Bernadette OUEDRAOGO dit Merci au Président du Faso après un mois de séjour sur la terre de ses ancêtres

Madame Bernadette OUEDRAOGO, la Burkinabè de Madagascar en fin de séjour au Burkina, accompagnée de son frère aîné et de son fils ont été reçu en audience dans la matinée du samedi 25 mars 2017 par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.
Au sortir de cette rencontre avec le chef de l’Etat, Madame OUEDRAOGO a dit être venue dire merci au Président du Faso pour « pour tout ce qu’il a fait jusqu’à maintenant ».
Interrogée sur son séjour au Burkina Faso, elle a confié que « c’était vraiment fantastique ». Madame Bernadette OUEDRAOGO a dit qu’elle a vécu « des choses très agréables » au Burkina Faso tels que le FESPACO, la commémoration de la journée du 8 mars et surtout les retrouvailles avec les siens.
En outre, elle retient le séjour au village natal de son père comme un fait historique et inoubliable. « Cela va rester gravé dans mon cœur parce que les gens étaient vraiment aimables », a-t-elle témoigné.
Autre fait marquant de Madame OUEDRAOGO qui dit être « très heureuse » pendant son séjour, c’est l’obtention de son passeport burkinabè qui sera suivie dans quelques jours de sa Carte nationale d’identité. Aussi, sera-t-elle rejointe bientôt à Madagascar par son frère aîné.
Burkinabè née sur la Grande île et n’ayant jamais connu son pays, Madame Bernadette OUEDRAOGO y avait manifesté l’intention lors de la rencontre du Président du Faso avec la communauté burkinabè vivant à Madagascar en novembre 2016. Touché par son histoire, le Président Roch Marc Christian KABORE lui a permis de réaliser son rêve le 27 février 2017, jour de son arrivée à Ouagadougou.

 

« La démocratie en marche au Burkina Faso doit être soutenue par les partenaires internationaux », déclare l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a accordé dans la matinée du vendredi 24 mars 2017, une audience à l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, le Docteur Dietrich Fritz Reinhold POHL.
A l’issue de cette audience qui intervient au lendemain de la visite officielle du chef de l’Etat dans son pays, le docteur POHL a confié aux Hommes de médias qu’il est venu féliciter le Président Roch Marc Christian KABORE pour la qualité de ce séjour à Berlin qu’il a qualifié de « visite à succès ».
Abordant les retombées des rencontres que le Président du Faso a eues avec les personnalités allemandes dont la Chancelière Angela MERKEL, le Docteur Dietrich Fritz Reinhold POHL a affirmé qu’« une délégation du Parlement allemand accompagnée d’entrepreneurs va effectuer un séjour au Burkina Faso pour échanger avec les hommes d’affaires burkinabè ».
Outre cette délégation, l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso a révélé qu’il se prépare à accueillir d’autres compatriotes allemands qui vont effectuer un déplacement à Ouagadougou pour « discuter et structurer avec les partenaires burkinabè, l’assistance économique » de la République fédérale d’Allemagne.
S’agissant de la question sécuritaire, il est prévu, selon l’Ambassadeur POHL, la venue au Burkina Faso du Secrétaire d’Etat allemand de la Défense. A ce sujet, il a noté que Berlin a « bien compris que la sécurité de la région doit être pensée et structurée d’une manière intégrée. Ce qui veut dire qu’il ne faut pas seulement soutenir les pays clés comme le Mali qui sont directement attaqués par les terroristes, mais il faut aussi penser aux autres pays de la région qui sont aussi victimes de cette terreur ».
Selon le diplomate allemand, la visite du chef de l’Etat a permis de passer des « messages clés qui ont été bien compris du côté de Berlin ». La Chancelière a compris qu’au Burkina, « il se passe un processus important de démocratisation après l’insurrection populaire, la Transition et les élections démocratiques. La démocratie est donc en marche ici. Et cette démocratie doit être soutenue par les partenaires internationaux », a-t-il déclaré, à commencer par l’Allemagne qui va intensifier son assistance au Burkina.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Un émissaire du Roi Mohammed VI chez le Président du Faso

Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, a dépêché le jeudi 23 mars 2017, Monsieur Mansouri Mohamed YASSINE, Directeur général d’Etude et de Documentation chez le Président Roch Marc Christian KABORE.
L’émissaire du Souverain chérifien, accompagné par Monsieur Farhat BOUAZZA, Ambassadeur du Maroc au Burkina Faso, a dit qu’il est « porteur d’une lettre royale au Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE ».

 

« La France et le Burkina Faso ont les mêmes préoccupations et les mêmes points de vue », déclare Monsieur Claude BARTOLONE

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience, une délégation de l’Assemblée nationale française, conduite par son président, Monsieur Claude BARTOLONE en fin de matinée du jeudi 23 mars 2017. La délégation a été introduite auprès du chef de l’Etat par le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Monsieur Salifou DIALLO.
A l’issue de l’audience, Monsieur Claude BARTOLONE a dit être venu faire le point des travaux de sa délégation avec le Parlement burkinabè.
« Nous venons d’avoir une audience avec le Président du Faso. Nous avons eu l’occasion avec mon collègue président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso de lui dire le travail que font ensemble les deux Assemblées pour renforcer la démocratie, pour avoir un échange en ce qui concerne les procédures parlementaires qui doivent rendre plus opérationnels les différents travaux des Parlements. Et puis, nous avons eu un échange à la fois sur les questions liées au terrorisme, sur les questions qui doivent nous permettre d’agir ensemble pour renforcer la sécurité de nos populations », a indiqué le président du Palais Bourbon.
La délégation conduite par Monsieur BARTOLONE a également évoqué avec le chef de l’Etat, les sujets relatifs à la coopération décentralisée, la sécurité, l’aide au développement, etc.
De l’avis du président de l’Assemblée nationale française, l’audience avec le Président du Faso a permis de « constater que nous (NDLR : Burkina Faso et la France) avions les mêmes préoccupations, les mêmes points de vue ».
Pour conclure, Monsieur Claude BARTOLONE a souligné que la rencontre de travail entre les Parlements burkinabè et français, objet de son séjour à Ouagadougou, constitue « une démonstration des liens fraternels et politiques qui existent entre nos deux pays ».

 

L’ancien Président allemand, Horst KÖHLER reçu en audience par le Président du Faso

En visite officielle à Berlin, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience en début de matinée du mercredi 22 mars 2017, l’ancien Président allemand de 2004 à 2010, Monsieur Horst KÖHLER. Au menu de leurs échanges, la coopération bilatérale. 

A l’issue de l’audience, Monsieur Horst KÖHLER a confié avoir eu «  des discussions fructueuses avec le Président du Faso et le féliciter pour la stabilité qui prévaut au Burkina car il faut la stabilité pour créer un environnement favorable aux investissements ».

Selon l’ancien Président allemand, la visite du Président du Faso « vient à point nommé parce qu’en juin prochain, l’Allemagne abritera une rencontre du G20 et la Chancelière Angela MERKEL qui en est la présidente, mettra à profit sa présidence pour inscrire certains points de la coopération à l’ordre du jour ».

Sur le plan de la coopération bilatérale, le Président Roch Marc Christian KABORE et Monsieur Horst KÖHLER ont évoqué des questions relatives à « la formation technique et professionnelle pour les jeunes, au développement des petites et moyennes entreprises et à l’énergie ».