Le Togo disposé à échanger des informations avec le Burkina en matière de sécurité

Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile, Monsieur Yark DAMEHAME le 11 mars 2016 à Ouagadougou. C’était en  présence du ministre d’Etat, ministre  de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Monsieur Simon COMPAORE.

A sa sortie d’audience, Monsieur DAMEHAME a confié que le Président du Faso a bien voulu le recevoir après une séance de travail entre lui et son homologue burkinabè. « J’ai transmis au Président du Faso, les salutations du Président Faure GNASSINGBE du Togo et exprimé une fois de plus notre compassion  sur ce qui s’est passé en janvier à Ouagadougou. J’ai rassuré le Président du Faso de la disponibilité du Togo à travailler de concert avec le ministre d’Etat en matière de Sécurité. Le bien-être de nos populations en dépend. Nous sommes condamnés à travailler ensemble, que ce soit en matière d’échanges d’informations ou d’activités policières sur le terrain pour qu’aucun de nos  pays ne serve de base pour des criminels », a déclaré le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile.

Selon Monsieur DAMEHAME, son passage au Burkina a été fructueux. Il a indiqué que c’est la première fois qu’il rencontre son homologue burkinabè et cette connaissance physique facilitera la résolution de certains problèmes sur le terrain.

Le Président du Faso échange avec le président de la First Gulf Bank(FGB) des Emirats Arabes Unis, Son Altesse Royale Sheikh TAHNOON

Une délégation d’Emiratis conduite par Son Altesse Royale Sheikh TAHNOON, président de la First Gulf Bank(FGB) des Emirats Arabes Unis a été reçue en audience dans la  matinée du vendredi 11 mars 2016 par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE. 

Les échanges entre le Chef de l’Etat et le Prince Emirati ont porté sur le renforcement de la coopération bilatérale entre les Emirats Arabes Unis et le Burkina Faso, et l’aide au développement. 

La délégation de Son Altesse Royale s’est dite satisfaite de ces échanges avec le Chef de l’Etat burkinabè.

Le Commandant des forces françaises basées au Sénégal reçu par le Président du Faso

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu le jeudi 10 mars 2016 en audience, le Général Pascal FACON, Commandant des forces françaises basées au Sénégal. L’officier général français et le Président du Faso ont échangé sur les questions militaires. « En compagnie de l’ambassadeur de France, j’ai rendu visite au Président du Faso afin d’échanger sur les questions de coopération opérationnelle avec les forces armées burkinabè », a expliqué le général français à sa sortie d’audience.

Le Général FACON a ajouté que la coopération militaire française avec les forces armées burkinabè est de longue date et vise à répondre aux défis sécuritaires dans la sous-région.

Le Général Pascal FACON a été introduit auprès du Chef de l’Etat par le chef d’état-major général des armées du Burkina, le Général Pingrenoma ZAGRE.

 

« Entrepreneuriat agricole des femmes : obstacles, défis et perspectives, un thème pertinent et d’actualité », déclare l’épouse du Président du Faso.

Madame Sika Bella KABORE, épouse du Président du Faso, a patronné la cérémonie commémorative de la Journée internationale de la femme le 08 mars 2016 à Ouagadougou,  placée sous le thème : « Entrepreneuriat agricole des femmes : obstacles, défis et perspectives ». C’était en présence du Premier ministre, Monsieur Paul Kaba THIEBA, de la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Madame Laure ZONGO /HIEN, des membres du gouvernement et de nombreuses personnalités. Cette cérémonie a été placée sous le co-parrainage du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Madame Adizatou Rosine COULIBALY /SORI, du ministre de l’Agriculture et de l’Aménagement hydraulique, Monsieur Jacob OUEDRAOGO et du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Monsieur Stéphane SANOU.

Discours, distinctions honorifiques de 31 récipiendaires, toutes des femmes battantes, prestations d’artistes, grand défilé civil, militaire et paramilitaire ont constitué les temps forts de la commémoration du 08 mars 2016 à Ouagadougou sur l’avenue de l’Indépendance.

En référence au thème du 08 mars 2016 au Burkina, « Entrepreneuriat agricole des femmes : obstacles, défis et perspectives », la présidente de la coordination nationale des femmes du Burkina, Madame Arlette LANKOANDE à interpellé tous les acteurs de développement à se mobiliser  dans une synergie d’actions avec le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille pour trouver des solutions idoines à l’accès des femmes à la terre, au matériel de production, au crédit… pour pouvoir écouler leurs produits.

Le chef de file des partenaires du cadre de concertation genre, Madame Edwige ADEKAMBI a rendu hommage à toutes les femmes burkinabè qui se battent au quotidien pour s’insérer dans le tissu économique burkinabè. S’appuyant sur des  chiffres de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), elle a indiqué  que 68, 4% des femmes qui s’investissent dans l’agriculture ne possèdent pas les terres sur lesquelles elles travaillent. « En tant que partenaires techniques et financiers, nous avons décidé d’inscrire l’entrepreneuriat féminin comme domaine d’intervention. L’objectif est d’appuyer les entreprises dirigées par les femmes », a expliqué le chef de file des partenaires du cadre de concertation genre. 

Faisant le constat selon lequel les femmes sont sous représentées dans le domaine de l’entrepreneuriat féminin, le représentant des parrains, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Monsieur Stéphane SANOU a indiqué qu’à travers le thème choisi, le gouvernement burkinabè entend impliquer tous les acteurs de l’activité économique des femmes. Il s’agit selon lui, de parvenir à la réduction de la pénibilité du travail des femmes, du financement de l’entrepreneuriat féminin, de l’amélioration des entreprises gérées par les femmes.

Pour la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Madame Laure ZONGO/HIEN, la commémoration du 08 mars 2016 au Burkina se déroule dans un contexte  singulier. C’est la première fois, a-t-elle dit, qu’elle se tient sous un régime démocratiquement élu. Dans cette dynamique, elle a rendu hommage aux femmes qui ont pris une part active à l’insurrection populaire d’octobre 2014.

Selon Madame ZONGO, dans le Programme national de développement économique et social (PNDES), nouveau référentiel pour la mise en œuvre du programme présidentiel, l’autonomisation des femmes pour les 5 prochaines années occupe une place de choix. Elle a souligné que le thème de la célébration du 08 mars 2016 au Burkina traduit la volonté du gouvernement de promouvoir les activités génératrices de revenus des femmes, en particulier celles du monde rural.

Après avoir traduit sa gratitude au Premier ministre, à la ministre  en charge de la Femme et aux parrains, la patronne de la cérémonie,  l’épouse du Président du Faso, Madame Sika Bella KABORE a indiqué que le thème de cette année, pertinent et d’actualité, interpelle et vise à faire de la femme agricole, un acteur majeur du développement. « Au Burkina Faso, 60% des femmes sont dans l’activité agricole. Elles jouent un rôle important dans la croissance économique du pays. Cependant, elles rencontrent des difficultés qui les empêchent d’investir dans l’entrepreneuriat agricole. C’est pourquoi le thème vient interpeller les acteurs du développement à réfléchir sur les obstacles qui freinent l’autonomisation des femmes », a expliqué  Madame KABORE.

Selon l’épouse du Chef de l’Etat, pour plus d’équité et de justice, il faut que les femmes aient les mêmes droits que les hommes en matière d’accès à la terre et aux sources de financement afin de pouvoir investir plus largement dans l’entrepreneuriat agricole.

La patronne de la cérémonie a salué la promotion du Faso Dan Fani à travers son port ce 08 mars. Elle a invité le ministère en charge de la Femme à œuvrer pour la réduction du coût de ce pagne traditionnel afin qu’il soit à la portée de toutes les bourses. Par ailleurs,  elle a marqué son engagement  à soutenir toutes les initiatives visant à la promotion du bien être des femmes.

 

La Suisse réaffirme son engagement à renforcer le partenariat avec le Burkina Faso

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu le lundi 7 mars 2016 en audience, Monsieur Didier BURHALTER, chef du Département fédéral des Affaires étrangères de la Confédération helvétique. Le diplomate suisse a annoncé qu’il est venu parler de coopération avec le Chef de l’Etat. 

« J’ai surtout réaffirmé la volonté du partenariat. La Suisse et le Burkina sont des amis de longue date. Le peuple et les autorités suisses ont confirmé l’amitié et le partenariat avec le Burkina Faso. De par le passé, nous avions un partenariat très étroit dans le domaine de l’éducation, la démocratisation, la décentralisation, la bonne gouvernance et le développement rural. Nous souhaitons maintenir ce partenariat et développer en particulier les actions liées à la jeunesse et à la formation professionnelle », a expliqué Monsieur Didier BURHALTER  à sa sortie d’audience.

Il a aussi assuré que son pays veut jouer un rôle important dans le domaine de la prévention de l’extrémisme violent, et dans les questions de droits de l’homme. « Le partenariat va encore s’élargir dans le domaine des industries extractives », a déclaré le diplomate suisse.

Le chef du Département fédéral des Affaires étrangères de la Confédération helvétique qui était accompagné par le ministre burkinabè des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, Monsieur Alpha BARRY a saisi l’opportunité de cette audience pour adresser ses vives félicitations au Président Roch Marc Christian KABORE pour sa brillante victoire à l’élection présidentielle du 29 novembre 2015.