« Western Accord a pour objectif de partager les connaissances en vue de mieux assurer la paix et la stabilité dans notre sous-région », déclare le Président du Faso

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a visité le jeudi 12 mai 2016 au camp Général Bila ZAGRE à Kamboinsin, les manœuvres militaires dénommées « Western Accord 2016 ». 

A l’issue de la visite, le chef de l’Etat s’est adressé à la presse et a dit toute sa satisfaction quant au déroulement de cet exercice militaire. « Je voudrais simplement signaler que l’exercice « Western Accord 2016 » est un exercice  qui nous réconforte dans la mesure où vous savez que annuellement c’est un exercice qui est organisé au niveau des différents pays de la CEDEAO avec la participation des Etats-Unis d’Amérique et des militaires venant également de pays alliés », a souligné le Président du Faso. 

L’objectif de cet exercice qui a regroupé près de 300 hommes de plusieurs nationalités est de permettre à ces derniers, de mutualiser leurs expériences en vue d’être opérationnels dans la lutte contre le terrorisme. « C’est un bon exercice du donner et du recevoir. Au regard des explications qui nous ont été données, c’est une force multinationale dont l’objectif est de partager les connaissances en vue de mieux assurer la paix et la stabilité dans notre sous-région. Vous savez que notre zone est menacée par des attaques terroristes. Il est important que l’ensemble des forces, aussi bien africaines de l’espace sous régional que des alliées, puisse mener des opérations pour être opérationnelles le plus rapidement possible », a expliqué Roch Marc Christian KABORE.  

Le Président du Faso a reconnu que la guerre contre le terrorisme est une guerre asymétrique mais se dit optimiste. « Si nous mutualisons nos éléments d’informations et de renseignements, si nous mutualisons également nos moyens d’action sur le terrain tout en travaillant à couper les sources d’approvisionnement financières de ces terroristes, j’ai bon espoir que nous arriverons à bout. Nous devons vivre avec cette menace et nous devons prendre des dispositions tant au plan sécuritaire qu’au plan de nos habitudes de tous les jours » a-t-il rassuré. 

Au regard de l’utilité d’un tel exercice, le chef de l’Etat a remercié toutes les personnes morales et physiques qui ont contribué à la réussite de Western Accord 2016 et a souhaité sa continuation. « C’est dans ce sens qu’il faut saluer cet exercice, souhaiter sa continuation, que chaque pays participant en tire les bons enseignements pour une meilleure organisation de son armée. L’objectif final, c’est de permettre également aux Africains d’assurer eux-mêmes leur propre sécurité. Il faut que nous félicitons tous ces officiers, tous ces hommes qui ont participé à cet exercice. Je voudrais remercier le gouvernement américain et l’armée de terre des Etats-Unis d’Amérique pour avoir participé au financement de cet exercice qui prend fin le 13 mai 2016 », a conclu le Président du Faso.

Le Président du Faso visite le site de l’exercice militaire multinational « Western Accord 2016 » à Kamboinsin

Une délégation du comité inter parlementaire de l’UEMOA consulte le Président du Faso pour bénéficier de ses conseils

Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience une délégation du comité inter parlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), conduite par son président,  Monsieur Lancina DOSSO dans la soirée du 11 mai 2016 à Ouagadougou.

« Depuis que le Président du Faso a été élu, c’est la première fois que le Comité inter parlementaire de l’UEMOA se retrouve à Ouagadougou. Donc nous lui avons rendu une visite de courtoisie pour le saluer, le féliciter pour sa brillante élection à la tête du Burkina Faso », a déclaré Monsieur DOSSO à l’issue de l’audience.

Le président du parlement de l’UEMOA a aussi indiqué avoir bénéficié des conseils du Président du Faso qui est un ancien parlementaire. « Nous sommes venus le consulter en tant qu’ancien parlementaire sur les difficultés que nous rencontrons au sein de notre comité, pour bénéficier de ses enseignements et de ses conseils et pour voir dans quelle direction nous devons pouvoir évoluer. Parce que notre action est limitée dans le temps. Nous sommes supposés arrêter nos activités au mois de juin. Et comme un sommet des chefs d’Etat de l’UEMOA va se tenir bientôt, nous passons sensibiliser les uns et les autres pour qu’une nouvelle décision soit prise qui nous permette de continuer nos activités », a expliqué Monsieur DOSSO.

Au sujet des difficultés de l’institution, Monsieur Lancina DOSSO a souligné que celle-ci, bien que faisant office de parlement de l’UEMOA, n’a pas de pouvoir d’un parlement classique et n’a qu’un rôle consultatif regroupant 40 députés de 8 pays. En plus elle ne dispose pas de moyens.

Selon le président du comité inter parlementaire de l’UEMOA, le chef de l’Etat burkinabè est disposé à aider le comité car la commission de l’UEMOA étant un organe exécutif, son parlement devait pouvoir jouer son rôle de contrepoids.

Monsieur DOSSO était accompagné de son conseiller politique, Monsieur MIEZAN et de députés burkinabè membres du comité inter parlementaire de l’UEMOA : Jacob OUEDRAOGO, Marc ZOUNGRANA et Adama SOSSO.

Le secteur bancaire prêt à accompagner le chef de l’Etat pour la réussite de son programme

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience une délégation de l’Association professionnelle des Banques et Etablissements financiers du Burkina conduite par son président, Monsieur Cheikh TRAVALY dans la matinée du mardi 10 mai 2016. 

A l’issue de l’audience,  Monsieur Cheikh TRAVALY a dit être venu avec le bureau exécutif de l’Association professionnelle des Banques et Etablissements financiers du Burkina (13 banques et 4 établissements financiers) féliciter le chef de l’Etat pour son élection à la magistrature suprême. « Nous avons voulu d’abord présenté nos félicitations à Son Excellence Monsieur le Président du Faso pour son accession à la magistrature suprême. Nous sommes conscients que c’est une grosse responsabilité et nous avons tenu à lui manifester toute la disponibilité du secteur financier, des banques en particulier, à l’accompagner dans ses missions. Nous avons par conséquent demandé des orientations au Président du Faso quant au rôle qu’il souhaite voir les financiers jouer dans la réussite du programme pour le développement économique et social du Burkina », a confié Monsieur TRAVALY à la presse. 

Profitant de cette opportunité d’entretien, les professionnels des banques ont exposé au chef de l’Etat, les difficultés rencontrées dans leur secteur. « Nous lui avons posé un certain nombre de préoccupations de notre association pour permettre un financement efficient de notre économie, en particulier la sécurité qui est un problème national. Ces préoccupations ont reçu une oreille attentive du Président du Faso », a-t-il ajouté avant de promettre « l’accompagnement du secteur bancaire pour que le programme présidentiel soit une réussite et une réalité ». 

« J’ai le sentiment d’un Président qui cherche à apporter des réponses concrètes aux problèmes des Burkinabè », déclare le Ministre-Président du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Le Ministre-Président du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Monsieur Rudy DEMOTTE a été reçu en audience par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, le mardi 10 mai 2016.

« Nous avons d’abord réaffirmé notre engagement à poursuivre la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et la Belgique, singulièrement la Belgique francophone », a tout de suite déclaré Monsieur Rudy DEMOTTE à sa sortie d’audience. 

Avec le Président du Faso, le Ministre-Président du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a abordé des questions de formation professionnelle et de l’importance de la culture pour le développement. « Nous avons eu un aperçu des domaines dans lesquels nous pouvons approfondir la collaboration, notamment l’édification d’une stratégie pour répondre aux besoins de base de l’économie burkinabè, en formant des personnes à des tâches très professionnelles notamment aux métiers agricoles, aux métiers en liaison avec le numérique, tout ce qui a trait à la santé. Nous avons eu également une approche de l’économie par le biais de la culture, en insistant sur l’importance et le poids de la culture aujourd’hui dans la création de la valeur ajoutée dans les sociétés contemporaines », a-t-il soutenu. 

Selon Monsieur DEMOTTE, le Président du Faso est préoccupé par l’amélioration des conditions de vie du peuple burkinabè. « Nous avons aussi eu l’occasion de parler des attentes du peuple burkinabè après ce passage de régime. On sent le peuple un peu impatient. Le Président du Faso est trop sensible à cette question. J’ai le sentiment d’un Président qui est réellement à l’écoute et qui cherche par les contacts, à apporter des réponses concrètes aux problèmes des Burkinabè », a-t-il indiqué.