Le major de la 15è promotion de l’AMGN reçoit son diplôme des mains du Président du Faso

Le Président Roch Marc Christian KABORE a offert un dîner à la 15è promotionde l’Académie Militaire Georges NAMOANO (AMGN) et aux autorités qui ont honoré de leur présence la cérémonie officielle de sortie. Cette soirée a été marquée par le discours du parrain de la promotionet la remise des diplômes aux nouveaux sous-lieutenants.

Le parrain de la promotion « Dignité », le Général Brice BAYALA a d’abord demandé à ses filleuls de construire leur carrière autour des valeurs républicaines comme la discipline, la loyauté, l’intégrité avant de les félicités pour leur nomination au grade de sous-officier.

Brice BAYALA  a en outre promis d’accompagner ses filleuls dans l’accomplissement des missions qui leur seront confiées.

Au Président Roch Marc Christian KABORE, il a exprimé toute sa gratitude et sa reconnaissance pour sa disponibilité à honorer de sa présence, cette cérémonie. C’est manifestement selon lui, le signe de tout l’intérêt qu’il place à une armée républicaine au service des Institutions.

A la suite de l’allocution du parrain, est intervenu le moment de remise de diplômes aux nouveaux sous-lieutenants et c’est naturellement que le major de la promotion, le sous-lieutenant Igor Anselme ZAGRE a reçu son parchemin des mains du Président du Faso Roch Marc Christian KABORE, chef suprême des armées.

La 15è promotion de l’Académie Militaire Georges NAMOANO baptisée promotion « Dignité » par le Président du Faso

Le Président du Faso, chef suprême des armées, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a présidé dans la soirée du samedi 23 juillet 2016 à Pô, chef-lieu de la province du Nahouri, la cérémonie officielle de sortie des élèves officiers de la 15è promotion de l’Académie Militaire Georges NAMOANO (AMGN). La cérémonie a eu lieu en présence des membres du gouvernement, de présidents d’institutions et des autorités militaires, avec comme  parrain, le général de Brigade Brice BAYALA.

Quatre actes majeurs ont marqué cette cérémonie : les discours du délégué des élèves officiers, du Commandant de l’AMGN et du chef d‘état-major général des armées,  le baptême de la promotion par le chef de l’Etat, la remise des épaulettes et le défilé militaire, le tout couronné par les feux d’artifice.

Cette 15è promotion est constituée de 46 impétrants de onze nationalités dont 30 Burkinabè et ne compte aucune femme en son sein. 

« Promotion Dignité » est le nom de baptême donné par le Président du Faso, chef suprême des armées, Roch Marc Christian KABORE. « J’ai choisi le nom « Dignité » parce que comme je l’ai dit, nous devons matérialiser notre engagement vis-à-vis des valeurs de la République. Nous devons montrer qu’un élève-officier doit avoir des valeurs fortes de l’armée : la loyauté, la fidélité vis-à-vis de la patrie, la discipline. Ce sont des valeurs cardinales et comme on le dit, c’est la discipline qui fait la force de l’armée. Je voudrais souhaiter que ce soit une graine semée et qu’ils soient des exemples. C’est pourquoi j’ai choisi le nom « Dignité » pour cette promotion », a expliqué le Président du Faso. 

C’est dans ce sens que le Commandant de l’AMGN, le Colonel Djibril NACRO a invité les futurs sous-lieutenants à être à l’écoute de leurs hommes et à se mettre au service de leurs nations respectives.

Quant au chef d’état-major général des armées, le Général Pingrenoma ZAGRE, il a jugé les impétrants dignes du grade de sous-lieutenants au regard de leur travail avant que le Président du Faso ne remette les épaulettes au major de la promotion « Dignité », le sous-lieutenant Igor Anselme ZAGRE.  

En prêtant ensuite serment, les nouveaux sous-lieutenants se sont engagés à défendre l’intégrité, la justice, et l’honneur dans leurs pays. Ils ont également promis soumission et loyauté aux autorités établies.

A l’issue de la cérémonie, le Président du Faso a exprimé sa satisfaction et dit ce qu’il attend de ces nouveaux sous-officiers : « C’est l’occasion pour moi tout d’abord de féliciter le Commandant de l’Académie Militaire Georges NAMOANO et tous ceux qui ont participé à la formation de ces jeunes officiers. Nous sommes dans la République et il était important que des sous-officiers soient formés dans le cadre de la défense de la République, de la défense du territoire, et également dans le cadre des valeurs républicaines qui nous régissent. C’est une loyauté vis-à-vis de la République, une loyauté vis-à-vis des citoyens et des engagements qui ont été pris et que l’armée joue son rôle régalien qui est celui de défendre le territoire, de défendre les intérêts du peuple burkinabè et des autres peuples ».

Roch Marc Christian KABORE a aussi exprimé toute sa fierté et sa reconnaissance à l’endroit des Etats frères qui ont fait l’amitié au Burkina Faso en envoyant leurs officiers se former à l’AMGN. « C’est une marque de confiance qui fait que l’Académie Militaire Georges NAMOANO a une bonne renommée au plan africain et cela nous fait vraiment plaisir », a-t-il déclaré. 

Cérémonie officielle de sortie de la 15e promotion des élèves officiers de l’Académie militaire Georges NAMOANO : Le Président du Faso est arrivé à Pô

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE est arrivé à Pô, chef-lieu de la province du Nahouri dans la région du Centre-sud, en début d’après-midi du samedi 23 juillet 2016, pour présider la cérémonie officielle de sortie de la 15e promotion des élèves officiers de l’Académie militaire Georges NAMOANO.

A son arrivée, le Président Roch Marc Christian KABORE a été accueilli par le gouverneur de la région du Centre-sud, Monsieur Casimir SEGDA accompagné des autorités civiles, religieuses, coutumières, militaires et paramilitaires, et une population sortie nombreuse pour la circonstance. 

Poignées de mains chaleureuses, danses au rythme de la musique du terroir et acclamations de la population de la localité ont ponctué le cérémonial d’accueil du Président du Faso.

La cérémonie de sortie est prévue ce jour à partir de 18 heures à l’Académie militaire Georges NAMOANO sous la présidence effective du chef de l’Etat.

CASEM du ministère de la Défense : Le Président du Faso satisfait des conclusions

Le Président du Faso, ministre de la Défense nationale et des anciens Combattants, chef suprême des armées, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, a présidé la cérémonie de clôture de la première session du Conseil d’Administration du Secteur ministériel (CASEM) du ministère de la Défense le vendredi 22 juillet 2016. Ce CASEM a été le lieu pour les cadres et officiers du ministère de la Défense nationale et des anciens Combattants de se pencher sur le plan stratégique 2017-2021 de la réforme des Forces armées nationales.

Après 72 heures de travaux, les participants à ce premier CASEM du ministère de la Défense nationale et des anciens Combattants ont formulé trois recommandations visant à insuffler à notre armée, la nouvelle dynamique souhaitée par les plus hautes autorités. 

Il s’agit de la création d’une commission de gestion des évacuations sanitaires pour les militaires blessés en opération, de l’adoption d’une loi de programmation militaire pour permettre la mise en œuvre effective de la réforme des Forces armées nationales et de la relecture et la mise en œuvre des politiques de défense.

Dans son discours de clôture, le Président du Faso, ministre de la Défense nationale et des anciens Combattants, chef suprême des armées, s’est félicité pour le  sérieux et la qualité des résultats auxquels sont parvenus les participants. Roch Marc Christian KABORE a assuré que« le changement que nous voulons tous, c’est maintenant et nos Forces de Défense et Sécurité ne doivent pas être en dehors de ce mouvement salvateur ».

Le chef de l’Etat a pris l’engagement que le « Plan stratégique pour la reforme 2017-2021 sera examiné avec la plus grande attention par le gouvernement, afin de rechercher les moyens nécessaires à la mise en œuvre des propositions pertinentes et réalistes qu’il aurait retenues »

A cet effet, a-t-il poursuivi, « je vous invite dans les meilleurs délais à finaliser le volet financier de la réforme et proposer un projet de loi de programmation pour l’équipement des Forces armées nationales que nous soumettrons à l’Assemblée nationale pour examen ».  

Le Président du Faso a dit sa joie de voir ce CASEM se dérouler dans de bonne condition et dans une ouverture d’esprit où aucun point n’a été omis : « Je voudrais féliciter cette cohésion que j’ai sentie au cours de ces travaux et souhaiter que nous puissions bâtir définitivement une armée républicaine, disciplinée, qui participe au développement du Burkina Faso et qui assure la sécurité des frontières, des hommes et des biens ».


Le ministre ivoirien des Affaires étrangères porteur d’un message d’amitié et de fraternité au Président du Faso

Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Monsieur Albert Mabri TOIKEUSSE à la tête d’une forte délégation, le 22 juillet 2016 à Ouagadougou.

Au terme de l’audience, Monsieur TOIKEUSSE a confié avoir effectué le déplacement de Ouagadougou pour installer le nouvel ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Burkina.

« Nous ne pouvons pas rater l’occasion pour ne pas venir porter le message d’amitié et de fraternité du Président de la République de Côte d’Ivoire à son homologue, frère et ami le Président Roch Marc Christian KABORE. Nous sommes donc porteur d’un message d’amitié entre nos deux pays et nos deux peuples. En installant notre ambassadeur à la veille du 5e TAC, la Côte d’Ivoire voudrait indiquer son engagement, sa détermination à poursuivre cette relation traditionnelle, solide, d’amitié entre deux peuples qui se connaissent, qui s’apprécient, qui s’aiment et qui ont tout à gagner à être ensemble. Nous sommes honorés, ma délégation et moi, d’être reçus par le Président du Faso pour lui porter ce message et lui dire que son frère le Président OUATTARA l’attend à Yamoussoukro, la semaine prochaine », a expliqué l’émissaire du Président ivoirien.

Au sujet de la préparation du 5e TAC qui se tient du 27 au 29 juillet 2016, le ministre ivoirien des Affaires étrangères a indiqué que les choses se préparent bien. « Au plan national, nous y sommes depuis deux mois maintenant. Il y a à peu près deux semaines, mon homologue Alpha BARRY était à Abidjan avec un groupe d’experts. Cela a donné l’occasion de travailler sur l’avant-projet d’ordre du jour et sur le déroulé des travaux. Des deux côtés, nous sommes prêts. Dès lundi matin, les experts vont finaliser les documents qui feront l’objet d’examen des deux gouvernements en conseil conjoint le jeudi, avant que  le sommet ne nous permette d’avoir les orientations et de prendre des décisions qui s’imposent pour la relance de notre coopération, la santé de nos économies, le rapprochement de nos deux peuples à l’occasion de cette session qui se réunira le vendredi prochain à Yamoussoukro », a confié le ministre ivoirien des Affaires étrangères.