« La Communauté internationale et l’Afrique ont pris bonne note de la manière dont le Burkina Faso a géré la Transition », déclare l’Ambassadeur du Royaume du Danemark en fin de mission

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience l’Ambassadeur du Royaume de Danemark au Burkina Faso, Monsieur Bo JENSEN le mercredi 1er juin 2016. Le diplomate danois en fin de mission est venu faire ses adieux au chef de l’Etat burkinabè.

A l’issue de l’audience, Monsieur JENSEN a confié à la presse être venu remercier le Président du Faso pour la bonne collaboration durant son séjour au pays des Hommes intègres. « Je suis à la fin de mon mandat au Burkina Faso et je suis venu remercier Son Excellence Monsieur le Président pour l’accueil chaleureux que j’ai reçu et la bonne collaboration entre les autorités burkinabè et le Danemark durant mon mandat. Cela a été un grand privilège pour moi de servir au Burkina Faso », a-t-il indiqué.

Le diplomate danois a fait part de son admiration pour le peuple burkinabè en raison de la « résilience des Burkinabè pendant la Transition » avant de souligner que « la Communauté internationale ainsi que toute l’Afrique ont pris bonne note de la manière dont le Burkina Faso a géré la Transition. »

Monsieur Bo JENSEN s’est ensuite dit très optimiste pour l’avenir: « j’ai vu que le peuple burkinabè et les institutions ont pu bien gérer le déroulement de la Transition pour qu’il y ait la paix dans la pays et réaliser des progrès économique, social et démocratique. Je suis vraiment optimiste pour le futur du Burkina Faso ».

 

Le Directeur Général de 2IE fait ses adieux au Président du Faso

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu le lundi 30 mai 2016, le Pr Amadou Hama MAÏGA, Directeur Général de l’Institut international, d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2IE), accompagné par son staff managérial.
A sa sortie d’audience, le Pr MAÏGA a expliqué qu’étant aux termes de son mandat, il est venu faire ses adieux au chef de l’Etat et remercier le peuple burkinabè pour l’accompagnement que 2IE a pu bénéficier. Après trente ans passés au Burkina Faso avec un institut de 220 étudiants au départ, le Pr Amadou Hama MAÏGA s’est dit satisfait de sa position actuelle.
«Nous sommes aujourd’hui un centre d’excellence de la Banque Mondiale, de l’UEMOA de la CEDEAO, du NEPAD, beaucoup d’autres institutions internationales. Nous avons eu le soutien politique des différents gouvernements qui se sont succédé au Burkina Faso et du peuple Burkinabè ; c’est ce qui fait que cette institution est arrivée à ce standard international. Et nous venons dire merci pour cela et souhaiter que ce soutien se poursuive et que les années à venir, notre successeur puisse trouver la même qualité de travail », a-t-il confié à la presse.
Le Directeur Général reconnait que son institution a connu « une crise de croissance » qui a failli l’affecter. « Nous avons échangé sur les difficultés financières, organisationnelles et nous avons recueilli des recommandations de la part du Président du Faso. Ces recommandations vont être portées à l’ensemble des membres de la direction », a rassuré le Pr Amadou Hama MAÏGA.
Pour lui, en harmonie avec le conseil d’administration, la feuille de route qui leur avait été confiée a été bien exécutée et le conseil a évalué à chaque étape, les rapports. Ce qui expliquela confiance placée à l’institutionpar l’ensemble des partenaires techniques et financiers.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Les Nations Unies félicitent les autorités burkinabè « pour la conduite satisfaisante des élections locales »

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience le Représentant spécial et chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel (UNOWAS), Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS, en fin de matinée du vendredi 27 mai 2016. En tournée dans les pays du G5 Sahel, Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS est venu s’entretenir avec le chef de l’Etat burkinabè sur le rôle du bureau dont il a la charge dans la sous-région ouest africaine.
A sa sortie d’audience, Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS a félicité les autorités burkinabè pour l’organisation réussie des élections locales. « Je suis à Ouagadougou dans le cadre de ma tournée des pays du G5 Sahel qui s’achèvera le 02 juin prochain. Je viens d’être reçu par le Président du Faso. J’ai félicité le Président Roch Marc Christian KABORE ainsi que le gouvernement et le peuple burkinabè pour la conduite satisfaisante des élections locales de la semaine dernière qui apportent une conclusion heureuse au processus de transition au Burkina Faso. Désormais, le Burkina Faso peut à nouveau consacrer ses énergies aux défis du développement », s’est-il réjoui.
Parlant du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) qui résulte de la fusion du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest avec le Bureau de l’Envoyée spéciale pour le Sahel, Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS a soutenu que le nouvel attelage a pour rôle de « renforcer davantage la coordination avec tous les partenaires pour une mise en œuvre efficace de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel ».
A cet égard et vu que le Burkina Faso vient de sortir d’une période de transition, le premier responsable de l’UNOWAS dit s’être « entretenu avec les partenaires au développement qui travaillent avec les Nations Unies pour exprimer la solidarité de la communauté internationale au Burkina Faso ».
Il a confié par ailleurs que le Président Roch Marc Christian KABORE a«accueilli avec satisfaction l’établissement d’UNOWAS, qui est l’expression de la volonté de l’Organisation des Nations Unies d’accentuer ses efforts et son soutien aux pays du G5 Sahel, y compris le Burkina Faso ».
« Cette visite m’a permis aussi de rendre hommage aux autorités nationales pour leurs efforts et leur engagement en faveur de la paix et du développement au Burkina Faso et dans la sous-région », a conclu Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS.

La BSIC réaffirme son engagement aux côtés du Président du Faso pour réaliser des projets importants pour le Burkina

Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience une délégation de la Banque Sahélo-Saharienne pour l’Investissement et le Commerce (BSIC), conduite par son Président Directeur Général, Monsieur Ali Omar ALMOKTAR le 27 mai 2016 à Ouagadougou.
A sa sortie d’audience, Monsieur ALMOKTAR a confié que la délégation qu’il conduit est venue d’abord féliciter le Président du Faso pour la confiance que le peuple burkinabè a placé en lui. « Nous souhaitons vraiment au Burkina, le développement. Parce que notre groupe bancaire intervient dans le développement. Nous avons réaffirmé au Président du Faso notre soutien et notre accompagnement au Burkina pour réaliser des projets importants pour le pays. Notre filiale, BSIC Burkina participe à l’essor de l’économie burkinabè et nous mettons tous nos moyens en faveur du pays. Nous sommes confiants que le Burkina va réaliser des projets importants et stratégiques. Notre filiale intervient ici dans plusieurs secteurs de développement : agriculture, énergie, BTP, etc. », a déclaré le PDG de la BSIC.
La BSIC est un groupe bancaire créé par la Communauté des Etats sahélo- sahariens (CEN-SAD) et est présent dans 14 pays pour y réaliser des projets de développement.


Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience une délégation de la Banque Sahélo-Saharienne pour l’Investissement et le Commerce (BSIC), conduite par son Président Directeur Général, Monsieur Ali Omar ALMOKTAR le 27 mai 2016 à Ouagadougou.
A sa sortie d’audience, Monsieur ALMOKTAR a confié que la délégation qu’il conduit est venue d’abord féliciter le Président du Faso pour la confiance que le peuple burkinabè a placé en lui. « Nous souhaitons vraiment au Burkina, le développement. Parce que notre groupe bancaire intervient dans le développement. Nous avons réaffirmé au Président du Faso notre soutien et notre accompagnement au Burkina pour réaliser des projets importants pour le pays. Notre filiale, BSIC Burkina participe à l’essor de l’économie burkinabè et nous mettons tous nos moyens en faveur du pays. Nous sommes confiants que le Burkina va réaliser des projets importants et stratégiques. Notre filiale intervient ici dans plusieurs secteurs de développement : agriculture, énergie, BTP, etc. », a déclaré le PDG de la BSIC.
La BSIC est un groupe bancaire créé par la Communauté des Etats sahélo- sahariens (CEN-SAD) et est présent dans 14 pays pour y réaliser des projets de développement.

Une délégation de la conférence épiscopale du Burkina reçue par le Président du Faso

Le Président du Faso a accordé une audience à une délégation de la conférence épiscopale du Burkina conduite par son présidentMgr Paul OUEDRAOGO le 27 mai 2016 à Ouagadougou.
Au terme de l’entretien avec le chef de l’Etat, Mgr OUEDRAOGO a indiqué que la délégation a échangé avec le Président du Faso sur un certain nombre de questions relatives à l’enseignement catholique surtout en son volet enseignement primaire. « Depuis 2009, il y a eu une convention qui a été signée entre l’Eglise catholique et le gouvernement burkinabè. Nous sommes venus relire avec le Président du Faso, l’exécution des clauses de cette convention qui a déjà été reconduite par tacite reconduction et qui va arriver bientôt à expiration. Donc, nous sommes venus faire le tour d’un certain nombre de problèmes relatifs à cette convention avec le Président du Faso », a expliqué Mgr Paul OUEDRAOGO.
Selon le prélat, les problèmes sont liés aux retards au niveau budgétaire. « Nous voulons voir comment nous pouvons nous entendre pour que les engagements que nous avons pris vis-à-vis de l’Etat et les engagements que l’Etat a pris avec nous surtout à un niveau budgétaire soient respectés dans des délais utiles. Il y a des charges comme les salaires qui sont incompressibles et qu’il faut donner dans les délais », a affirmé Mgr OUEDRAOGO.
Celui-ci était accompagné par le Cardinal Philippe OUEDRAOGO, Archevêque de Ouagadougou, Mgr Séraphin François ROUAMBA, Archevêque de Koupéla, le secrétaire général national de la commission de l’enseignement catholique et de la présidente de l’association des parents d’élèves au niveau de l’enseignement catholique.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso