Visite officielle en France : « Un séjour intéressant et productif », déclare le chef de l’Etat

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est rentré de Paris dans l’après-midi du 15 avril 2017, au terme d’une visite officielle. A l’aéroport international de Ouagadougou, il a dressé le bilan de son séjour dans la capitale française.
Le Président Roch Marc Christian KABORE a indiqué que cette visite officielle a été une occasion pour faire le point de la coopération entre la France et le Burkina Faso avec des sujets ayant trait aux questions économiques et de sécurité.
Concernant les questions économiques, « nous avons salué la participation de la France à la Table ronde des partenaires du Burkina Faso et leur engagement, en nous disant qu’il était important que nous puissions travailler à mettre cet engagement en œuvre le plus rapidement possible. Toujours au niveau économique, nous avons salué la participation de l’Agence française de Développement (AFD) à travers l’Etat pour le financement de la ville de Ouagadougou à hauteur de 52 milliards de F CFA. A ce niveau, des accords ont été signés et la mise en œuvre devra se faire très rapidement », a expliqué le Président du Faso.
Le chef de l’Etat a d’autre part indiqué que les questions sécuritaires ont aussi été au centre des discussions en signifiant que la zone nord du Burkina Faso qui touche la frontière du Mali et du Niger est une zone qui a fait l’objet de beaucoup d’attaques des extrémistes. « Nous avons décidé qu’il était important d’accroître la réactivité de la Force Barkhane notamment dans la zone, même si Barkhane a pour objet de veiller sur la sécurité au niveau du Mali, du Niger, de la Mauritanie, du Tchad et du Burkina Faso. Nous avons informé de notre engagement en tant que G5-Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. A ce niveau, un certain nombre de décisions ont été envisagées et elles feront l’objet d’une concertation entre le Ministre de la Défense du Burkina Faso et celui de la France et entre les chefs d’Etat-major pour que désormais, nous puissions assurer au mieux notre propre sécurité et compter sur le fait que Barkhane puisse en cas d’urgence pouvoir assurer les problèmes de couverture aérienne pour nous permettre de mieux avancer dans ce combat contre le terrorisme qui est un combat de longue haleine », a précisé le chef de l’Etat.
De l’avis du Président du Faso, « cette mission a été tout à fait intéressante et productive et a été l’occasion pour saluer le Président HOLLANDE qui termine son mandat et pourra passer début mai, le service à celui qui sera élu comme Président de la République française ».
En marge de cette visite officielle, le Président Roch Marc Christian KABORE a été invité par l’Institut du Monde arabe (IMA) à participer aux cotés des chefs d’Etat de la France, du Mali et de la Mauritanie à une exposition sur « Les trésors de l’Islam en Afrique : De Tombouctou à Zanzibar ».
Cette exposition organisée à l’occasion du 30e anniversaire de l’IMA a permis de savoir que l’islam, le monde Arabe, est une civilisation, une culture. « Nous en avons profité pour montrer qu’au Burkina Faso, nous avons la tolérance religieuse et que les différentes communautés y vivent en harmonie. Cela est très important parce qu’aujourd’hui, on fait très vite le pas de penser que l’Islam, c’est forcément du terrorisme. Il était important de montrer qu’il y a des pays où ce genre de problème ne se pose pas et qu’il faut prendre l’islam, le monde Arabe comme un monde de culture, de civilisation qui a apporté sa contribution à l’évolution du monde », a fait comprendre le Président du Faso.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

COMMUNIQUE CONJOINT A L’OCCASION DE LA VISITE OFFICIELLE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ROCH MARC CHRISTIAN KABORE, PRESIDENT DU FASO, EN FRANCE

 


Paris, le 14 avril 2017

1. A l’invitation de Monsieur François HOLLANDE, Président de la République française, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, a effectué une visite officielle en France, les 13 et 14 avril 2017.

2. Les deux Chefs d’Etat ont eu des entretiens sur les sujets de coopération bilatérale et sur des questions d’ordre régional et international. Le Président du Faso a par ailleurs rencontré Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense de la République française.

3. Sur le plan bilatéral, les Présidents HOLLANDE et KABORE se sont félicités de l’excellente qualité des relations de coopération entre la République française et le Burkina Faso, et réitéré leur volonté d'œuvrer à leur consolidation et à leur diversification. Ils se sont également réjouis de la convergence de leurs vues sur de nombreuses questions d’intérêt commun.

4. Le Président de la République française a salué l’exemplarité du renouveau démocratique burkinabè et rappelé la volonté de la France de l’accompagner en renforçant une coopération déjà dense. A cet égard, la France s’engage à rester un partenaire bilatéral de premier ordre du Burkina, avec un engagement de 461 millions d’euros entre 2016 et 2020, particulièrement dans les secteurs de l’éducation, du développement durable, de la lutte contre le changement climatique et de l’agro-écologie. La coopération décentralisée entre les deux pays, l’une des plus dynamiques au monde, restera un des principaux axes des relations bilatérales.
aons et exprimé leur solidarité à l’égard des victimes. Ils ont souligné la qualité de la coopération franco-burkinabè dans la lutte contre le terrorisme et réitéré leur engagement à œuvrer à son renforcement, y compris par des actions conjointes, telle que la récente opération tripartite « Panga » (Burkina Faso, France, Mali).

7. Le Président du Faso a saisi l’occasion pour renouveler à son Homologue français ses condoléances suite au décès, le 5 avril 2017, du Caporal Chef Julien BARBE.

8. Abordant la situation en Afrique de l’Ouest, les deux Chefs d’Etat ont appelé au renforcement de la réponse régionale des pays du Sahel au défi du terrorisme et de l’extrémisme violent et se sont félicités du lancement de la force conjointe du G5 Sahel dont l’un des piliers est la Force multinationale de sécurisation du Liptako Gourma.

9. Le Président KABORE a plaidé pour l’adoption d’un mandat du Conseil de Sécurité pour l’action de cette force, tel que recommandé par le récent sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de Bamako. Le Président HOLLANDE a pour sa part souligné la nécessité d’un appui international effectif à cette force conjointe et indiqué que la France y prendra toute sa part, en lien étroit avec ses partenaires européens, l’Union africaine et l’Organisation des Nations Unies. L’action de la Force Barkhane s’inscrit déjà dans cette priorité.

10. Le Président KABORE a salué l’engagement de la France à appuyer des programmes de développement dans la zone du G5 Sahel, notamment au Burkina Faso, le succès de la lutte contre l’insécurité étant tributaire de la satisfaction, sur la durée, des besoins économiques et sociaux des populations.

11. Les deux Chefs d’Etat ont souligné le lien entre paix, sécurité et développement et lancé un appel à la communauté internationale afin qu’elle intensifie ses appuis aux programmes de développement dans les pays du G5 Sahel.

12. Le Président KABORE a exprimé sa reconnaissance au Président HOLLANDE pour tous ses efforts en faveur de la sécurisation du Mali et de la région Sahélo-saharienne.

13. Les Présidents HOLLANDE et KABORE ont, par ailleurs, salué les récents progrès enregistrés dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali qui sont d’une grande importance pour la stabilisation de la région sahélienne.

14. Ils ont exprimé leur profonde préoccupation face à la persistance de nombreux foyers de tensions et de crises, notamment, en Libye, en Somalie, en République Démocratique du Congo, en République Centrafricaine et au Soudan du Sud.

15. Au terme de son séjour en terre française, le Président Roch Marc Christian KABORE a exprimé sa satisfaction et sa gratitude au Président François HOLLANDE, au Gouvernement et au Peuple français, pour l’accueil chaleureux et fraternel qui lui a été réservé ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.


Fait à Paris, le 14 avril 2017

 

 

Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

Le Président Roch Marc Christian KABORE a été reçu ce vendredi 14 avril 2017 dans la matinée à l’Elysée par le Président François HOLLANDE. Cette audience qui intervient à quelques jours de la fin officielle du mandat du Président français a permis aux deux chefs d’Etat de passer en revue l’état de la coopération entre la France et le Burkina Faso.

Vendredi 14 avril 2017 : 8 heures 30 minutes : le Président du Faso fait son entrée dans la cour du Palais de l’Elysée où l’attend son homologue français sur le perron. Honneurs militaires, passage en revue des troupes de la Garde républicaine française, chaleureuse poignée de mains et crépitements des flashs pour la séance photos.

Après ce cérémonial républicain, les deux hommes se retrouvent pour un entretien suivi d’une séance de travail avec leurs plus proches collaborateurs. Près d’une heure après, le Président du Faso est raccompagné par son homologue sur le perron. Les deux chefs d’Etat se disent au revoir et les honneurs militaires sont une fois de plus rendus au Président du Faso pour mettre fin à cette rencontre officielle qui a servi de cadre pour revisiter la coopération bilatérale avec au menu, deux sujets majeurs :

D’abord la coopération économique entre les deux pays ; ce qui a donné l’occasion au Président Roch Marc Christian KABORE de « saluer la participation de la France à la table ronde des partenaires du Burkina Faso qui s’est déroulée en décembre 2016 et sonengagement à le soutenir dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), de saluer également l’action de l’Agence française de Développement (AFD) qui participe à l’œuvre de développement national à hauteur de 52 milliards de F CFA etsa contribution technique à la Caisse des Dépôts et Consignations pour sa présence dans notre pays ».

Le deuxième sujet abordé au cours de cet entretien entre le Président

 

français et son hôte était relatif aux questions sécuritaires. « Des questions essentielles pour le développement de nos différents pays », de l’avis du Président du Faso qui a informé Monsieur François HOLLANDE de la mise en place au niveau du Liptako-Gourma à partir de mai prochain, de dispositifs pour pouvoir « surveiller les frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, avec l’appui nécessaire de la France et de l’Europe de façon générale dans le cadre du G5 Sahel ». Un autre sujet relatif à la sécurité a été abordé au cours de cette rencontre. Il a concerné la « réactivation en cas d’urgence de la Force Barkhane entre les trois pays ». Des pistes ont été balisées entre les ministres de la Défense des pays et les chefs d’état-major des armées sur cette question, selon le chef de l’Etat. Le Président Roch Marc Christian KABORE a souhaité dans ce sens qu’il y ait la formation et l’équipement au profit de nos forces spéciales qui pourraient elles-mêmes « lutter efficacement contre le terrorisme ».

L’ambiance était cordiale et le Président du Faso a précisé que l’entretien s’est « passé dans de très bonnes conditions et l’esprit étant de faire que les relations entre les deux pays soient équilibrées dans l’intérêt de chacun ». Le chef de l’Etat en a profité pour « saluer le mandat du Président HOLLANDE qui finit bientôt en lui souhaitant une bonne fin de mandat et de bonnes activités à mener plus tard dans un autre cadre ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso, invité de Jean Yves Le DRIAN à l’Hôtel de Brienne

Au deuxième jour de sa visite officielle en France, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a été reçu par le Ministre français de la Défense, Monsieur Jean Yves Le DRIAN, le 13 avril 2017 à l’Hôtel de Brienne, siège du ministère de la Défense.
Après avoir été accueilli par le Ministre Jean Yves Le DRIAN, le Président Roch Marc Christian KABORE a d’abord été honoré par l’exécution des hymnes nationaux burkinabè et français, premier acte fort de cette soirée, suivie de la revue des troupes et leur présentation par le commandant.
Le Président du Faso a ensuite eu droit à une visite de l’Hôtel de Brienne à l’issue de laquelle il a écrit, dans le bureau du Général de GAULLE, ce message dans le Livre d’or de l’édifice : « La visite officielle que j’effectue en France, me donne l’occasion de saluer la mémoire de l’homme d’Etat, héros de la libération qu’a été le Général de GAULLE. Puisse l’héritage qu’il a laissé à la France et au monde, inspirer les hommes de paix et de liberté. Merci pour l’accueil qui nous a été réservé ».
Par la suite, le Ministre français de la Défense et le chef de l’Etat se sont retrouvés avec leurs collaborateurs respectifs pour un dîner d’entretien. Côté burkinabè, outre le ministre des Affaires étrangères et celui de la Défense nationale, il y avait aussi l’Attaché de Défense et de l’Air près l’ambassade du Burkina à Paris et d’autres experts techniques.
L’Hôtel de Brienne qui abrite aujourd’hui le Ministère français de la Défense, fut celui de Georges CLEMENCEAU, Président du Conseil des Ministres, Ministre de la guerre du 16 novembre 1917 au 18 janvier 1920 et du Général de GAULLE, Président du Gouvernement provisoire du 24 août 1944 au 26 janvier 1946. Le Bureau du Général de GAULLE y est mitoyen à celui de Georges CLEMENCEAU.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso à une exposition sur les « Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar »

En visite officielle en France, le Président du Faso a assisté ce 13 avril 2017 à l’Institut du Monde arabe (IMA) à Paris, à une exposition sur les « Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar ».
Selon Monsieur Jack LANG, président de l’IMA, c’est la première fois qu’ « une exposition totalement inédite est entièrement consacrée à l’histoire et aux liens qui unissent le Maghreb, le Moyen-Orient et l’Afrique ». Par cette exposition, a-t-il ajouté, « nous voulons lutter contre toutes les formes de préjugés, et en particulier contribuer à décoloniser une certaine vision de l’histoire des relations entre le monde arabo-musulman et les pays au Sud du Sahara ».
Quatre chefs d’Etat ont assisté à cette exposition : Roch Marc Christian KABORE du Burkina Faso, Ibrahim Boubacar KEÏTA du Mali, Mohamed Ould Abdel AZIZ de Mauritanie et François HOLLANDE de France qui a salué la présence de ses pairs à l’IMA, des chefs d’Etat a reconnu le Président français qui se sont « engagés dans la lutte contre l’extrémisme, l’obscurantisme et plus particulièrement le terrorisme ». Le chef de l’Etat français a aussi félicité ses trois homologues pour leur « engagement aux côtés des peuples qui luttent pour la conquête de la liberté ».
L’exposition Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar « s’attaque donc à la conception d’une pratique de la religion musulmane qui y serait moins « orthodoxe » que dans le monde arabe ». Une vision partagée par le Président Roch Marc Christian KABORE qui y voit une « belle découverte qui nous permet de voir la liaison entre le monde arabe et l’Afrique ». Selon le Président du Faso, cette façon de « magnifier la culture » peut aussi se faire en Afrique pour permettre « d’exorciser les mauvais esprits qui y planent avec l’extrémisme et le terrorisme de façon particulière qui ne sont ni l’islam, ni la vision du monde arabe ». Le chef de l’Etat burkinabè invite à des recherches pour « consolider l’apport de l’Afrique à ce type d’exposition qui consacre l’islam et le monde arabe de manière générale ».
Au cours de cette exposition, sont réunies sur 1100 mètres carrés, près de 300 œuvres, dont des pièces montrées pour la première fois en France, comme les exceptionnels manuscrits de Tombouctou.