est le Plan national de Développement économique et Social (PNDES). Il a réaffirmé la volonté de son gouvernement de travailler pour créer un climat prospère à l’investissement de la diaspora.
« Le vote des Burkinabè de l’étranger sera une réalité en 2020 » a-t-il affirmé « et nous allons travailler pour cela ».
D’autres questions telles la réconciliation nationale, la justice, la construction des infrastructures socio-économiques et la nouvelle Constitution ont également été abordées par le chef de l’Etat. Sur la question de la réconciliation, Roch Marc Christian Kaboré est resté sur sa vision : la vérité d’abord, la justice ensuite, puis, la réconciliation enfin.
Le Président du Faso a par ailleurs pris l’engagement de relancer la coopération mixte entre le Burkina Faso et la Mauritanie, qui ne s’était plus tenue depuis 1991. Ce cadre de concertation va servir de base pour trouver des réponses à la plupart des préoccupations.
Pour terminer, le chef de l’Etat a salué la bonne conduite des Burkinabè de l’étranger. « Vous êtes les ambassadeurs de notre pays et vous faites honneur à votre patrie », a-t-il souligné.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso