Fête nationale à Gaoua : La population de la Région du Sud-Ouest Offre l’eau de bienvenue au Président du Faso

Ce 9 décembre 2017, le Président du Faso a pris la route de Gaoua où se tiennent les manifestations commémoratives du 57ème anniversaire de l’indépendance du pays. Sur le trajet le Président Roch Marc Christian KABORE a marqué dix points d’arrêt pour saluer les populations sorties nombreuses. Sur la route qui mène à Gaoua, chef-lieu de la Région du Sud-Ouest les populations se sont massées de part et d’autres de la voie à l’entrée des communes urbaines et rurales pour réserver un accueil chaleureux au Président du Faso. Drapé d’une tenue traditionnelle en Faso Dan Fani, le chef de l’Etat a été accueilli par chants, danses et ovations nourries d’une population enthousiaste à tous les points d’arrêt. Des jeunes, des vieux et des femmes sont spontanément sortis pour lui exprimer leur joie de le recevoir dans la Région du Sud-Ouest. L’eau de bienvenue lui a été offerte dans la commune rurale de Oronkua, porte d’entrée de la Région du Sud-Ouest sur la nationale N°12. A l’entrée de Gaoua, le Président Roch Marc Christian KABORE a symboliquement reçu les clefs de la ville hôte du 57ème anniversaire de la fête de l’indépendance du pays. Cet anniversaire est placé sous le thème : « Diversité culturelle et citoyenneté responsable pour un Burkina Faso solidaire et harmonieux ». L’activité principale de cette commémoration est la parade civile et militaire prévue pour le lundi 11 décembre 2017. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Quarante ans de l’Institut géographique du Burkina : Le Président du Faso apporte son soutien au personnel

A l’occasion des 40 ans d’existence de l’Institut géographique du Burkina (IGB), le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est allé dans l’après-midi du jeudi 7 novembre 2017 encourager le personnel qui y travaille. Dans leur message à l’endroit du Président Roch Marc Christian KABORE, les travailleurs par la voix de Madame Amélie ZOETYENGA ont exprimé leur joie de l’accueillir au sein de leur service. « En 40 ans d’existence, vous êtes le premier Président à nous honorer de votre présence et nous vous en sommes très reconnaissants », a-t-elle affirmé. Les travailleurs se sont ensuite solennellement engagés à l’accompagner avec détermination dans ses efforts de développement du Burkina Faso par une information géographique de qualité. Madame ZOETYENGA a clos son propos en sollicitant le soutien du Président du Faso pour un financement conséquent et pérenne de la cartographie. En réponse au message du personnel, le chef de l’Etat a salué le travail abattu par l’IGB car « c’est un travail qui sert à la décision ». « Je pense que l’on n’a pas toujours conscience du rôle important que l’IGB veut jouer et doit jouer, que ce soit en matière de développement ou que ce soit dans les domaines de la sécurité, de la santé, de l’éducation, etc. », a dit le Président du Faso qui a fait remarquer que 40 ans d’existence de l’Institut géographique du Burkina, c’est 40 ans de travail sur la cartographie au Burkina Faso. Il a pour ce faire, félicité les travailleurs actuels ainsi que leurs prédécesseurs. Le chef de l’Etat a fait une mention spéciale au personnel féminin de cette institution, environ 40% des effectifs, pour leur contribution à l’accomplissement de la mission assignée à l’IGB. Le Président Roch Marc Christian KABORE a pris l’engagement de remettre en état de vol l’avion-photographe de l’IGB. De même, il a promis d’examiner avec attention, le document portant sur le Schéma directeur de la cartographie pour les dix prochaines années, lorsqu’il sera soumis en Conseil des ministres. Cette participation du Président du Faso aux 40 ans d’existence de l’IGB a été ponctuée également par une visite des locaux, un message dans le livre d’Or et une photo de famille avec l’ensemble du personnel. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Diplomatie : Trois nouveaux Ambassadeurs avec résidence à Ouagadougou présentent leurs lettres de créance au Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu les lettres de créance de trois nouveaux Ambassadeurs (Nigeria, Ghana, Canada) accrédités auprès du Burkina Faso avec résidence à Ouagadougou. C’était dans la matinée du 06 décembre 2017 à la Présidence du Faso. Les trois nouveaux Ambassadeurs ont tous pour résidence Ouagadougou. La première à présenter ses lettres de créance au Président du Faso est Madame Rahmatu Dunama AHMED, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Fédérale du Nigeria auprès du Burkina Faso. Titulaire d’une maîtrise en Droit et Relations internationales de l’Université de Lagos en 1990, elle a rejoint le ministère nigérian des Affaires étrangères en 1983 après une formation à l’Académie diplomatique du ministère des Affaires étrangères. Au cours de sa carrière professionnelle, elle a servi dans les missions diplomatiques de son pays, à Tunis et à Moscou comme chargée de l’administration générale et des finances. Madame l’Ambassadeur a été également adjointe au chef de mission à l’ambassade du Nigeria au Botswana. Née le 13 octobre 1960, Madame Rahmatu Dunama AHMED est mariée et mère de trois enfants. Le deuxième diplomate est Monsieur Naa Bolina SAAKA, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Ghana auprès du Burkina Faso. Diplômé de l’Université de Montpellier (France), Monsieur SAAKA a occupé les fonctions de Directeur du lycée de Tamalé. Il a également travaillé dans plusieurs autres établissements secondaires du Ghana comme professeur de français, surveillant, chef du département français et Coordonnateur de programmes d’échanges entre le lycée de Tamalé et le Prytanée Militaire du Kadiogo (PMK). Monsieur SAAKA est né le 27 novembre 1947, est marié et père de sept enfants. Monsieur Edmond Raphael Dejon WEGA est le dernier à boucler le ballet diplomatique comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Canada auprès du Burkina Faso. Il est titulaire d’un Master en Administration des affaires, option finances de l’Université du Québec à Montréal en 2000 et a rejoint le ministère des Affaires mondiales du Canada en 2003. Au sein de l’administration centrale canadienne, Monsieur WEGA a travaillé au service de l’Afrique subsaharienne en tant que Directeur général par intérim de l’Afrique australe et de l’Est et Directeur du Fonds canadien pour l’Afrique. Dans les missions diplomatiques de son pays, Monsieur WEGA a occupé les fonctions de Ministre conseiller, chef de la Coopération pour le développement de l’Ambassade de son pays en Éthiopie et à Maputo entre 2008 et 2015. Né le 04 août 1972 à Ebolowa au Cameroun, Monsieur WEGA parle le français et l’anglais. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

57ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : La Nation reconnaissante à 940 de ses fils

Le Président du Faso, Grand Maître des Ordres burkinabé, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a présidé dans la soirée du 05 décembre 2017 à Ouagadougou, la cérémonie de décoration entrant dans le cadre de la commémoration de la fête nationale du Burkina Faso célébrée le 11 décembre de chaque année. Cette année, la tradition a été respectée et ce sont au total 940 récipiendaires qui ont vu leurs mérites reconnus. Ils étaient 406 à être distingués dans l’Ordre national et 534 décorés dans l’Ordre du mérite burkinabé. L’Ordre National est destiné à récompenser le mérite personnel et les services éminents, civils ou militaires rendus à la Nation. Elle est la distinction honorifique la plus élevée du pays. Parmi les 406 récipiendaires de l’Ordre national, il faut retenir 3 qui ont été décorés de la médaille de Grand Officier, 45 de la médaille de Commandeur, 100 de celle d’Officier et 258 de la médaille de Chevalier. Quant à l’Ordre du Mérite, il est destiné à récompenser toute personne qui se serait distinguée par son dévouement, sa valeur professionnelle, la durée et la qualité de ses services (publics ou privés). Dans cette catégorie, 2 récipiendaires ont eu la médaille de Grand Officier, 7 la médaille de Commandeur, 67 ont été décorés de la médaille d’Officier et 458 de celle de Chevalier. Tous ces récipiendaires sont donc des personnes qui se sont positivement illustrées par leur ardeur au travail, leur sens du sacrifice et du devoir. Cette reconnaissance vient saluer leurs mérites et leurs efforts inlassables déployés au service du pays. A l’issue de la cérémonie, ils ont tous été félicités par le chef de l’Etat, Grand Maître des Ordres burkinabè. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Hommage national à Youssouf OUEDRAOGO : Le Président du Faso s’incline sur la dépouille mortelle

Décédé le 18 novembre 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire, l’ancien Premier ministre Youssouf OUEDRAOGO a eu droit à une cérémonie d’hommage national organisé par le gouvernement burkinabè ce lundi 4 décembre 2017 à Ouagadougou. Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA, les membres du gouvernement, des autorités politiques et administratives, des diplomates étrangers, des parents et amis de l’illustre disparu ont assisté à cette cérémonie d’hommage où Monsieur Youssouf OUEDRAOGO a été élevé à titre posthume à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre national. Dans son discours d’hommage, le Premier ministre, Monsieur Paul Kaba THIEBA a rappelé que « Monsieur Youssouf OUEDRAOGO, cet enfant du peuple, qui par le courage, le travail et le mérite a gravi tous les échelons de l’Etat et que tout le Burkina pleure aujourd’hui, est un valeureux fils de notre pays dont le parcours remarquable restera un exemple pour les générations futures ». Le Premier ministre THIEBA a, au nom du Président du Faso, du gouvernement et du peuple burkinabè, traduit sa compassion et sa solidarité à sa famille et à ses proches. Après avoir retracé le parcours professionnel et intellectuel du disparu, Monsieur Paul Kaba THIEBA a rappelé sa brillante et exceptionnelle carrière qui fut sa nomination au poste de chef du gouvernement à la faveur du retour à l’ordre constitutionnel à l’issue de l’élection présidentielle de décembre 1991. « A ce niveau, il eut la lourde charge de diriger la toute première équipe gouvernementale depuis que notre pays a renoué avec la démocratie jusqu’au 22 mars 1994 », a fait remarquer le Premier ministre avant de mentionner sa carrière de diplomate : « En effet, à partir d’octobre 1994, il servit loyalement son pays, successivement comme Ambassadeur du Burkina en Belgique, au Royaume Uni, au Luxembourg, au Pays Bas et auprès de l’Union européenne ». La famille du disparu, par la voix de son représentant, Monsieur Robert OUEDRAOGO, a exprimé l’honneur à elle fait dans le malheur qui la frappe par tout le soutien actif dont elle a bénéficié dans cette épreuve. « Depuis l’annonce du décès de notre fils Youssouf OUEDRAOGO, Vous, Excellence Monsieur le Président du Faso et votre gouvernement n’aviez cessé de nous entourer de toute la sollicitude dont une famille éplorée a besoin », a-t-il souligné. « Je saurai traduire à Tikaré, à la famille et à la population, toute notre gratitude à Vous Excellence Monsieur le Président du Faso, au Premier ministre et à tout le gouvernement notre profonde reconnaissance », a affirmé le représentant de la famille. Monsieur Youssouf OUEDRAOGO sera inhumé le mardi 5 décembre 2017 à Tikaré dans son village natal. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso