« L’Organisation des Nations unies est fière de son partenariat avec le Burkina Faso », déclare BAN Ki-Moon

En séjour au Burkina Faso, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Monsieur BAN Ki-Moon a été reçu en audience le jeudi 03 mars 2016 par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE. A cette occasion, les deux personnalités ont échangé sur des questions de développement humain, les droits de l’homme et la lutte contre l’extrémisme violent. 

A l’issue de leur entretien, le Président du Faso au cours d’un point de presse qu’il a co-animé avec son hôte, a réitéré ses remerciements au Secrétaire général de l’ONU pour s’être déplacé à Ouagadougou dans le cadre de sa tournée africaine. « Nous sommes d’autant plus heureux que cette visite arrive après tout l’appui que l’Organisation des Nations Unies nous a apporté depuis l’insurrection populaire en passant par le coup d’Etat du 16 septembre 2015 et également en favorisant le dialogue qui nous a permis d’arriver aux élections présidentielle et législatives qui ont été saluées en Afrique et dans le monde du point de vue de leur transparence et de la qualité de la participation. Cela nous réconforte et j’ai exprimé au nom du peuple burkinabè, tous nos remerciements pour l’ensemble de ces actions »

Le Chef de l’Etat burkinabè a également indiqué aux hommes de média que le Secrétaire général de l’ONU et lui ont échangé sur des questions qui concernent le développement et la sécurité en Afrique. 

Intervenant à la suite du Président du Faso, le Secrétaire général de l’ONU a exprimé sa « pleine admiration pour le courage du peuple burkinabè qui a traversé des épreuves difficiles depuis l’insurrection d’octobre 2014, le coup d’Etat de septembre 2015, les attentats meurtriers du 15 janvier dernier »

« Le Burkina revient de loin », s’est-il exclamé avant de féliciter le Président du Faso « pour son engagement à promouvoir la réconciliation nationale, le dialogue politique, la consolidation des acquis démocratiques que les Burkinabè ont soigneusement gagnés à travers des élections libres et transparentes ». 

Tout en assurant au Président Roch Marc Christian KABORE « de l’engagement des Nations unies à soutenir le plan national de développement que le gouvernement burkinabè va présenter dans quelques semaines », Monsieur BAN Ki-Moon a indiqué que « l’Organisation des Nations unies est déjà fière de son partenariat avec le Burkina Faso ». 

Le Secrétaire général de l’ONU a par ailleurs félicité le Pays des Hommes intègres pour avoir aligné « son action sur les Objectifs de Développement durable notamment dans la ligne des décisions prises à Paris en décembre durant la COP21 sur les changements climatiques » avant d’inviter le Président du Faso au « sommet mondial sur l’action humanitaire qui se tiendra à Istanbul en Turquie au mois de mai et qui sera une occasion de promouvoir la solidarité internationale ». 

Sur les questions sécuritaires, Monsieur BAN Ki-Moon, a salué « le rôle que le Burkina Faso joue dans le cadre de la MINUSMA au Mali et dans la région du Sahel, notamment en tant que membre du G5 Sahel, de la CEDEAO et de l’Union Africaine ». Il a du reste souligné la convergence de vue entre lui et le Chef de l’Etat sur ce sujet: « Le Président et moi pensons tous deux que tout en s’attaquant aux problèmes de sécurité, les pays du Sahel doivent se concentrer sur les causes profondes de l’instabilité telles que la pauvreté, le chômage, l’exclusion sociale, la discrimination et l’impunité. Le Président s’est engagé à donner aux jeunes les moyens de participer pleinement à la construction démocratique de ce pays », a confié le Secrétaire général de l’ONU. 

Enfin, Monsieur BAN Ki-Moon s’est voulu confiant sur « l’engagement de la communauté internationale à continuer d’apporter son soutien à la région du Sahel ».

 

BAN Ki-Moon réaffirme l’engament de l’ONU à soutenir toujours le Burkina Faso

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Monsieur BAN Ki-Moon séjourne au Burkina Faso depuis le 2 mars 2016. Aussitôt après son arrivée, Monsieur BAN Ki-Moon a échangé avec le personnel du système des Nations unies à Ouagadougou avant d’être convié à un diner que lui a offert le Président du Faso dans la soirée. A cette occasion, le Président Roch Marc Christian KABORE a salué les efforts accomplis par Monsieur BAN Ki-Moon pour renforcer le rôle de l’ONU malgré les multiples défis. 

« Le vaillant peuple burkinabè par ma voix renouvelle sa reconnaissance à l’Organisation des Nations unies pour le rôle qu’elle a joué et qu’elle continue de jouer aux côtés  du gouvernement burkinabè notamment lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, du coup d’Etat du 16 septembre 2015 et des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015. Désormais, le Burkina Faso est résolument engagé sur la voie de la consolidation de son processus démocratique. La réconciliation nationale et le dialogue politique se poursuivent dans un climat apaisé, mais nous restons pleinement conscients des défis qui restent à relever », a déclaré le Président du Faso devant le parterre d’invités. 

Le Chef de l’Etat a réaffirmé l’engagement du Burkina Faso à œuvrer avec les autres pays du G5 Sahel avec l’appui des Nations unies et d’autres partenaires dans la lutte contre le terrorisme. Tout en exprimant sa reconnaissance à Monsieur BAN Ki-Moon qui doit achever son mandat dans quelques mois, le Président KABORE a invité l’assistance à lever le verre en l’honneur de l’invité de marque. 

Le Secrétaire général des Nations unies a pour sa part exprimé sa reconnaissance aux autorités et au peuple burkinabè. « C’est pour moi un grand honneur de venir ici au Burkina Faso pour la 3ème fois. Je suis très reconnaissant à Monsieur le Président du Faso, à l’ensemble du gouvernement et au peuple burkinabè pour l’accueil chaleureux », a-t-il indiqué. Monsieur BAN Ki-Moon a également réaffirmé l’engagement de l’ONU à soutenir toujours le Burkina Faso.

« J’exprime ma grande admiration pour le courage du peuple burkinabè à surmonter les épreuves difficiles qu’a connues le pays. Je puis vous assurer de l’engagement des Nations unies à vos côtés », a confié Monsieur BAN. Le diner officiel a pris fin par un symbole fort, l’échange des cadeaux entre le Président du Faso et son hôte de marque.

 

Toast à l’occasion de la visite de Monsieur Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES

BURKINA FASO

Toast à l’occasion de la visite de Monsieur Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES

Ouagadougou, le 02 mars 2016

Monsieur BAN KI MOON, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies

Mesdames et Messieurs les Présidents d’Institution

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement

Monsieur l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Burkina Faso auprès de l’Organisation des Nations Unies

Mesdames et Messieurs les Chefs de mission diplomatique

Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations internationales et interafricaines

Mesdames et Messieurs les Représentants du Système des Nations Unies au Burkina Faso

Honorables invités

Mesdames et Messieurs

Monsieur le Secrétaire Général

Il m’est particulièrement agréable de vous adresser, au nom du peuple burkinabè, du Gouvernement et en mon nom personnel, mes souhaits de bienvenue au Burkina Faso, et de vous exprimer ma profonde gratitude pour l’honneur et l’amitié que vous nous témoignez en réservant à notre pays une étape de votre tournée en Afrique.

En venant au Burkina Faso, vous traduisez l’engagement de l’Organisation des Nations Unies à accompagner les pays en développement face aux multiples défis sociaux, économiques, sécuritaires et politiques qui se posent à eux. 

Qu’il me soit permis de saluer ici, vos importants efforts accomplis pour renforcer le rôle de l’Organisation, devant les situations diverses et complexes auxquelles notre monde se trouve aujourd’hui confronté. 

Le travail remarquable que vous avez accompli durant votre mandat à la tête de l’Organisation atteste de votre  engagement pour l’avènement d’un monde meilleur et plus sûr. Incontestablement, les reformes que vous avez engagées ainsi que les succès que vous avez obtenus sur de nombreux dossiers et domaines, font de votre passage à la tête de notre organisation mondiale une réussite unanimement saluée.

Monsieur le Secrétaire Général

Le vaillant Peuple burkinabè par ma voix renouvelle sa reconnaissance à l’Organisation des Nations Unies pour le rôle qu’elle a joué et qu’elle continue de jouer aux côtés  du Gouvernement burkinabè notamment lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, du coup d’Etat du 16 septembre 2015 et des élections couplées, présidentielle et législatives du 29 novembre 2015.

Désormais, le Burkina Faso est résolument engagé sur la voie de la consolidation de son processus démocratique. La réconciliation nationale et le dialogue politique se poursuivent dans un climat apaisé, mais nous restons pleinement conscients des défis qui restent à relever. 

Monsieur le Secrétaire Général

Le 26 septembre dernier, les dirigeants du monde ont adopté un nouveau programme de développement durable pour les 15 prochaines années.

Mon pays fonde l’espoir que l’engagement de la communauté internationale autour de ce nouveau programme  de développement, qui réaffirme l’éradication de la pauvreté, le combat contre la faim, l’éducation de qualité pour tous et la lutte contre les inégalités, interpellera les Etats membres, à plus de détermination pour faire des Objectifs du Millénaire pour le Développement, une réalité porteuse de paix et de prospérité.

Monsieur le Secrétaire Général

Les défis sécuritaires majeurs actuels du Burkina Faso et du Sahel sont au cœur du G5 Sahel pour assurer à nos populations sécurité et développement.

Je tiens à réaffirmer l’engagement déterminé de mon pays au sein de ce cadre pour mettre en œuvre, avec l’appui des Nations Unies, des mécanismes nationaux et régionaux aptes à  faire face efficacement à la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée.

Les attentats terroristes qui ont frappé notre pays le 15 janvier dernier, ainsi que les attaques du dépôt d’armes de Yimdi, nous interpellent une fois de plus sur les défis sécuritaires qui se posent à nos pays, dans le cadre de la consolidation de nos démocraties durement éprouvées ces dernières années.

Monsieur le Secrétaire Général

Je voudrais  exprimer ici, la reconnaissance du Gouvernement et du Peuple burkinabè pour les efforts soutenus de développement que l’ONU ne cesse de déployer dans notre pays.

A quelques mois de la fin de votre mandat à la tête de notre organisation commune, je voudrais vous adresser mes chaleureuses félicitations et mes vœux de succès  pour les futures causes pour lesquelles vous ne manquerez pas de consacrer votre expérience et vos talents.

Honorables invités

Mesdames et Messieurs

J’invite chacune et chacun de vous à lever son verre en l’honneur de Monsieur Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies que  nous avons l’immense plaisir de recevoir chez lui ici à Ouagadougou.

Vive l’ONU !

Vive le Burkina Faso !

Vive la coopération entre les Peuples !

Je vous remercie.

Le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’Action humanitaire chez le Président du Faso

Le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’Action humanitaire, Monsieur Romain SCHNEIDER, a été reçu en audience par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, le mardi 1er mars 2016 en début de matinée. Cette rencontre avait pour objectif de revitaliser la coopération entre le Grand-Duché de Luxembourg et le Burkina Faso. 

 « J’ai adressé mes félicitations et celles de tout le gouvernement du Luxembourg au Président du Faso pour son élection », a déclaré monsieur Romain SCHNEIDER à l’issue de l’entretien avec le Chef de l’Etat avant de poursuivre en ces termes : « j’ai été impressionné par l’orientation du Président du Faso et des vues qu’il a pour faire avancer encore notre coopération, une coopération qui, pour moi est déjà exemplaire du fait qu’elle date maintenant de plus de 20 ans. Les dernières années ont été couronnées de projets et de programmes très importants et ont touché différents domaines. Ce sont ces domaines que le Président a cités pour avancer dans le futur ». 

La coopération entre le Grand-Duché de Luxembourg et le Burkina Faso se manifeste sur quatre volets de développement dont les deux premiers sont l’éducation et la santé. « L’éducation à la base, suivie d’une formation professionnelle, aboutit à une employabilité des personnes pour les aider à organiser leur vie. Quant à la santé, j’ai eu la chance d’inaugurer le nouveau centre de transfusion sanguine le lundi 29 février 2016. C’est une grande opportunité pour les populations vulnérables que sont les femmes et les enfants », a expliqué le ministre Romain SCHNEIDER. 

Au Burkina, le Grand-Duché de Luxembourg est également actif dans les domaines de l’eau potable et de l’agriculture. « J’ai échangé avec le Président du Faso sur la résolution de la problématique de l’eau potable. On a aussi passé en revue les différentes actions qu’on peut mener dans l’agriculture. A ce niveau, on peut  jouer sur les nouvelles technologies pour augmenter les rendements et avoir de la richesse », a confié le ministre luxembourgeois. 

Sur le troisième programme indicatif de coopération, le ministre Romain SCHNEIDER a dit qu’il est en préparation et sera  opérationnel dès l’été 2016. Il sera essentiellement axé sur « les nouveaux moyens informatiques qui peuvent être mis en place avec des infrastructures de communication. Cela peut non seulement améliorer les moyens de communication et la rapidité des informations, mais également constituer un nouveau moyen de gouvernance ».

Le budget alloué à tous ces volets de coopération se situe entre 10 et 12 millions d’Euro par an selon le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’Action humanitaire. 

 

Le FMI s’engage à soutenir le Burkina Faso dans ses nouvelles orientations pour le développement

Le Président Roch Marc Christian KABORE a reçu le lundi 29 février 2016, une délégation du Fonds Monétaire International, (FMI), conduite par le directeur adjoint du département Afrique, Monsieur Abebe AEMO SELASSIE. L’entretien a porté sur l’état de la coopération entre le FMI et le Burkina Faso.

« Nous avons eu une rencontre avec le Président du Faso pour comprendre les attentes du gouvernement vis-à-vis du FMI », a indiquéMonsieur Abebe AEMO SELASSIE,directeur adjoint du département Afrique

Quant à Madame Corinne DELECHAT, chef de division adjoint du FMI pour l’Afrique, elle a déclaré que les échanges ont porté sur les missions du FMI. « Bientôt une mission reviendra échanger avec les autorités burkinabè sur leurs préoccupations », a-t-elle expliqué. Elle s’est réjouie que le Chef de l’Etat ait clairement expliqué sa vision sur le développement du pays et le FMI reste disponible à accompagner le Burkina dans ses efforts de reconstruction de l’économie. Le FMI agit au niveau de trois actions prioritaires à savoir le renforcement des recettes, l’amélioration de la qualité de la dépense et la bonne gouvernance.

Monsieur Nguéto Tiraina YAMBAYE, Administrateur représentant le Burkina au FMI, membre de la délégation, a affirmé qu’il rendra compte au conseil d’administration, de la vision du Burkina, les nouvelles orientations et les attentes du gouvernement en matière de développement économique et social. 

A en croire les représentants du Fonds, en mars 2016, à l’issue de la rencontre entre les autorités burkinabè et les responsables du FMI sur les quatrième et cinquième revues du programme, le Burkina recevra un décaissement de l’ordre de 15 milliards de F CFA en vue de renforcer son programme de développement.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso