Séance de travail avec Mme Amina J. Mohammed,vice-Sécrétaire générale de l'ONU

(Nouakchott, 1er juillet 2018). En marge des travaux du 31ème sommet de l'Union africaine, le Président du Faso multiplie les séances de travail. Il a échangé avec Mme Amina J. Mohammed, vice-Secrétaire générale de l'ONU, sur des questions diverses, dont la problématique de la sécurité au Sahel.

Cérémonie d’ouverture du 31ème Sommet de l’Union africaine à Nouakchott : les chefs d’Etat en quête de solutions pour combattre la corruption sur le continent

(Nouakchott, 1er juillet 2018). La cérémonie officielle d’ouverture de du 31ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine est intervenue ce matin à Nouakchott en République islamique de Mauritanie. Réunis pour échanger sur le thème de la corruption, plus 42 délégations ont répondu présent à l’appel de Nouakchott. 

Le sommet de l’organisation panafricaine sera l’occasion pour le Président Roch Marc Christian Kaboré et ses pairs de se pencher sur des questions liées aux défis majeurs en matière de développement.
Les participants à cette rencontre vont par ailleurs aborder un sujet très attendu, la solidarité pour défendre les candidatures aux postes internationaux. Une autre préoccupation inscrite à l’agenda des échanges des dirigeants africains est l’épineuse question de la paix et de la sécurité sur le continent.
A travers son président en exercice, l’Union africaine a exprimé sa compassion aux pays durement éprouvés par le terrorisme.
Dans son discours d’ouverture, le Président Paul Kagamé du Rwanda, président en exercice de l’Union africaine a réaffirmé la volonté de l’organisation d’œuvrer au renforcement de cette solidarité entre les pays. Paul Kagamé a rappelé la nécessité pour l’Afrique de travailler pour dynamiser la coopération afin de venir à bout des fléaux qui minent le continent.
Le Sommet poursuivra le débat sur la question des réformes institutionnelles de l’Union africaine, des réformes qui ont été confiées au Président Paul Kagamé, pour mener des consultations afin de faire en sorte que l’organisation panafricaine soit plus efficiente pour mieux répondre aux ambitions des Etats et des populations.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso

31ème Sommet de l’Union africaine : le Président du Faso à Nouakchott

(Nouakchott, 30 juin 2018). Le Président du Faso est arrivé ce soir à Nouakchott en République islamique de Mauritanie pour prendre part au 31ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine(UA) les 1er et 2 juillet 2018 au Centre international des Conférences Al Mourabitoune.
Le Président Roch Marc Christian Kaboré a été accueilli à sa descente d’avion par le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Etaient également au bas de la passerelle l’Ambassadeur du Burkina auprès de la Mauritanie avec résidence à Dakar, Jacob Ouédraogo, le Chargé d’affaires, Ambassadeur, représentant permanent adjoint à Addis-Abeba et auprès de l’Union africaine, Léopold Bonkoungou, et des membres de la délégation burkinabè déjà présentes à Nouakchott.
Pour la présente session délocalisée de l’organisation panafricaine, plus de 42 chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus pour réfléchir sur le thème de la corruption.
Il est également inscrit dans l’agenda du Président du Faso, une rencontre avec ses pairs du G5 Sahel. Une rencontre est également envisagée avec la communauté burkinabè vivant sur le sol Mauritanien.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Aménagement de la voirie urbaine : les rues Wemba Poko et 29.46 se couvrent de bitume

(Ouagadougou, 30 juin 2018). Le président Roch Marc Christian Kaboré a inauguré ce matin les rues Wemba Poko et 29.46 recouvertes de bitume sur 1,650 kilomètres. Les populations bénéficiaires sont sorties nombreuses pour saluer cette action du Gouvernement.
Les nouvelles voies bitumées dans le quartier Wemtenga, arrondissement 6 de la ville de Ouagadougou, débutent à l’embranchement avec le Boulevard Charles De Gaulle pour rejoindre le Boulevard circulaire des Tansoba, soit 1,650 kilomètres. Réalisées entièrement sur le budget de l’Etat gestion 2017/2018 à hauteur de 3 433 785 309 FCFA, ces nouvelles infrastructures urbaines permettront la décongestion de la circulation sur certains axes principaux notamment l’avenue Babangida.
Les entreprises qui ont exécuté les travaux ont été félicitées pour leur sérieux et leur professionnalisme, par le ministre des infrastructures Eric Bougouma. Il a annoncé de nouveaux chantiers intra et inter urbains tout en prévenant les entreprises de l’ouverture d’une black-list qui compte déjà « une quinzaine » d’entreprises défaillantes.
Après la coupure du ruban, le président Roch Marc Christian Kaboré a reconnu la « nécessité d'apporter des réponses définitives » à cette problématique de la voirie urbaine. « Nous allons faire avancer les choses au maximum en matière de bitumage des routes », s’est-il engagé avant d’emprunter la nouvelle voie sous une fine pluie et les ovations nourries des populations riveraines.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Santé : Le Directeur général de l’OOAS en visite de courtoisie chez le Président du Faso

(Ouagadougou, 23 juin 2018). Arrivé au Burkina Faso en mars dernier en qualité de Directeur général de l’Organisation Ouest-africaine de la Santé (OOAS), le Professeur Stanley Okolo a été reçu en audience ce vendredi en milieu de journée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le Professeur Okolo est venu rendre une visite de courtoisie au Président du Faso qu’il considère comme « un père pour l’OOAS ».
Il a mis à profit cette rencontre pour discuter avec le chef de l’Etat burkinabè de l’assistance que le Burkina Faso apporte à l’OOAS ainsi que des problèmes de santé. Il s’agit notamment des décès des femmes lors des accouchements, des soins d’urgence à accorder aux blessés lors des attaques terroristes, de la méningite, de la maladie à virus Ebola, etc.
Le Directeur général de l’OOAS a fait remarquer qu’il existe une synergie d’action entre son organisation et le gouvernement du Burkina Faso. « Le Président nous a rassuré du soutien du gouvernement burkinabè à l’OOAS pour toutes ses œuvres, et nous a exhortés à collaborer avec le ministre de la Santé pour identifier toutes les difficultés liées au fonctionnement de l’OOAS afin que des solutions rapides soient trouvées », a-t-il affirmé.
Basée à Bobo-Dioulasso, l’OOAS a pour objectifs, entre autres, de promouvoir la recherche sur les principales maladies endémiques dans la région, et entreprendre des activités visant à la lutte contre ces maladies et leur éradication ; de promouvoir la formation des spécialistes en médecine et du personnel paramédical, et le cas échéant, parrainer également la formation des futurs diplômés en médecine ; de collecter et diffuser des informations d’ordre technique, épidémiologique et celles relatives à la recherche et à la formation ainsi que toutes autres informations concernant le secteur sanitaire dans les Etats membres.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso