Le Président du Faso veut renforcer la coopération militaire avec l’Arabie Saoudite


Communiqué de Presse
Le Président du Faso veut renforcer la coopération militaire avec l’Arabie Saoudite
(Ouagadougou, 15 avril 2018). Sur invitation des autorités saoudiennes, le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE prendra part le 16 avril 2018 à Dammam en Arabie Saoudite, à la clôture d’exercices militaires dénommés « bouclier commun du Golfe ».
Cette visite du Président du Faso permettra de mieux affiner la coopération militaire avec le royaume saoudien. Outre la coopération militaire, d’autres domaines de coopération au développement figureront au menu des entretiens entre le chef de l’Etat burkinabè et les autorités saoudiennes. Roch Marc Christian Kaboré rejoint l'Arabie Saoudite ce jour, depuis Lomé au Togo, où il a pris part à la conférence extraordinaire des Chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO sur la Guinée-Bissau.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Sommet de la CEDEAO sur la Guinée-Bissau : un Premier Ministre de consensus et des élections législatives en vue

(Lomé 14 avril 2018). La cérémonie de clôture de la conférence extraordinaire de la CEDEAO sur la situation en Guinée-Bissau est intervenue ce soir. Les chefs d’Etat et de gouvernement ont tracé les sillons pour le retour de la paix et de la stabilité politique dans ce pays.
Pour baliser leurs décisions, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont pris connaissance du point global de la situation politique de la Guinée-Bissau fait par le Président de la commission et par le chef de la diplomatie togolaise.
Ils ont ainsi été informés des consultations en cours entre les protagonistes de la crise, notamment le Parti africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) et le Parti du Renouveau social (PRS). La conférence des chefs d’Etat les a encouragés à poursuivre le dialogue pour la stabilité du pays.
La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement a aussi pris connaissance des démarches entreprises par le président José Mario Vaz, président de la République de Guinée-Bissau pour un retour de la stabilité dans son pays. Ce dernier a fait part de sa décision de nommer comme Premier Ministre de consensus, Monsieur Aristides Gomes. Cette décision sera entérinée par décret présidentiel le 17 avril prochain. Le Président Mario VAZ a également informé ses pairs de la programmation des élections législatives pour le 18 novembre prochain.
Pour s’assurer de la mise en œuvre effective de ces mesures la conférence des chefs d’Etat a mis en place un comité de suivi, composé du Président Alpha CONDE, du Président Faure GNASSINGBE et du Président de la commission de la CEDEAO.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso est arrivé à Lomé pour une session de la CEDEAO

(Lomé, 14 avril 2018). Le Président Roch Marc Christian KABORE est arrivé ce matin du 14 avril 2018 à Lomé, au Togo, dans le cadre d’une session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Au menu de cette session d’une journée, la situation politique de la Guinée-Bissau.
La communauté burkinabè vivant au Togo a fait résonner les tam-tams ce matin sur le tarmac de l’aéroport international de Lomé pour souhaiter la bienvenue au Président du Faso. Au bas de la passerelle, le chef de l’Etat burkinabè a été accueilli par son homologue togolais, Faure Essozima GNASSIGBE.
Le Président Roch Marc Christian KABORE et ses pairs de la CEDEAO examineront à huis clos la situation politico-institutionnelle que traverse la Guinée Bissau et prendront des mesures concrètes pouvant contribuer à la résolution de cette crise.
Le chef de l’Etat mettra également à profit ce séjour dans la capitale togolaise pour dynamiser les relations bilatérales et multilatérales avec les partenaires au développement.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

La Guinée-Bissau au centre d’un Sommet extraordinaire de la CEDEAO

Communiqué de presse

(Ouagadougou, 13 avril 2018) Lomé, la capitale togolaise abrite le 14 avril 2018, une session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la Guinée-Bissau. Les dirigeants de l’espace communautaire se pencheront sur la situation politico-institutionnelle que traverse la Guinée-Bissau et prendront des mesures concrètes en vue de restaurer la gouvernance démocratique et le respect de l’Etat de droit.
Le Président Roch Marc Christian KABORE prendra part aux travaux de ce sommet extraordinaire qui vise à trouver un dénouement à une instabilité institutionnelle qui secoue le pays de José Mario VAZ depuis août 2015.
En marge des travaux du Sommet, le chef de l’Etat burkinabè aura des rencontres bilatérales et multilatérales avec des partenaires au développement.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Plateforme U-Report : Les jeunes du ROJALNU en plaidoyer auprès de la Présidence du Faso


(Ouagadougou, 10 avril 2018) : Les jeunes du Réseau des Organisations des Jeunes Leaders africains des Nations-Unies pour les Objectifs du développement durable-Réseau du Burkina Faso (ROJALNU-ODD/BF) ont organisé, ce jour à la salle de Conférences de Ouaga 2000, un plaidoyer auprès des conseillers et des chargés d’étude de la Présidence du Faso sur leur plateforme U-Report.
L’objectif de la présente rencontre de présentation et de plaidoyer, a indiqué le Président du ROJALNU, Dakiri Sawadogo est de faire connaitre le projet U-Report comme un outil d’aide à la décision en faveur de la jeunesse dans les politiques publiques de développement.
Au nom des jeunes du Burkina, il a traduit sa gratitude au Président du Faso et à tous ses collaborateurs venus s’imprégner du fonctionnement de la plate-forme.
Pour le Directeur de cabinet du Président du Faso, Seydou Zagré, cette plateforme est un outil qui permet aux décideurs, à partir des points de vue et des opinions des jeunes, de prendre la mesure des choses et éventuellement de voir s’il y a des informations à donner, des explications à fournir ou des indications pour une meilleure compréhension des politiques publiques et des actes de gouvernance qui sont posés au quotidien.
Pour lui, cette rencontre est une opportunité pour davantage faire connaitre la plateforme aux collaborateurs du chef de l’Etat, aux parlementaires et à tous les autres décideurs pour une juste appréciation des points de vue et des opinions des jeunes et des adolescents burkinabè.
L’UNICEF intervient principalement dans la question de l’enfance. Mais entre l’enfance, l’adolescence et la jeunesse il existe des passerelles, d’où l’implication de l’UNICEF pour la mise en œuvre de cette plateforme, relèvera le représentant de la représentante résidente de l’UNICEF, Moumouni Sanogo.
La plateforme U-Report existe dans le monde entier dont une vingtaine de pays africains. Elle est une plateforme de dialogue interactif entre les jeunes et adolescents du Burkina Faso appelée « Jeunes pour jeunes et avec les jeunes ». Lancée en mars 2016, sous l’égide du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), elle regroupe actuellement 35 000 personnes avec en perspective 100 000 adhérents pour une meilleure représentativité de ce public cible.

DCRP/PréFaso