Le Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente reçu par le Président du Faso

Le Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, le Docteur Patrice KOUAME, a été reçu en audience par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE le 22 avril 2016. 

« Nous sommes venus rendre une visite de courtoisie au Président du Faso, le saluer et aussi l’encourager », a dit à la presse le Docteur Patrice KOUAME à sa sortie d’audience. 

Cet entretien avec le Président du Faso a été l’occasion pour le Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente de faire le point des dossiers de l’organisation. « Nous avons fait le point des dossiers du Conseil de l’Entente et très prochainement, il y aura un sommet au cours duquel certains dossiers seront soumis à l’appréciation des chefs d’Etat », a ajouté le Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente.

La question énergétique était également au centre des échanges entre le Président du Faso et le Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente. Monsieur Patrice KOUAME en a profité pour apporter le soutien de son institution aux autorités burkinabè dans leur option de mettre l’accent sur les énergies renouvelables. 

Créé en mai 1959, le Conseil de l’Entente regroupe le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo. 

La vice-ministre des Transports du Ghana chez le Président du Faso La vice-ministre des Transports du Ghana Madame Joyce BAWAH-MOGTARI a été reçue en audience le 22 avril 2016 à Ouagadougou par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE. Au

La vice-ministre des Transports du Ghana chez le Président du Faso

La vice-ministre des Transports du Ghana Madame Joyce BAWAH-MOGTARI a été reçue en audience le 22 avril 2016 à Ouagadougou par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE. 

Au terme de l’entretien, la vice-ministre des Transports du Ghana a confié être envoyée  en mission par le Président John Dramani MAHAMA auprès de son homologue burkinabè, le Président Roch Marc Christian KABORE. 

Selon Madame Joyce BAWAH-MOGTARI, il s’est agi de demander au Président KABORE, son assistance pour trouver une solution amicale aux problèmes qui existent sur l’ensemble du corridor Burkina-Ghana, afin de faciliter une plus grande fluidité dans le domaine des transports entre les deux pays.

La vice-ministre des Transports du Ghana a été introduite auprès du Président du Faso,  par son homologue du Burkina, Monsieur Souleymane SOULAMA, ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière.

Des ministres des Transports du G5 Sahel font le point de l’état d’avancement de la création d’une compagnie aérienne au Président du Faso

Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE,  a accordé le 22 avril 2016, une audience à une délégation des ministres des Transports des pays membres du G5 Sahel, conduite par le ministre d’Etat, ministre des Transports du Niger, Monsieur Omar Hamidou TCHIANT.

A leur sortie d’audience, Monsieur TCHIANT a indiqué que, « conformément aux instructions des chefs d’Etat des pays membres du G5 Sahel, les membres du comité ministériel en charge des Transports se sont réunis ce vendredi 22 avril 2016 à Ouagadougou afin d’avancer sur la création d’une compagnie aérienne par les 5 pays. Nous sommes venus, à cette étape, rendre une visite de courtoisie au Président du Faso et lui rendre compte de l’état d’avancement de cette tâche qui nous a été confiée. Nous sommes très ravis et reconnaissants au Président du Faso, d’avoir pris le temps de nous recevoir. C’est enchantés que nous repartions pour nous mettre au travail afin que cette compagnie aérienne prenne forme et dans les meilleurs délais ».

Le porte-parole de la délégation a aussi souligné que des liens d’amitié unissent les 5 pays membres du G5 et que le Burkina Faso est un pilier dans le domaine des transports aériens. « Avec Air Burkina, le Burkina Faso a une expérience dont nous  devons  nous inspirer afin que la création de cette compagnie se fasse dans les meilleures conditions », a expliqué Monsieur TCHIANT.

Il a fait savoir qu’un comité de pilotage sera mis en place et exécutera la feuille de route qui permettra d’arriver à la création de la compagnie en 2017.

Le G5 Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé lors d'un sommet du 15 au 17 février 2014par cinq Etats du Sahel : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad.

La Coalition nationale pour l’éducation pour tous satisfaite de l’attention que le Président du Faso lui porte

Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian  KABORE a reçu en audience le 22 avril 2016 à Ouagadougou, une délégation de la Coalition nationale pour l’éducation pour tous, conduite par son président Monsieur Samuel DEMBELE.

 A l’issue de l’audience avec le Président du Faso, Monsieur DEMBELE a confié avoir évoqué avec le chef de l’Etat,  plusieurs points concernant la semaine mondiale d’action pour l’éducation qui se déroulera du 24 au 30 avril 2016. « C’est une activité phare de la Coalition nationale pour l’éducation pour tous pour faire un plaidoyer de telle sorte que toute l’opinion nous accompagne dans les questions que nous évoquons. Ce sont les questions habituelles de l’éducation  qui  sont  l’accès, la qualité, le financement, l’environnement scolaire et d’autres questions annexes. Nous avons également fait cas au Président du Faso, de nos préoccupations réelles sur le terrain et nous avons eu une oreille attentive de sa part. Nous sommes satisfaits des réponses qui ont été données et nous espérons que cela va apporter un plus à nos activités futures », a déclaré le  président de la Coalition nationale pour l’éducation pour tous.

Au sujet de la situation globale de l’éducation au Burkina, Monsieur DEMBELE a indiqué que comparativement à d’autres pays, la situation n’est pas si alarmante. « Ces dernières semaines, on a constaté certaines difficultés que nous vivons au niveau des aires scolaires tels que les rapports enseignants-élèves, les manifestations et autres. Ce sont des problèmes propres au milieu et nous devons chercher à les résoudre dans notre contexte. Il y a d’autres problèmes au niveau des infrastructures notamment les écoles sous paillotes. Il y a également le problème de la qualité et nous pouvons dire que ce n’est pas très reluisant pour le Burkina. Mais la Coalition au niveau du Burkina constitue une référence mondiale. Beaucoup d’autres coalitions viennent prendre exemple chez nous. Donc nous pouvons être assez fiers de ce que nous faisons pour tirer l’éducation vers l’avant pour atteindre les objectifs d’une éducation pour tous », a expliqué Samuel DEMBELE.

Le Conseil général des Assemblées de Dieu réitère son soutien dans la prière au Président du Faso afin qu’il dirige le pays dans la paix et la réconciliation